mardi 30 mars 2010

Un budget qui nous saigne...

Je suis comme... bleu marin.

De colère.

Le budget 2010-2011 du Gouvernement du Québec.

Lire les points saillants du budget.

Si vous considérez "inutile" l'utilisation des coupons; c'est le temps de changer d'avis.

Si vous levez le nez sur l'utilisation d'un budget familial; c'est le temps de changer d'avis.

2010 va bouffer tous nos efforts...

Un texte de Vincent Marissal: Le dentifrice est sorti du tube.

En voici un extrait:

[...] Le remède risque d'être dur à
avaler pour la classe moyenne, grande perdante de cette nouvelle lutte au
déficit.

À terme, en 2013, l'ensemble des mesures annoncées pourraient
représenter, au bas mot, 1000 à 1200 $ par année, soit 100 $ par mois. Ce n'est
pas grand-chose pour les mieux nantis, mais quand on gagne 30 000 ou 40 000 $
par année, 1200 $, c'est souvent la petite réserve pour les vacances ou pour les
cadeaux de Noël. Ou le peu que l'on peut placer dans son REER.


Charlotte

lundi 29 mars 2010

Résultat des épiceries du 20 et 27 mars 2010

Long time no see!

La semaine qui vient de passer a été carrément infernale. En plus de me remettre de la tourista, l’enfer s’est pointé au bureau. J’ai joué au taxi une partie du week-end (aéroport pour ma famille, concert pour mon duo maléfique, me déplacer pour aller payer des trucs (une sortie à la « cabane » pour les fille et mon renouvellement de jardin), épicerie d’hier). En plus de contrôler l’hystérie collective du bureau, je devais gérer la mienne à la maison. Nous avions nos 4 héritiers à contenir ce week-end.

J’ai aussi cuisiné pour la 1ère fois hier soir… sous la menace. « Où tu cuisines ce soir ou je fais faillite », menaça-t-il. Carte de crédit en main. Voyez-vous, ayant le cœur au bord des lèves toute la semaine, ou même les odeurs me répugnaient, Benny a pris en charge la gestion des repas. Vous ai-je déjà mentionné que Benny est presque nul en cuisine? Il est bien meilleur pour « caller » de la bouffe. Ainsi donc, mes belles poules se sont nourries de junk toute la semaine. Avec pour conséquence une poussée de boutons d’acné à maîtriser avant le retour en classe de ce matin.

J'ai été vaincue...

Je vous jure que je me suis fait avoir. Alors même que j’étais sur mon lit de mort la semaine dernière, agonisant de douleurs intestinales, les yeux vitreux de fièvre, où le « black out » m’a guetté sans répit, il me semble avoir eu une discussion avec chacune de mes filles. C’est très flou. Ce que j’ai pris pour un accès de compassion de leur part, s’est révélé être toute autre chose. Chose ayant connu son dénouement hier soir.

« Tu n’oublies pas hein, maman pour ce soir? », me dit Sophie, sur un ton empreint d’assurance.

- Hein? Qu’est-ce qu’il y a ce soir?

- Ah! Tu as promis! Voir une indignation suprêmement bien jouée de la part de Sophie.

« Merde… qu’est-ce que j’ai bien pu promettre. Et quand? Je n’oublie jamais mes promesses.»

- Maman, tu as promis de nous mettre les cheveux raides. À Laura et à moi. Ce soir. Dimanche le 28 mars 2010. Fussent tes paroles.

- What the f…!!! J’ai promis ça moi? Un dimanche soir? Pour vos deux têtes? Êtes-vous malades? Ça va me prendre des heures? Veux-tu ben me dire quand est-ce que j’ai pu vous promettre une chose pareille? Encore une fois, je frise l’hystérie. À mon tour de témoigner de l’indignation.

- Maman, tu ne nous auras pas. Tu nous l’as promis la semaine passée. On parlait ensemble dans ton lit. Aujourd’hui, nous sommes dimanche le 28 mars 2010. Fut ta promesse.

- Ah! Ah! C’est vraiment pas juste. Vous avez profité de mon état de faiblesse pour arriver à vos fins! Je suis certaine que vous avez inventé cette histoire de 2010. Je voulais sûrement dire 2011…

En tout cas. Je me suis fait avoir.

Morale de l’histoire : En convalescence, il faut barrer la porte de la chambre et refuser de voir et de parler aux jeunes.

L’épicerie

N’ayant pu faire mon épicerie la semaine dernière, tel que prévu, à cause de la maladie. J’ai réussi à me traîner au marché Métro mardi soir dernier. Sur le 100,73 $ prévu pour le 20 mars, seuls 29,52 $ ont été utilisés pour pallier aux urgences. J’avais donc, 70,48$ disponibles (de mon budget initial de 100$) que je pouvais appliquer sur mon épicerie de cette semaine.

J’ai donc compilé, ensemble, les données pour les deux dernières semaines.

Budget : 200 $
Coût réel des achats : 198,19 $
Économies : 29,25 $ ou 12,9%
Valeur finale de l’épicerie : 227,44 $
Cagnotte : + 1,81 $
Solde de la cagnotte : -0,80$ + 1,81 $ = 1,01 $
Économies réalisées depuis le 1er janvier 2010 : 350,74 $

J’ose espérer un retour à la normale pour les semaines à venir.

Fin de soirée, hier…

Après 2h30 de séchoir et brosse ronde.

- Dis, c’est qui la meilleure maman du monde?
- C’est toi, mom. Merci.

Charlotte

jeudi 25 mars 2010

And the winner is...

Je le sais... c'est vraiment fait maison. Mais grâce à Sophie qui y a mis tout son coeur, je peux vous assurer que la cérémonie s'est déroulée légalement sous la firme Chalotte, Benny & Filles.

Et la grande gagnante est....

Mymy se débauchera avec ses copines à la vente l'Oréal !


Mymy, envoie-moi tes coordonnées personnelles dans mon courriel et demain, l'enveloppe sera postée sans faute!

Amuse-toi bien! Et n'oublie pas: Budget we love, budget we trust... :-)

Pour toutes les autres, vous êtes g-é-n-i-a-l-e-s!!! J'ai adoré vous lire!

Bonne soirée!

Charlotte

mercredi 24 mars 2010

Des escarpins, un RÉER ou la dette...

On aime rêver. Cela nous garde en vie. Nous permet d’espérer. De prévoir le futur. De régler les petits soucis. De se gâter.

Et le futur goûte si bon lorsqu’on attend une « rentrée » d’argent. Bien souvent, le temps des impôts exauce ce voeu. Je mentionne les impôts, mais le fric (j’ai toujours rêvé d’écrire ce mot) pourrait provenir de plusieurs origines (gains de placements, héritage, Bill Gates… mais restons dans le vrai).

Avant de dépenser tout ce fric...

Disais-je donc que lorsqu’on attend une somme d’argent, notre raison fuit. Ai-je bien écrit cela? Pas de doute. En fait, c’est de ma raison dont il est question. Mais j’ai un doute que je ne suis pas la seule…

La mienne, ma raison, a tendance à fuir dès lors que je vois quelques zéros dans mon compte bancaire, ou encore qu’une marge se dégage de ma carte de crédit.

Mais si, pour une fois, juste une fois, je m’assois et que je réfléchis vraiment, mais vraiment fort et que je répondais à cette question.

Que ferais-je avec cet argent?

Je fais exactement ce que je sais si bien faire! Je me transforme en diva de la surconsommation, en Martha Stewart des derniers gadgets. Je range Benny dans un coin en espérant qu’il regarde ailleurs lorsque je rentrerai avec mes dix milles sacs. Oh! Mais il peut bien regarder si ça lui dit. Je sais, moi, qu’il meure d’envie de porter le dernier Gucci, ce parfum que j’ai minutieusement choisi pour lui. En tout cas, je saurai le convaincre qu’il en a ardemment besoin.

Mais encore. Ne devrais-je pas garder un peu d’argent pour aller au restaurant? C’est qu’après tout ce vagabondage dans les boutiques, j’aurai un creux et certainement aucune énergie pour faire le souper! Come on gang, on file au resto!

D’un autre côté, je pourrais être un peu plus prévoyante. J’ai vu l’ensemble laveuse/sécheuse frontales à 1499$. J’ai senti que mes vieux électroménagers allaient rendre l’âme sous peu. En fait, je prédis même qu’ils mourront d’ici quelques jours. Ah bien entendu, j’ai toujours mon fonds d’urgence qui se garnit d’un 50$ aux deux semaines « au cas où » que l’un de mes appareils me fait faux bond.

Mais si j’achète ce merveilleux ensemble dont j’ai atrocement « besoin », ce serait déjà fait. Je n’aurais même plus à y penser! Je ne voudrais tellement pas que le pire jour de ma vie arrive quand même! Vous imaginez-vous ça? Si jamais ma laveuse actuelle lâche, je ne voudrais tellement pas être obligée d’acheter une autre laveuse. Blanche, neuve, laide, et surtout même pas frontale! La poisse si cela devait arriver… En tout cas, avec cet achat, on ne pourra pas dire que je ne prépare pas le futur. On dit toujours qu’il « vaut mieux prévenir, que guérir ».

Mais encore… N’ai-je pas entendu dire Gérald Fillion qu’on devait se préparer pour nos vieux jours? C’est tellement la meilleure décision. S’il le dit, c’est que ça doit être bien vrai. Je voue un culte à cet homme. Il parle bien… Mais j’ai un peu de misère à le voir se déchaîner… Enfin, si je mets le blé dans mon RÉER, comme il dit, on dira qu’il s’agit d’un actif. C'est positif un actif! Je me laisserai alors envahir par un sentiment d’appartenance intense : « je ferai partie de l’autre gang ». La gang des RÉER. Je pourrai participer aux 5 à 7 sans gêne. Moi aussi, je veux comparer mon taux d’intérêt. Bon.

Et je veux aussi me vanter auprès de Marc Tison, mais non, pas Mike. Marc Tison, le journaliste, je lui écrirai et lui signifierai que j’ai acquis mon 1er RÉER!!! Oh, c’est sûr que je ne lui dirai pas que j’ai 10 000$ de dettes en plus, voyons. Ça ne se fait pas. Vous ne trouvez pas ça cool vous, avoir des RÉER? Je sais que je m’épanouirai pleinement avec un RÉER. Mes vieux jours seraient protégés.

Bon. Comme c'est dommage d’être si terre-à-terre. Ça brise le fun. Si vous le ne saviez pas, être raisonnable, ça vient avec l’âge. Mais au lieu d’attendre cette illumination, écoutez-moi. Croyez-moi. Cette dernière option, celle de faire descendre ma dette, est une option. Juste une option. Rien que ça. Elle ne procure ni avantage fiscal, ni cotisation au RÉER, ni le dernier Gucci, même pas de points fidélité. Nada. Juste moins de dettes.

Mais ça amène quoi de sacrifier tout ce pognon pour si peu de plaisir?

Si peu de plaisir? Je n’en suis plus si sûre quand j’y pense.

Si ma dette est moins lourde, je me libère alors d’un fardeau financier mensuel qui est vraiment imposant. Quand je pense que mes paiements suffisent à peine à entamer le capital. Je paie une somme gigantesque en intérêts… J’aimerais tellement ça avoir cet argent pour moi, au lieu de le donner à mes créanciers.

Ne dit-on pas qu’ « être endetté, c’est d’être un esclave économique »? Moi, -E- je vous demande pardon, je ne suis l’esclave de personne. Bon. Ou en tout cas, de moins en moins. Si j’avais moins de dettes, ne serais-je pas plus motivée d’en arriver à bout?

Je suis capable moi aussi de faire un budget. C’est « in » un budget. Je trouve ça extrêmement sexy un budget. C’est prévenant, prévoyant, attentionné, sécurisant.

D’ici quelques semaines, je pourrais offrir le Gucci à Benny. D’ici quelques mois, j’aurais assez économisé à même mon budget, pour m’offrir des escarpins. Je saurai entretenir modérément mon besoin de nous gâter. Tout en continuant de rembourser mes dettes.

Et si ma laveuse me lâchait entre-temps? Ah vous là! Vous ne connaissez pas ça la pensée positive? C’est le secret! Et on se croise les doigts d’ici là. Ok? Voyons donc. Ma laveuse, elle est encore bonne pour quelques années.




À retenir


Si vous ne le saviez pas, la date limite pour remettre vos déclarations d’impôt provincial et fédéral est le 30 avril 2010. Passée cette date, des intérêts et pénalités seront appliqués; qu’il s’agisse d’un solde à payer ou que vous attendiez un remboursement. Hé oui.


Le taux d’intérêt applicable pour le Canada : 5% pour les soldes à payer et 3 % si le gouvernement vous en doit.


Du côté du Québec, ce qu’on en dit : « Si vous produisez votre déclaration en retard, vous vous exposez à une pénalité égale à 5 % de l'impôt impayé au 30 avril (ou, s'il y a lieu, au 15 juin) et à une pénalité additionnelle de 1 % de cet impôt impayé pour chaque mois entier de retard, jusqu'à concurrence de 12 mois. » Ouch.

Charlotte

lundi 22 mars 2010

Vente d'entrepot l'Oréal 2010 - un billet pour vous!


Comme vous l'avez certainement lu, je possède "THE" carton d'invitation pour la vente d'entrepôt L'Oréal, qui aura lieu du 24 mars au 25 avril 2010.

J'ai décidé que je n'irai pas cette saison. Ma razzia à 100 $ de novembre dernier m'a amplement satisfaite. Et comme je n'ai besoin que d'une ou deux crèmes de jour, j'ai décidé que j'irai avec Maman à la vente... avec son billet. Elle ne le sait pas encore, mais je ne pense pas que ce soit un problème.


J'ai donc décidé de vous offrir mon billet!!

Comment faire pour gagner ce billet?

C'est simple! Écrivez-moi un commentaire et racontez en quelques mots pourquoi je devrais vous offrir ce billet. Je procéderai au tirage au sort jeudi le 25 mars 2010 à 19h00.

Bonne chance!
EDIT: Le billet a été gagné par Mymy.

Charlotte

samedi 20 mars 2010

Prévision de l'épicerie du 21 mars + nouveauté

Ces derniers jours furent relativement occupés.

J’entraîne une nouvelle personne au bureau. Je n’ai donc pas beaucoup de temps libres pour consulter mon blog.

Jeudi soir, je suis allée au cinéma voir Gerard Butler dans « The Bounty Hunter ». Certes, il ne s’agit pas du film de l’année. Par contre, je l’ai trouvé divertissant. Les critiques l’ont descendu, mais je dirais qu’au contraire on a rit de bon cœur à quelques reprises.

Vendredi soir, je me suis couchée tôt. Pour me lever à 2h35 am. Je suis allé reconduire ma famille à l’aéroport. J’aurais pu y aller si j’avais voulu… pu. Mais comme ma banque de vacances est épuisée (nouvelle banque le 1er mai prochain), j’ai passé mon tour. Jusqu’à la prochaine fois… Il s’agit du baptême du sud pour ma sœur, son conjoint et leur amie. Ma mère et ma marraine font partie du voyage. La République Dominicaine. 1 semaine à moins de 800$ par personne dans un 4 étoiles!

Mon duo maléfique a décidé d’aller toutes les deux voir le spectacle « Orange-Orange » à la Maison de la culture hier soir. D’où elles sont revenues en hurlant 35 minutes plus tard… Quelques fois l’art, ça passe, et d’autres fois, non. Pour ma part, je regrette de ne pas y être allée.



Enfin. J’ai décidé de faire mon épicerie demain, dimanche, au lieu d’aujourd’hui. J’ai donc pu faire la grasse matinée. Benny a fait le petit déjeuner. Les filles pourront aller au snack du coin se chercher un dîner tout à l’heure. Et une lasagne « minute » cuit dans la mijoteuse pour notre souper de ce soir. Je pourrai donc étudier. Et je prévois trier et classer mes coupons qui attendent depuis des lustres que je m’occupe d’eux.

Les viandes

Je vous ai déjà parlé de ma méthode pour compiler le coût des viandes. Grâce à cela, je suis en mesure de détecter, semaine après semaine, quelles viandes peuvent retenir mon attention. J’effectue mon choix d’achat selon 3 critères.

1. Nouveau plus bas prix (nouveau prix plus bas qu’à l’ordinaire).

2. Égal au plus bas prix observé.

3. Bon prix (sans être le plus bas, ce prix reste tout de même excellent).

Ainsi, j’ai décidé qu’en plus de vous faire part de ma prévision d’épicerie de la semaine, je partagerai avec vous ma compilation du coût des viandes selon les 3 critères. Je compile les prix selon les circulaires reçues.

Les viandes – prix du 18 au 24 mars 2010.

1. Nouveau plus bas prix cette semaine:

IGA: Filet de sole fraîche à 4.99$lb~11.00$kg
Maxi: Bœuf à fondue 3 x 350g à 5.91$ ~revient à 1.97$

2. Égal au plus bas prix observé:

IGA: Rôti de longe de porc avec oc 0.99$lb~2.18$lg

3. Bon prix:

IGA: Moules du Qc ou de l'IPE 907g à 3.99$
Intermarché: Boeuf haché mi-maigre à 1.89$lb~4.17$kg
Loblaws: Demi-fesse de porc avec os 1.00$lb~2.20$kg
Provigo: Haut de cuisses de poulet désossées 3.00$lb~6.61$kg
Provigo: Boeuf haché maigre 2.00$lb~4.41$kg

Ce sont tous de bons achats. À mettre sur vos liste, si besoin est.

Si viandes je devais acheter cette semaine, j’effectuerais mon choix dans la liste ci-haut. Pas autrement. Ceci est ma méthode pour continuer d’acheter au plus bas prix. Semaine après semaine.

Épicerie

Je prévois, cette semaine, acheter quelques fruits et beaucoup de légumes. Du yogourt, du lait, des tortillas, des produits d’épicerie.

* Je voulais diminuer le coût final de mes achat à près de 90$. J'ai plutôt décidé que j'ai plus de volonté que cela. Je me tiendrai à ma liste. Sans plus. C'est un dernier essai.


Charlotte

mercredi 17 mars 2010

Cher journal...

Si je devais, un jour, me faire voler mon sac à dos, j’en pleurerais…

Il y a de belles choses dans ce sac. Moi, ce n’est pas une sacoche que je traîne en général, c’est un sac à dos. Pas sexy, mais bien pratique. Dedans, il y plusieurs trucs.

Mon cartable et mes livres d’école.
Mes innombrables crayons et stylos.
Mes rouges à lèvre. Oui… il y en a plusieurs, je fais plusieurs retouches selon mon humeur dans la journée!
Mon lecteur MP3. Avec un écouteur pété… C’est un bon score après plus de 2 ans.
Ma clé USB. Toute ma gestion personnelle s’y trouve.
Ma sacoche. C’est pour rendre la vie difficile au pickpocket. Ma sacoche est dans mon sac.
Une chemise dans laquelle je mets tout mon courrier et ma correspondance de la semaine.
Et mon journal de bord

Je ne pleurerais point tous les autres articles, sauf mon journal de bord. N’étant pas fana de journal intime, je suis la première surprise de constater que de tous les outils que je dispose, je tiens à mon journal comme à la prunelle de mes yeux!!!! C’est maladif. Partout où je vais, il vient aussi.

Enfin. Tout ça pour dire que j’ai beaucoup écrit dedans. Voyons voir ce qu’il se passe ce journal.

1er mars : Mes rapports d’impôt ont été envoyés le 26 février 2010. Remboursement total à venir : 3 571,56 $.

• Le don de 30 $ fait à la Croix-Rouge effectué en janvier dernier devra être inscrit dans le rapport de l’année fiscale 2010 au fédéral. Pour le provincial, une mesure a été décrétée; j’ai donc inscrit ce don dans la déclaration de l’année fiscale 2009.

Récapitulation de la méthode d’élimination de la dette « Snowball ». Note inscrite « c’est encore et toujours la méthode qui me convient ».

2 mars : Ça a l’air de quoi un budget sans dettes?? C’était pour rêver un peu. C'est un beau rêve qui me garde en vie! J’en ferai un billet.

« Je l’ai eu!!!! ». Demande de prêt de financement Accord D de 10 000 $ : accepté ! Dans le but de payer tous mes créanciers. Je me libère de 8 dettes à des taux d’intérêt trop élevés, pour n’avoir qu’une seule dette à un taux définitivement moins élevé.

3 mars : Mise à jour de mon budget pour les semaines à venir. Note inscrite en rouge « Budget très serrée, mais à respecter ».

J’ai pris congé du bureau! Dans le but de travailler et de bien gérer le paiement à mes créanciers.
J’ai rempli une étude de Pinecone Research. 5,00 $ à venir.

4 et 5 mars : Paiement sur chaque créancier. Voir le compte de banque se vider aussi sûrement que la neige est en train de fondre dehors.

6 mars : Résultat de l’épicerie. 104,05 $ payé. Économies réalisées : 41,42$.

8 mars : Remboursement reçu du fédéral. Appel fait à la banque XY pour faire prélever le solde complet de la voiture. Ma voiture est payée!!! On continue de rembourser intensivement les créanciers.

9 mars : Inscriptions faites au camp de jour et à la colonie de vacances.

J’ai reçu mon invitation pour la prochaine vente l’Oréal qui aura lieu du 24 mars au 25 avril 2010. Tentant hein? ;-)

11 mars 2010 : Distribution de l’argent de poche aux filles comme suit.

Sophie : à sa demande, je vire 20 $ dans son compte bancaire. Solde 70,54 $.
Laura : à sa demande, je vire 16 $ dans son compte ING. Soldes ING: 141,04 $. Banque : 16,04 $.

J’ai reçu 5,00 $ de Pinecone Research par la poste.

J’ai payé 9,00 $ en amendes à la bibliothèque. Ben oui… ça m’arrive…

J’ai eu deux billets pour aller voir un spectacle de musique hip-hop à la maison de culture de mon quartier. J’irai avec Sophie. Gratuit.

J’ai reçu un laissez-passer double pour un visionnement spécial d’un film américain « Le chasseur de primes ». Jennifer Aniston et le beau Gerard Butler. J’irai avec Maman. Gratuit.

13 mars : Résultat de l’épicerie. 116,49 $. Économies réalisées : 30,78 $.

Benny m’a annoncé que ma mensualité (ma part) pour les factures diminue de 30 $ au total par mois!!!! On a réussit l’exploit de faire diminuer la facture de Gaz Métropolitain de 60 $ par mois. Au lieu de lui remettre 200 $ par mois pour les factures courantes, je passe à 170 $!! « Yeah! Ça a valu la peine que je me gèle les pieds cet hiver. » Projection annuelle de l'économie: 360 $.

La colonie de vacances a accepté ma proposition de 240 $ par séjour de 12 jours par fille (24 jours pour Sophie et 12 jours pour Laura). Envoyer le chèque.

** Faire le chèque de 10,00 $ pour le renouvellement de mon jardinet (jardin communautaire). Date limite : 31 mars 2010.

P’tit collant en forme de boucle noire avec des pois roses. Gracieuseté de Laura pour m’aider à conserver ma motivation.

14 mars : Le collant. C’était un cadeau empoisonné. Un leurre. Moins 5,00 $ sur l’argent de poche de Laura du 25 mars + 3 jours (72 heures plein) de iPod confisqué. Mademoiselle a été convoquée en retenue pour le 16 mars. 1 heure de temps. (Pierre-Luc, tu réponds quoi à ça?). Depuis l’application de cette sentence (triple, je le sais), elle a tenté de me soudoyer 2 fois pour récupérer son iPod. « Mais non, ma chérie, tu le récupéreras mercredi ».

15 mars : Reçu les bulletins des filles. WOW!!! Ça a valu la peine de passer au travers d’un automne rock n’ roll avec elles. Pas facile l’adaptation, mais elles ont réussi! Cela a aussi été évoqué pour récupérer le iPod. « Mais non, ma chérie, tu le récupéreras mercredi ».

Retour chez le vétérinaire. La Diva refuse de manger depuis presque 4 jours. 201,76 $ sur ma carte de crédit. La dernière qui me reste. On attend les résultats des tests sanguins.

17 mars : Remboursement reçu du provincial. J’ai eu 0,05 $ de plus que prévu.

Wow… Pas vu mes journées moi!

Charlotte

lundi 15 mars 2010

Organiser ses coupons

Lorsqu’on commence avec le « couponing », on se rend vite compte que la situation peut facilement dégénérer. Pour éviter de déclencher la grogne du conjoint, il est essentiel de gérer le bordel que cela peut occasionner.

Au fil de temps, alors même qu’« œil-de-lynx » vous êtes devenu, vous constaterez que vous serez envahi de coupons, de cahiers promotionnels, d’encarts de journaux. Bref, vous réaliserez qu’une belle paperasse sera à maîtriser.

Alors voici donc, la suite sur la série des coupons : l’organisation.

Pour avoir bien tâtonné au départ, je vous assure que la méthode que je vous démontre est l’une des plus efficaces que j’aie pu essayer. Mais avant...

Reconnaître ses besoins

À chaque fois que vous rendrez visite à votre épicier ou pharmacie favoris, n’hésitez pas à faire le tour des allées rapidement. Récoltez un, voire deux coupons de chacun des coupons qui vous trouverez. Ce ratio est celui qui me convient parfaitement. Et comme, vous visiterez, non plus un seul marchand, vous aurez donc vite fait de recueillir un quota somme toute, très satisfaisant, de coupons.

Il est essentiel que vous reconnaissiez vos besoins alimentaires ou non-alimentaires. Votre consommation réelle de produits, vous devrez respecter. Il serait dommage de ne pas faire profiter les autres personnes, qui, comme vous, désirent économiser de l’argent grâce aux coupons. Dans le cas où vous récoltiez trop de coupons.

Pour ma part, ma famille participe activement à la récolte des coupons. Chaque fois qu’ils en voient, ils prennent deux coupons de chaque produit qu’ils auront déniché.

Le surplus

Il est évident que j’aie à l’occasion, trop de coupons d’un produit, ou encore des coupons pour des produits que je ne consomme aucunement. Ou encore, dans un livret de coupons, je n’utilise des coupons que pour quelques produits seulement.

Que fait-on du reste des coupons, ceux que nous n’utiliserons pas?

Bien entendu, vous pourriez engraisser votre bac de recyclage. Mais encore, il reste alors des gens qui ne peuvent profiter de ces aubaines car ces coupons ne sont plus disponibles. Il est alors temps de faire preuve de solidarité envers ces personnes qui, encore une fois, veulent, comme nous, profiter de ces économies.

Ce que je fais?

Je les rapporte tout simplement. Pas nécessairement au moment précis du constat ou chez le même marchand.

Non, j’incite les gens à profiter des aubaines. Dans le genre « donnez au suivant ».

Un exemple : j’ai plusieurs coupons pour le riz brun Minute Rice. Cette semaine, il est en spécial à 4,99 $. J’utiliserai possiblement 2 coupons (pour mes provisions), mais n’aurai aucunement besoin de tout le reste des coupons que j’ai en main. Je vais donc apporter avec moi mon lot de coupons et les insérerai dans un interstice devant le riz brun Minute Rice. Donc, toutes les personnes qui passeront devant l’étalage ou achèteront ce produit, pourront profiter du spécial ainsi que du ou des coupons que j’aurai laissé sur place!

Je fais cela très régulièrement. Ainsi, je n’ai donc jamais « trop » de coupons, car je les redistribue. Et comme je suis encore plus gentille qu’il ne paraît, bien souvent, je les aurai déjà découpé, surtout si les coupons proviennent d’un livret.

Remettre en place les coupons non utilisés procure un sentiment de partage. De solidarité. Je combats l’égoïsme. Ce qui profite à moi, profite aussi à vous et à d’autres. Cela ne prend pas plus de temps que de faire le tour des allées pour récolter les coupons.

Pour propager le surplus de coupons, certains n’hésite pas à placer des annonces pour les offrir sur Freecycle, eBay ou Kijiji. Certains « vendront » leurs coupons, moyennant une rétribution pour le temps qu’ils auront mis à les découper ou à les recueillir. Personnellement, je ne le fais pas. Je préfère les remettre en place.

Souvent, lorsqu’on vient me visiter, je n’hésite pas à ouvrir mon cartable et à offrir les coupons que je n’utiliserai pas. Ce qui ne me convient pas, peut convenir à d’autres.

L’organisation

Nous revoilà donc, dans le vif du sujet de ce billet. Comment organise-t-on les coupons?
Une fois que vous reviendrez de vos périples hebdomadaires, la première chose à faire, est de vous départir de vos coupons. Alors…

1. Prévoyez un panier qui recueillera le fruit de vos recherches.

Dans celui-ci, j’y mets les ingrédients essentiels pour éviter tout bordel éventuel. Benny vous répondra que le système n’est pas parfait, et il aura raison. Vous réussirez tout de même l’exploit de vous éparpiller. Par contre, l’anarchie et l’encombrement sera substantiellement diminué.

Dans votre panier, je vous suggère d’y placer : des ciseaux, des trombones, des clips, des post-it.


Dans le but simplissime d’organiser tous vos coupons, je vous suggère dès le départ que vous…

2. Prévoyez deux cartables de rangement distincts. L’un pour les produits alimentaires et le second pour les produits non-alimentaires (pharmacie ou autre).

Si votre mari n’est plus attaché à ses sacro-saintes cartes de hockey ou de baseball, alors, recyclez ces cartables ainsi que ses pochettes!!!! Vous aurez besoin de pochettes!

Et comme ce système coûte les yeux de la tête, j’ai trouvé un deuxième système qui fait parfaitement l’affaire : des albums photo!

Et pourquoi distinguer les types de produits et donc deux cartables? Il est moins fréquent que nous achetions les produits d’hygiène dans les supermarchés. Ou du moins, les meilleurs spéciaux se retrouvent plus souvent dans les pharmacies. Mais encore… si vous deviez détecter un « spécial » sur le désodorisant à l’épicerie, et comme vous êtes devenu hyper organisé, vous aurez tôt fait d’ouvrir votre 2e cartable et d’aller chercher spécifiquement le coupon que vous aurez besoin.



Comment organise-t-on les coupons à l’intérieur des cartables?

3. Prévoyez diviser vos cartables en sections.

Certains diviseront des sections de leurs cartables en fonction des rayons à l’épicerie. De la même façon qu’ils errent dans les allées, les pages du cartable, et donc des coupons qui y seront rangés, reflèteront exactement la visite habituelle du supermarché.

D’autres privilégieront l’ordre alphabétique, selon la marque du produit. J’utilise ce système avec ma liste de coupons. Hé oui, je mets régulièrement à jour une liste de mes coupons, par ordre alphabétique. La valeur du coupon et la date d’expiration y sont indiqués aussi. Mon cartable pourrait refléter exactement ce système. Mais ce n’est pas le cas.

Comme moi, certains organiseront les coupons dans leurs cartables par catégories. J’utilise ce système dans mes cartables. J’en ai fait mention ici, si vous désirez voir ces catégories.

Mais traîne-t-on ces cartables avec soi?

Personnellement, je le fais. Mais comme je produis ma liste d’épicerie à l’avance, je sais exactement quels coupons j’utiliserai. Je les sors des cartables et les range par épicier visité. Je les « clippe » ensemble par marchand avec ma liste. Mes cartables restent donc dans le coffre de ma voiture. Par contre, dans le cas où je voudrais profiter d’une aubaine non annoncée en circulaire et pour laquelle je possèderais un coupon, alors, je pourrais toujours aller chercher mon cartable.

Lorsque je pars avec mes cartables de coupons, je les range dans un sac écolo, dont le format est adéquat et pas trop encombrant. Ainsi, je peux aussi facilement les rentrer avec moi chez l’épicier et ranger le sac dans mon panier d’épicerie. Je peux donc y recourir au besoin.

Conclusion

Il est essentiel d’être organisé si l’on désirer profiter des aubaines en y incluant des coupons. Je vous suggère de vous y préparer dès maintenant.

Vous ressentirez probablement une gêne lorsque vous sortirez votre cartable à l’épicerie, alors que subitement, vous vous rappellerez que vous possédez LE coupon magique. C’est normal.
Mais comme on se dit qu’on possède le secret pour faire diminuer la facture d’épicerie, alors, on passe vite par-dessus cette gêne. Oui, cela amène des regards curieux. Mais gardez toujours en tête, que les coupons, c’est avant tout à vous que cela profite. Pas à ceux qui lèvent le nez sur ces économies fraîchement imprimées du manufacturier et gracieusement offert par ces derniers.
Voici, pêle-mêle, des photos de mon organisation.












*J'utilise des mini-albums-photos pour mes produits non-alimentaires.




*J'utilise un gros album-photos pour mes produits alimentaires.



* Au départ, on commence avec ça. Mais on réalise assez vite, que l'on cherche un coupon trop longtemps. Ils collent ensemble. La pochette accordéon se déforme et devient désagréable à manipuler. On rate des occasions d'économiser...


Charlotte

samedi 13 mars 2010

Résultat de l'épicerie du 13 mars 2010

Pour la 3e semaine consécutive, je n’ai pas respecté mon budget.

Deux raison à cela :

1. Je traîne trop d’argent dans mon portefeuille.
2. Je tombe toujours sur des « opportunités », dont je désire profiter.

Deux solutions à cette situation :

1. N’apportez que le stricte nécessaire, soit 100 $.
2. Sans diminuer mon budget, lorsque je confectionnerai ma prochaine liste, je mettrai pour 90 $ d’achats sur ma liste. Ainsi, il me restera 10 $ « au câzou » que je tomberais sur des liquidations ou des opportunités.

Les résultats cette semaine :

Budget : 100 $
Coût réels de mes achats : 116,49 $
Économies (coupons et gratuités utilités) : 30,78 $ ou 20,9 %
Valeur totale de l’épicerie : 147,27 $
Cagnotte : -16,49 $
Solde de la cagnotte à ce jour : 15,69 $ - 16,49 $ = -0,80 $ dans le négatif.
Économies réalisées depuis le 1er janvier 2010 : 321,49 $.

Un oubli

J’ai oublié de mettre du lait dans ma liste. Dans quelques jours, je devrai faire un arrêt pour acheter un 4l de lait 1% (coût : 5,39 $).

Mes achats

Aujourd’hui, j’ai décidé de partager avec vous ma liste d’épicerie ainsi que des coupons que j’ai utilisés. Vous constaterez que mes achats ont été stratégiques, car en ajoutant la valeur des coupons, j’ai diminué substantiellement le coût de ces articles. Rappelez-vous aussi, que je profite des spéciaux. On commence…



* En rouge, ce sont des extras. Non prévus. Des opportunités.

Ce que je possède déjà…

Dans les fruits, il me reste encore 1 gros ananas, 1 melon miel, quelques kiwis, 4 ou 5 oranges. Dans les légumes, j’ai encore plusieurs poivrons (verts et rouges), 1 chou-fleur, 1 brocoli, 2 céleris. Il me reste une quinzaine de yogourts individuels.

Dans les viandes, j’ai encore de tout.

Pour confectionner mon menu, cette semaine, j’aimerais utiliser ces ingrédients :

• Cuisses de poulet
• Salsa verde maison
• Haricots noirs
• Des nouilles aux œufs
• Un bloc de cheddar marbré (500g)
• 1 kg de porc haché

Vous savez, pour m’aider à faire mon menu, j’utilise plusieurs sites web de recettes de cuisine. Ceux que je privilégie sont situés dans la section à droite. Ils me permettent d’effectuer des recherches par ingrédients. Dès lors, je peux produire ma sélection selon les suggestions.

Je vous invite à faire de même, surtout lorsqu’on ne sait pas quoi faire avec un ingrédient particulier.

Ah oui!

Depuis le 31 janvier 2010, je n’ai pas acheté de viande.

Charlotte

vendredi 12 mars 2010

Kat Von D et les mini-wheat

« Je ressemble à qui? »

Cette question revient de plus en plus souvent. J’aurais beau dire qu’elles sont ma copie conforme: ce fait est confirmé, vérifié et contre-vérifié par tous les gens que nous croisons dans notre vie.

Mais il semble que cette réponse est insuffisante. À cet âge, on ne peut pas ressembler à nos aïeux. Cela n’est pas une option.

Laura et Sophie n’y échappent pas non plus. Je pourrais prendre « personnel » ce désir de s’identifier à quelqu’un d’autre. Mais non. J’ai bien compris qu’elles sont comme tous les jeunes de leur âge. Elles veulent s’identifier à des personnages ayant un peu plus de prestige que leur p’tite mère.

Heureusement que j’arrive à mettre des mots dessus : recherche d’identité. Et que je comprends ça. Oh! Je ne vous ai pas dit ça? Mon duo maléfique est rendu au stade où elles se cherchent. Elles veulent s’identifier à des modèles, à des groupes. Bref, nous, simples humains, ne sommes plus aussi attrayants qu’avant.

Il fût une époque où, moi aussi, je me suis secrètement identifiée à un personnage, un modèle. J’ai toujours voulu être Betty (comme dans Archie). Mmm… en écrivant cela, je me demande jusqu’à quel point cela m’a été profitable. Ou non…

J’ai trouvé tout de suite à qui Sophie ressemble. À mon grand désarroi.

- Je ressemble à qui maman?

- Ben, à un mini-wheat!

Claquement de langue désapprobateur de la part de Sophie.

- Je le sais à qui tu ressembles « So ». Mais je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée.
- Ah oui? Vraiment? À qui? À qui? Pourquoi ce n’est pas une bonne idée?

Quelques fois, on s’en rend compte « à l’avance » qu’on peut « trop » parler. Comme le dit si bien Patrick Huard : « Farme ta yeule ». On se dit aussi, que si on s’ouvre la « trappe », on aura bien le temps de rattraper la chose. Mais des fois, on se dit aussi, que c’est bien de parler et de l’accompagner dans cette recherche d’identité.

- À qui maman? À qui?

- À Kat Von D.

À peine le constat prononcé, je la regarde. Et je suis charmé, car elle demeure, au fonds, un grand livre ouvert. Je m’ébahie de « voir » mes paroles se rendre jusqu’au disque dur pour fin de décodage. Je peux constater, à la simple lecture de ses expressions, le traitement de l’information. Elle entend l’information, elle enregistre l’information, elle évalue l’information, l’information génère un résultat. Elle juge le résultat. La rapidité dont ses traits se modifient est phénoménale!

Ce que je vois et comprends de ses expressions, à cet instant :

La bouche en ô.
L’exaspération (ça, c’est l’expression « filtre » qui accueille toute information).
Le questionnement (elle essaie de se rappeler la personne).
La bouche en Ô majuscule (elle sait de qui je parle).
L’horreur (au 1er abord, elle ne voit que ses tatouages).
Le dédain (elle s’est arrêtée aux tatouages).
L’outrage (elle se sent insultée de ma réponse).
« Comment oses-tu », me hurle son regard.

- Et comment ça se fait que TU trouves que JE ressemble à Kat Von D??

Elle est tellement mon digne successeur. Elle n’a pas besoin de crier pour bien se faire comprendre. Le ton juste, qui exige une réponse claire et précise.

C’est quand même vrai. Où est-ce que j’ai pris ça : Sophie = Kat Von D?

- Ok, je vais répondre à ta question. Pour ça, il faut voir la fille en dessous de tout le maquillage et les tatouages, Sophie. Vous avez une structure osseuse très similaire. Vous avez les mêmes traits. Les mêmes cheveux longs et foncés. Vos yeux ont la même forme. Et quelle coïncidence, vos yeux sont noirs. Elle est très « tom boy » et très féminine tout à la fois…

Et là, je vois quelque chose de magnifique et d’effrayant en même temps.

La concentration (elle enregistre chaque mot que je prononce).
La surprise (elle assimile les ressemblances).
L’incertitude (elle transpose sa personne sur celle de Kat).
L’acceptation et le triomphe. Oui. Le Triomphe.

Oui, elle a accepté cette image et se l’est appropriée. J’avais mis le doigt sur le « hic » qui l’empêchait de s’identifier à une personne différente de sa famille. Qu’est-ce que ce hic, me demanderez-vous.

Sophie est « tom boy ». Un garçon manqué tout en féminité. Une contradiction qui l’empêchait de s’identifier totalement aux « vrais » garçons manqués, tout comme elle ne s’identifiait pas entièrement au royaume rose et doré que nombre de jeunes filles privilégient.

- … et lorsque je la regarde, je vois une très belle jeune femme. Et je te vois, aujourd’hui. Pour moi, la ressemblance est frappante, ou en tout cas, le sera quand tu seras adulte. Elle est différente des autres et assume totalement cette différence. Je pense vraiment que tous les côtés, « tom boy » et féminins peuvent cohabiter dans un même corps. Il suffit juste de doser le mélange.

- … Ha oui?

- Oui. C’est comme je te disais, un mini-wheat! Un côté nutritif, masculin, et un côté givré; féminin! Kat Von D. Sophie.

Je vois tellement bien que je lui fais plaisir! Elle vient de trouver un modèle. Mais le regretterai-je? Et là, la vie a eu tôt fait de me répondre.

- Est-ce que ça veut dire que je pourrai avoir un tatou plus tard?
- Rêve pas en couleur, p’tite fille. On se calme les ardeurs.
- …

- Oh! et moi, à qui je ressemble? de demander Laura, à son tour.
- ... Heu... à Hermione?

Charlotte




mercredi 10 mars 2010

Le ménage et le vol d'identité

Il fait beau, ça sent le printemps et le grand ménage. Force est d’admettre que je vis une renaissance. Non, non. Je ne parle pas de trucs astraux. Prendre soin de ses finances personnelles amène nécessairement une réorganisation de toute la gestion. Il y a de nouveaux sentiments, de nouveaux désirs, de nouveaux besoins. C’est le désir de regarder devant. De repartir à neuf. J’entame une période que je n’ai jamais connue avant. Il est donc normal, que je me débarrasse de mes « vieilles affaires ». Bref, je fais place à une nouvelle vie.

L’un des objectifs qui me tennait à cœur depuis un bout de temps est de faire un ménage en profondeur dans ma paperasse. J’ai une tonne de documents que je conserve depuis une éternité, plusieurs depuis plus d’une dizaine d’années. Comme je n’ai pas eu l’occasion de m’en débarrasser d’une façon sécuritaire, alors j’ai accumulé.

J’ai déjà pensé à acheter une machine dans le but de me débarrasser de tous ces papiers. Une déchiqueteuse domestique ne suffirait pas à la tâche. Et comme ce ménage est totalement occasionnel, je trouve qu’il ne s’agit pas d’un bon investissement. Économiquement parlant.

Un ménage oui, mais pas au détriment du crime

« Selon un sondage mené en novembre 2006 par Ipsos-Reid, 73 % des Canadiens craignent d'être victimes de vol d'identité, tandis que 28 % disent qu'eux-mêmes ou une connaissance ont déjà été victimes de vol d'identité. »

À notre ère, il est essentiel de nous préserver contre le vol d’identité. Et la dernière chose à faire, ce serait de jeter nos documents personnels aux ordures. Encore moins au recyclage! Ce serait comme de donner la permission aux criminels de se servir gracieusement.

Saviez-vous que Mars, c’est le mois de la prévention de la fraude. Aussi, il existe une journée « déchiquetage ».

Voici en quoi cela consiste :

« Le point culminant de ce mois d’activité consistera en une journée déchiquetage réalisée en partenariat avec la compagnie Shred-it, la Banque du Canada, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de police de la Ville de Québec, le Service de police de Longueuil, la Régie intermunicipale de police de Sainte-Thérèse-de-Blainville et le Service de police de Lévis, qui aura lieu le samedi 27 mars. » Tiré du site de la Sureté du Québec.

Il y aura donc des points de service disséminés un peu partout dans la province, où l’on pourra profiter du service de déchiquetage, gratuitement.

Je vais donc mettre à mon agenda ce qui suit :

1. 14 mars : Tri et réorganisation dans mon classeur.
2. 27 mars : Me rendre dans un point de service et me prévaloir du déchiquetage de mes documents personnels, gratuitement.

Économie : environ 30 $ pour l’achat d’une déchiqueteuse domestique.
Coût : Un après-midi de triage et de bons souvenirs, un café avec Maman lors du 27 mars, et ½ km de trajet (j’en profiterai pour y aller en même temps que mon périple hebdomadaire d’épiceries).
Objectif: Faire place nette pour ma future-nouvelle-vie sans dettes!

27 mars 2010

Journée déchiquetage
Quoi : Journée déchiquetage dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude
Quand : 27 mars 2010
Où : Aux endroits suivants :

• Montréal : Place Versailles, Montréal, 7275, rue Sherbrooke est
• Brossard : Mail Champlain, 2151, boul. Lapinière
• Lévis : Les Galeries Chagnon, 1200, boul. Alphonse-Desjardins
• Québec : Les Galeries de la Capitale, 5401, boulevard des Galeries
• Rosemère : Place Rosemère, 401, boul. Labelle
• Saint-Hyacinthe : Galeries Saint-Hyacinthe, 3200, boul. Laframboise
• Shawinigan : La Plaza de la Mauricie 3103 boulevard Royale

Délais de conservation des documents personnels

On ne peut se débarrasser de tout, n’importe comment et quand on le veut. Il y a des règles à respecter selon les types de documents. Que ce soit des déclarations fiscales, des biens, des garanties, des talons de paie, des factures ; leurs durées de conservation diffèrent grandement.

Pour connaître ces délais, l’Office de la Protection du Consommateur du Québec a mis en ligne un fichier dans lequel figurent les documents et leurs délais de conservation. Je vous invite à y jeter un œil.

Voici aussi une sélection de lectures au sujet du vol d’identité. Très intéressant.

Agence du Revenu du Canada : Protégez-vous contre le vol d’identité.
Ministère de la Justice du Canada : Distinction entre vol d'identité et fraude d'identité
Gouvernement du Canada : Vol d’identité – Questions et réponses


* Voici ma dernière année de papiers non classés. Par manque de place dans mon classeur. Oui, il s'agit bien d'un sac écolo. Plein.

* Ceci, c'est que le tiers de ce qu'il y a en réalité... C'est ce qui m'attend en fin de semaine.



Déchiqueter le 27 mars, c'est gratuit!
Charlotte

mardi 9 mars 2010

Elle est à MOI ! Toute à moi!

Elle n’appartient plus aux bas bruns. Ni au banquier, ni à aucun autre créancier. Elle est à moi!! Juste à moi! Toute à moi!

À MOI!!!!!

J’ai payé ma voiture. Avec 6 mois d’avance! J’en connais une qui va se faire chouchouter en fin de semaine, elle mérite que je la dorlote de fonds en comble.

Et comme, tout d’un coup, je me mets à l’aimer, je vais donc la nettoyer à la main!! Je m’attends donc à un minimum de reconnaissance de sa part : 2 ans sans qu’elle ne me lâche!

Mise à jour du bilan

Ça a l’air que je me serais trompé depuis le début dans le calcul de ma dette. J’aurais mal évalué le solde de ma voiture. Ou bien j’ai compté deux fois un paiement dans mes bilans.

Enfin, cela n’a plus aucune importance. Car j’ai payé le solde de ma voiture : 1650,16 $.

J’ai autorisé le paiement final par prélèvement automatique. Juste un fax et c’était fait!

Je recevrai les documents de fermeture de ce prêt d’ici quelques semaines.

J’ai aussi effectué un paiement supplémentaire de 720 $ sur ma carte de crédit no 2. Dès que je recevrai mon dernier remboursement d’impôt, il ne me restera que des « pinottes » à payer dessus.




On prépare l’été

Effectivement, ces derniers temps, je suis pas mal occupée. Je gère une paperasse énorme.
En même temps que les impôts, viennent les inscriptions à différentes activités pour l’été. On prépare la belle saison.

J’ai donc discuté avec les filles et il semble que nous nous soyons entendues sur les projets.

Laura : 1 séjour à la colonie de vacances (12 jours) et 5 semaines de camps de jour. 610 $.
Sophie : 2 séjours à la colonie (24 jours) et 3 semaines de camps de jour. 770 $.

Il restera 1 semaine et demie, où l’on prévoit faire du camping dans le Bas Saint-Laurent.
Aussi, on exclut les cours de musique durant tout l’été, économie de 456 $.

Il y aura aussi une baisse de l'argent de poche. Actuellement, elles ont 10 $ par semaine, qui inclut un seul repas à la cafétéria (4,75 $). Durant l'été, elles passeront à 5,00 $ par semaine. (Payé aux 2 semaines, donc 10 $ aux deux semaines). Pas de cafétéria. Aussi, les filles auront le mandat de préparer elles-même leur lunch pour le camps de jour. Ce sera facile, elles devront se préparer des repas froids (sandwichs, salades, etc).

** Pour connaître différents camps et colonies de vacances, visitez le site Association des camps certifiés du Québec. Vous trouverez certainement des endroits qui vous plairont et qui respecteront votre budget. Souvent, il y a des rabais pour plus d'un enfant de la même famille. Renseignez-vous auprès du camps qui vous intéresse, s'il y a possibilité de négocier le coût. Vous seriez surpris!! Généralement, ils offrent des prix selon les revenus familiaux.

Pour ma part, pour la colonie que je choisis, je "suggère" un prix et nous négocions par la suite. Idéal!

Budget

Pour bien gérer toutes ces dépenses périodiques, il est nécessaire d’avoir un outil. Et celui-ci reste définitivement le budget. Comment arrive-t-on à gérer ces paiements si on ne peut les voir dans le temps? J’ai préparé des chèques postdatés, et grâce à mon logiciel de budget, ils passeront à des dates stratégiques qui respecteront mes rentrées d’argent, mes paies, etc.

Mon budget préféré : Budget Express. Il me permet de visualiser tous les mois à venir, mes revenus et mes dépenses, mes paiements, mon épargne.

Ah oui! Ma voiture… est devenue MA voiture!!!

Bonne soirée!


Charlotte

dimanche 7 mars 2010

Les bonis et les intérêts

Je possède un compte d’épargne avec opérations, avec ma Caisse Desjardins. À zéro % d’intérêt.

Pour cette banque, les autres produits d'épargne sont :


Compte d’épargne stable : 0,05 % à 0,10$ (selon le solde maintenu).
Compte d’épargne CÉLI : 1,00% à 1,10% (on accède au taux faramineux de 1,10% si le solde s’élève à plus de 5 000$).

Les emprunts et l’épargne... théorie.


Qu’est-ce que les intérêts? L’intérêt peut être vu comme le coût d’utilisation (loyer) de l’argent dans le temps.


L’intérêt est le lien qui permet un transfert de richesse entre l’épargne du prêteur et la consommation de l’emprunteur.


L’argent emprunté donne à l’emprunteur l’opportunité de faire immédiatement une transaction qui, autrement, aurait été reportée à plus tard. Par conséquent, pour l’emprunteur, l’intérêt représente le prix à payer pour ne pas attendre à plus tard afin de bénéficier immédiatement d’une opportunité.


Exemple : Je suis l’emprunteur. Récemment, j’ai emprunté 10 000$ à la banque dans le but de rembourser mes créanciers (cartes de crédit, voiture). En contrepartie, je paierai 13% d’intérêt annuellement. J’ai emprunté pour ne pas avoir à repousser à plus tard cette opportunité.


En contrepartie, les individus qui possèdent des réserves monétaires importantes (ou épargne) n’ont aucune raison de s’en défaire, à moins d’y trouver un quelconque avantage. Par conséquent, pour le prêteur, l’intérêt représente la compensation reçue pour reporter à plus tard une opportunité quelconque.


Exemple: La banque est la gardienne des fonds des épargnants. Plusieurs épargnants y laissent fructifier leurs économies moyennant un taux d’intérêt. Lorsqu’un emprunteur « emprunte » de l’argent à la banque, il s’agit alors du fonds des épargnants. La banque offre alors une compensation à ses épargnants sous forme d’intérêt. Ci-haut, la Caisse offre à ses épargnants un taux débutant à 0,05%.


Les intérêts composés


L’intérêt est de type composé s’il est caractérisé par ce qui suit :


• Les intérêts se calculent sur le solde du début de chaque période;
• Les intérêts s’additionnent au capital à la fin de chaque période;
• Le solde de début de chaque période s’accroît, de période en période, du montant d’intérêt dégagé pendant chaque période.


À la différence de l’intérêt simple, qui demeure constant pour chaque période, l’intérêt composé s’accroît pour sa part, de période en période.


Exemple : Je dépose 1 000 $ et j’obtiens 12 % d’intérêt annuellement, capitalisé à chaque mois (déposé à chaque mois).


12 % ÷ 12 mois = 1% d’intérêt par mois.


Mois 1 : Dépôt 1000 $.
Fin du 1er mois : 1 000 $ + (1 000$ x 1 %) = 1 000 $ + 10 $ = 1 010 $.


Mois 2 : Solde 1 010 $.
Fin du 2e mois : 1 010 $ + (1 010 $ x 1 %) = 1 010 $ + 10,10 $ = 1 020,10 $.


Mois 3 : Solde 1 020,10 $.
Fin du 3e mois
: 1 020,10 $ + (1 020,10 $ x 1%) = 1 020,10 $ + 10,20 $ = 1 030,30 $.


Et ainsi de suite.


Les intérêts composés font une grande différence!


Lorsqu’on parle d’épargne, les intérêts facilitent l’accumulation d’argent. Il s’agit d’un incitatif à épargner. Pourquoi épargner si l’on n’obtient pas un avantage en retour? Les intérêts font augmenter nos ressources monétaires. Il y a augmentation des ressources.


Le même principe s’applique pour les emprunts (prêts ou cartes de crédit), les intérêts sont composés. Et comme le taux d’intérêt est plus élevé pour un emprunteur que pour un prêteur, les ressources monétaires de l’emprunteur sont donc diminuées. Il y a baisse des ressources.


L’épargne et ING

Comme vous pouvez le constater, l’intérêt offert aux épargnants, à la Caisse Desjardins est très… minimaliste. Des poussières.


Lorsque j’ai décidé de créer mon fonds d’urgence de 1 000 $. Je trouvais inconcevable de laisser fructifier mon épargne à la Caisse.


** Pour m’aider à atteindre mon objectif de 1 000 $, je prends en considération les intérêts composés qui s’accumuleront dans mon fonds (mes épargnes). Je réussirai à atteindre mon objectif plus rapidement grâce aux intérêts.

Pour ce faire, il est impératif de trouver un compte qui offre un taux d’intérêt plus élevé, tout en étant sécuritaire.

Et lorsqu’en plus le taux d’intérêt offert est de l’ordre de 1,2 % et qu’on m’offre en plus un boni de 25 $ pour ouvrir un compte dans cette banque-là spécifiquement… Alors là, je saute dessus! Car ce boni de 25 $ profitera à l’obtention de mon objectif!!


Le bonus… une chaîne qui fait fructifier l’épargne


Chez ING Direct, on m’offre un taux incroyable de 1,2 %, dès le départ, assorti d’un boni de 25 $ si mon premier dépôt est de plus de 100 $.


Et comme j’ai été référé par Maman, elle aussi a reçu un boni de 25 $. Et comme j’ai référé Benny, il a reçu son boni de 25 $ et j’ai reçu un autre boni de 25 $!


Est-ce que ça vient de vous allumer une lumière ça?

Invitez un ami - Comment ça marche?

« Chaque fois que vous invitez un ami chez ING Direct et qu’il ouvre un compte avec un dépôt de 100 $ ou plus, vous obtiendrez tous les deux une prime de 25 $! ».


Chez ING, il n’y a aucun frais de service. Aucun dépôt minimum (sauf pour obtenir le boni).



En plus de profiter de taux inégalé sur le marché canadien, je conserve mon compte bancaire principal (Caisse Desjardins) pour toutes mes opérations. Et comme un lien a été créé entre les deux comptes (ING et Desjardins), je suis en mesure d’automatiser mes prélèvements directement de mon compte principal.


50 $ est envoyé automatiquement de mon compte Desjardins dans mon compte d’épargne ING, à toutes les deux semaines.

Enfin!! Si vous désirez vous prévaloir de ce bonus, n’hésitez pas à me contacter personnellement. Je vous réfèrerai! Et pourquoi ne profiteriez-vous pas de cette opportunité d’épargner en invitant vous-même vos amis?



Pour découvrir cette banque, qui possède toutes les garanties des autres banques canadiennes, vous n'avez qu'à cliquer sur l'image.


PS1 : J’ai ouvert mon compte d’épargne-placement (CÉP) chez ING à 1,2 % d’intérêt. Par la suite, j’ai ouvert un 2e compte, soit le CÉLI, à 3% d’intérêt. Dorénavant, j’utilise ce compte pour mon fonds d’urgence. Dès l'ouverture du 1er compte, on devient autodidacte, on peut créer autant de compte qu’on le désire en quelques clics de souris!

PS2 : Certaines définitions proviennent de mon livre « Administration financière I » de Jacques Leclerc, Narjess Boubakri et Claude Bergeron.

PS3 : Je ne suis pas payer pour vous vendre ING Direct. Je vous vends l’idée que vous avez la possibilité d’économiser et d’utiliser un outil qui est à votre portée! Celui de maximiser vos économies, aussi petites soient-elles.

Charlotte

samedi 6 mars 2010

Résultat de l'épicerie du 6 mars 2010

Quelle belle journée! J’espère que dans votre coin de pays, il fait aussi beau et lumineux qu’ici!

J’ai dépassé légèrement mon budget cette semaine, de 4.05$. Pas mal.

Budget : 100 $
Coût réel payé : 104.05 $
Économies (incluant gratuités et coupons) : 41.42 $ ou 28.5 %
Valeur totale de l’épicerie : 145.47 $
Solde de la cagnotte : 19.74 $ - 4.05 $ = 15.69 $ (toujours dans le positif)
Économies réalisées depuis le 1er janvier 2010 : 290.71 $ ou 21.4 %

Les économies ont fusées de toute part. J’ai utilisé plusieurs de mes coupons P & G. Aucune viande n’a été achetée encore une fois (depuis le 31 janvier dernier)… sauf deux paquets de saucisses.

Trouvailles :

2 paquets de saucisses tout bœuf Schneider’s Angus à 0,79 $ chacun. Bonanza.
1 camembert L’Extra (Agropur) 171 g à 1,99 $. Bonanza.
1 boîte de 6 sachets de chocolat chaud noir Nestlé Noir à 0,99 $. IGA.

Aubaines de la semaine:

Enfin! Je renoue avec le lait de soya. Celui-ci se vend à 2,99 $ le 1.89l de marque Sensationnel, moins le coupon du manufacturier de 0.75 $ trouvé chez Loblaw la semaine passé, ce lait m’a coûté 2.24 $. L’année dernière, ce coupon a été offert aux consommateurs, j’en ai bien profité. Je suis très heureuse qu’il soit de retour cette année.

Le fromage Compliment, en bloc de 500 g se détaille à 3.99 $ cette semaine chez IGA! Même le cheddar mi-fort et fort est à ce prix! J’en ai fait provision de 4 blocs. Que je congèle.

Encore chez IGA, le pain Smart, cette fois-ci était en spécial. À l’achat de 2, obtenez 1 emballage de 6 bagels Smart gratuitement (valeur de 3,39 $). Le prix de ce pain : 3.09 $ moins le coupon de 3.00 $ à l’achat de 3 pains que l’on trouvait sur les publi-sac dernièrement. J’ai ainsi pu profiter de 6 pains pour 12.54 $ + 3 emballages de bagels gratuits (valeur : 10.17 $).

** Conseil : Comme j’ai des voisins très aimables, j’ai réussi à récupéré quelques coupons supplémentaires. Je vous encourage à demander à vos collègues proches ou amis, de vous donner les coupons qu’ils jetteraient habituellement aux ordures. Vous seriez surpris!

Cette semaine, chez Loblaw, les céréales Post (Schreddies, Honey Comb et Bouchées au miel) sont à 1,99 $. Il est alors temps d’utiliser vos coupons de 0,75 $ qui foisonnent dans les rayons depuis quelques semaines!

Provisions

Mes provisions débordent. Carrément. Je n’ai jamais autant pu emmagasiner de provisions de ma vie. Nous possédons une variété incroyable de denrées alimentaires et de produits de pharmacie. Dorénavant, je devrai être plus sélective dans mes achats, je ne voudrai pas avoir trop d’une chose et pas assez d’une autre. Ou encore… diminuer notre budget hebdomadaire.
J’ai encore beaucoup de viande dans mon congélateur, je n’ai aucune idée du temps que cela prendra pour vider le tout!

À cuisiner

Pour confectionner notre menu, je dois trouver des recettes pour quelques items que j’ai sélectionnés.

1 kg de côtelettes de longe de porc désossées, que je peux travailler en cubes ou telles quelles. (2 repas)
1 ½ lb de bœuf haché maigre. (2 repas limites…)
Saucisses tout bœuf (1 repas)
Gros haricots blancs (trempés et cuits) (1 ou 2 repas)

Je ferai des muffins aux bleuets et orange (les préférés de Sophie) et des macarons au cacao noir (les préférés de Laura).

Bonne semaine!

Charlotte

mercredi 3 mars 2010

Quand 8 dettes n'en deviennent qu'UNE!

- Bonjour, comment puis-je vous aider?

-Bonjourj’aimeraism’informerausujetdesprêtsoudelamargedecréditquevousoffrez.Jeveuxfaireunedemandepourunprêtpersonnel.Jegèretrèsbienmesfinancesblablabla….

- Je vous demande pardon?

« Oh non… Je suis sur le point de faire une crise d’apoplexie et elle me demande de répéter mon boniment chèrement répété depuis 24 heures? Oh my G… Je pense que je dois reprendre mon souffle… Respire!!!!!!!! »

- Bonjour madame, j’aimerais faire une demande de financement personnel.

- Parfaitement madame, avez-vous pensé à un produit en particulier?

- Je pense à la marge de crédit (taux variable à 9.25%) ou un prêt personnel à 11,5 %.

- Avant de procéder, nous devons vous demander la raison de ce financement.

« Oh non… qu’est-ce que je fais? Je lui dis que je veux adopter un bébé? Rénover une maison imaginaire? Ouvrir une micro-entreprise? Disparaître dans la nature avec tout le blé? M’enterrer avec? Ah oui! Je vais lui dire que mes enfants ont besoin de broches! »

- J’aimerais rembourser mes dettes de consommation. J’aimerais alors profiter d’un taux d’intérêt qui sera inférieur à ceux que je paie actuellement.

- Certainement. Vous avez une liste des dettes que vous désirez rembourser? Et la somme que vous désirez emprunter?

« Hein?? Ça se fait comme ça? »

- Tout à fait. C’est gênant un p’tit peu. Mais j’ai ça avec moi, vous êtes prête? (vive le blog!) La somme que je veux emprunter est de 10 000$...

Je retiens mon souffle, à en devenir rouge pivoine. Je m’attends à tout instant à ce qu’elle recrache sa gorgée d’eau en hurlant « Es-tu malade!!!!!! ». C’est que je n’ai même jamais prononcé ce montant à voix haute.

- Excellent. Sachez que suite à l’acceptation de la demande, vous aurez la responsabilité de rembourser les dettes à même le prêt. Vous recevrez la réponse dans les 24 heures. Toutefois, si vous êtes admissible, vous verrez la somme dans votre compte bancaire. Sinon, contactez-nous pour connaître la raison du refus.

Ça y est. La demande est faite. Le système bancaire s’est mis en branle suite à mon appel. Ils seront sans pitié. Ça passe ou ça casse.

La dame m’a exposé la différence entre trois produits.

1. Marge de crédit à taux variable. Ce produit n’est pas conseillé, car il est plus difficile à gérer. Encore une fois, si l’on de contente de payer le minimum, soit les intérêts, c’est du long terme assuré. Comme le taux est variable, il pourrait fluctuer jusqu’à près de 12% (selon le solde aussi). Avec un compte bancaire constamment dans le passif (dans le rouge), je ne suis pas certaine de pouvoir tolérer cette situation. Et comme j'apprends à gérer mon endettement et à me sortir de celui-ci, je ne crois pas que ce mode de financement soit le plus avisé, dans mon cas.

* Descriptif de la marge (ayant retenu mon attention): Cette marge de crédit est un excellent choix si vous savez bien gérer votre crédit et que vous pouvez tolérer les fluctuations modérées des taux d'intérêt.

2. Prêt personnel à taux fixe 11,75%. Pas conseillé non plus, car il est offert aux prêts de plus de 12 001$. Je n’en demande que 10 000$. Puisque je prends en compte mon retour d’impôts, je ne désire pas m’endetter plus que nécessaire.

3. Dernière option, le financement Accord D à 13% d’intérêt annuellement. Paiements mensuels fixes de 615,64 $ sur 18 mois. C’est 59,65 $ de plus que mes paiements minimums sur mes dettes mensuellement. Aussi, il n’y a aucune pénalité si j’applique des paiements en extra. (Ce que je ferai assurément!).

* Descriptif du financement Accord D (ayant retenu mon attention): Possibilité de remboursement total ou partiel avant l'échéance, en tout temps, sans pénalité.

J’ai donc « appliqué » sur ce dernier mode de financement.

Je ne vais donc pas rêver en couleur et j’attendrai de voir la réponse. J’appelle Maman pour lui raconter mon aventure et ma simili crise cardiaque. Je raccroche.

Des habitudes qui portent de gros fruits!

Bon, il est presque temps d’aller au lit maintenant. Benny et les jeunes couraillent les rues de Montréal et ont prévu de rentrer tard. Je vais donc faire comme je fais à tous les soirs.
Je barre les portes. Je me démaquille. Je jase avec la Diva. J’ouvre mon budget. Tout est en ordre. J’ouvre mon compte de banque sur Internet. Ça, c’est ma routine. Après, je peux aller dormir en paix. Je sais ce que j’ai fait aujourd’hui, ce que j’aurai à payer demain. Je regarde et me rassure. Personne n’aimerait voir un découvert de 1 000 000$ parce qu’un nono à la banque se serait trompé de compte hein?

J’ouvre mon compte de banque sur Internet, dis-je. Je dois avoir une poussière dans l’œil ma parole. Il y a quelques chiffres qui se dédoublent… Ah ben Tab… J’ai la mâchoire qui débarque.

JE L’AI EU!!!!!!!!!!!!!!!!! YA-HOU!!!!!!!

Oh mon Dieu! Oh mon Dieu!! Faut que j’appelle maman!!!!

- Ah Charlotte, quoi encore?

- JE L’AI EU!!!!!!!!!

Hystérique, je hurlais dans le téléphone. La Diva, traumatisée, est allée se cacher dans un coin. Le bébé du voisin, a participé à mes débordements de joie en même temps que moi (m’escuse à mon voisin…). J’ai parcouru 2 km dans la maison pour me calmer les gros nerfs…

Mon bilan

Après une nuit parsemée de chiffres et les yeux rougis, le lendemain, j’ai pris mon journal de bord et j’ai usé de stratégie. J’ai appliqué les paiements, incluant une somme d’intérêts, pour être certaine de ne pas recevoir de soldes à payer.

Sur les 8 dettes à l’origine totalisant 14 844,88 $ au 30 septembre 2009, deux d’entres elles avaient été rayées le 8 octobre. Hier, le 2 mars, j’en ai rayé quatre autres.

Il ne me reste que la voiture et la moitié d’une dernière carte de crédit. Le tout sera officiellement payé lorsque je recevrai mes remboursements d’impôts d’ici la fin de mars.
Lorsque cela sera finalisé, je pourrai donc vivre pleinement UNE dette à 13 % et non plus 8 dettes…


Charlotte

lundi 1 mars 2010

Combattre l'adversité

Il n’existe à mon sens, rien de pire que le sentiment d’échec. C’est le sentiment que je tente de combattre depuis plusieurs jours déjà. Et en écrivant mon sommaire de février, j’ai réalisé que j’avais mis le doigt sur le bobo.

J’ai ce sentiment d’avoir failli. En utilisant ma carte de crédit. En voyant le résultat. J’ai effacé deux mois d’efforts. En deux ou trois tchik-tchik.

Certes, ma raison est très forte. Mais le cœur lui, n’a qu’une envie. De tout laisser tomber.

Moi et les histoires de cœur, ça ne marche pas. Car dès lors qu’il y a des émotions en jeu, j’entre dans une bulle hermétique au monde extérieur. C’est donc une période intensive de débats internes, d’introspection. Je cherche alors des réponses pour faire craquer la bulle.

Justifions l’acte

• Quand ça ne marche pas, il est plus facile d’abandonner et de rejeter la faute sur autrui ou sur les événements. De trouver toutes les excuses qui justifient l’acte d’abandon.

• C’est commode d’être endetté. C’est commode de retrouver ce sentiment d’impuissance. C’est commode de se dire « que jamais on n’y arrivera, à quoi bon ». C’est commode de retrouver ses vieux souliers, c’est si confortable. C’est ce qu’on a toujours connu.

• Pas de soucis, pas de calculs, pas de justifications, pas de blog.

Répondons à quelques questions et soyons honnêtes

Est-ce que tu as dépensé pour des choses futiles ? Non.

Aurais-tu pu faire autrement ? Non.

Était-ce de vrais imprévus ? Pratiquement. Pour la Diva qui a été malade, je n’aurais jamais imaginé que cela puisse arriver. Pour l’anniversaire du duo, les achats ont dépassé mes attentes, j’aurais pu le prévoir.

Fais-tu présentement des actions pour éviter que cela se reproduise? Oui. J’ai créé mon fonds d’urgence qui palliera aux réels imprévus. Mon budget est ajusté en conséquence de tous les événements futurs (anniversaires, paiements, fonds d’urgence, obligations, dettes, immatriculation, etc).

Es-tu toujours honnête dans ce que tu fais? Oui.

Réfléchis-tu toujours avant de prendre une décision? Oui.

As-tu fait des achats « spontanés »? Non.

Crois-tu, maintenant, avoir tout prévu? Possiblement. Le seul élément qui puisse arriver est celui dont je n’ai aucune idée qu’il puisse se produire.

S’il devait arriver un nouvel imprévu, seras-tu prête? Oui. Dans la mesure où l’événement de coûtera pas plus de 200 $ à ce jour. (Le fonds augmentera de 100$ à chaque mois).

As-tu prévu de renouer avec le succès? Totalement.

Existe-t-il une raison valable d’abandonner? Aucune.

Est-ce qu’abandonner est une solution à l’endettement? Non. C’est une régression. C’est refuser les responsabilités. C’est nier les obligations. Ce n’est pas être adulte.

Est-ce que répondre à ces questions t’ont aidé? Absolument. Je n’aurais pu m’imaginer meilleur moyen de me remettre sur pied.

La crainte du succès

Qu’est-ce que le succès : Résultat heureux obtenu dans une entreprise, un travail, une épreuve…

Est-ce à dire qu’effacer 2 mois d’efforts doivent nécessairement éliminer tous les autres succès réalisés depuis plus d’un an ?

N’est-il pas alors plus plaisant d’apprécier toutes les autres réalisations passées que de se laisser anéantir par des imprévus ?

N’est-il pas plus valorisant d’additionner plusieurs petits succès, de constater que tous ces succès ont existés et existent toujours ? Et qu’il y en aura d’autres ?

S’approprier le succès

En trouvant les bonnes questions et en y répondant de façon la plus honnête qui soit, je mets toutes les chances de mon côté. Je réponds au sentiment d’échec ; je l’élimine dorénavant de mon vocabulaire, de mes actions.

S’approprier le succès, c’est aussi combattre ce que nous étions « avant ». Comment nous faisions face à l’adversité.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’agir comme avant. « Avant », ce n’était pas une solution. Cela n’a jamais été LA solution.

Aujourd’hui, il s’agit d’apprécier le 5,00 $ mis de côté. Le 0,39 $ d’intérêts reçus. C’est le 10 $ économisé sur un futur peu probable gain à la loto ;-). Apprécier le succès, c’est d’avoir réussi un chili ce soir, alors que les réserves du congélateur s’épuisent. C’est de féliciter ma descendance de prendre de bonnes décisions en regard de leur petit revenu. C’est de voir aussi que grâce à des soins, mon amie est guérie. C’est de réaliser que Février m’en a fait voir de toutes les couleurs, mais que Mars, lui, a toujours été mon meilleur compagnon à vie !

Bien entendu, je ne peux m’inventer des revenus supérieurs à ceux que j’ai présentement. Je ne peux non plus faire disparaître des dettes qui sont toujours là. Mais alors. Que reste-t-il? Ma persévérance.

Il ne reste aussi qu’à répondre à une dernière question.

Abandonneras-tu ? Jamais.

Charlotte
Related Posts with Thumbnails