jeudi 31 décembre 2009

Rétrospective 2009


Je m’apprête à rejoindre ma famille dans quelques minutes pour célébrer non pas le début de l’an 2010, mais plutôt la fin de l’année 2009. Dans la joie et la bonne humeur!

Lorsque je regarde mon parcours pour l’année qui s’achève, je pense sincèrement qu’elle est la plus prolifique et la plus valorisante de toutes mes années en tant qu’adulte.

Les finances

J’ai officiellement stoppé le processus d’endettement!!!! C’est l’étape avant l’élimination. Bien entendu, j’aurais aimé débuter cette étape cruciale en 2009, mais ce défi sera encore meilleur en 2010. Pour la 1ière fois depuis de nombreuses années, j’ai survécu à mon 1er Noël sans augmenter mon taux d’endettement. Je n’ai pas craqué et j’ai respectée mon budget.

Durant la dernière année, je me suis pardonnée d’avoir été bête avec mes finances. Je me suis dégagée des tabous que j’avais envers l’argent et les dettes. J’ai assouvi mon désir de connaissances en matière de finances personnelles. J’ai appris à voir l’argent non pas comme étant un malheur existentiel, mais plutôt comme ce qu’il est vraiment : un outil destiné à notre sécurité. Pas pour l’acquisition de biens, mais plutôt pour écarter la précarité de mon chemin.

En 2009, j’ai économisé une tonne d’argent en utilisant les coupons. J’ai appris à maximiser mes achats, à respecter mon argent, à vénérer mon budget. À me donner des outils pour y arriver.

La famille

Mon duo maléfique a quitté le monde douillet de l’enfance, terminé leur primaire. Un été entier à s’émanciper de l’autorité parentale. Des émotions en dent de scie. Et déjà l’entrée au secondaire qui, pour l’une ne s’est pas fait dans la douceur et pour l’autre, dans la maladie. Au bout du compte? J’ai récupéré mes belles ados, elles sont de bonne humeur, je respecte leur nouvelle autonomie, leurs compétences qui se développent, leur personnalité qui s’affinent. Je suis très fière et 2010 s’annoncent très prometteur pour ces deux gamines et extrêmement captivant!

Benny… Benny! Je suis choyée. Ah oui! Ses finances se portent merveilleusement bien. Il a réussi à éliminer 2 grosses dettes et il roule sur l’effet « Gazelle », c’est-à-dire que le processus d’élimination de la dette est fortement enclenché. Mon disciple me procure beaucoup d’orgueil!

Maman! J’ai souvent été dans ma bulle et elle l’a profondément ressentie, ces derniers temps du moins. Nous avons partagé beaucoup; des économies et plusieurs aventures. Des rires, des grincements de dents, quelques petits snacks volés ici et là. En matière de finances personnelles, elle est plus difficile à ramener dans le droit chemin. Ça aussi je l’accepte, car elle est foncièrement indépendante et surtout délinquante. Ça fait partie de sa nature. Il faut juste ne pas brusquer les choses.

Le blog

Ce blog qui a à peine 3 mois et qui souvent m’empêche de faire tout ce que j’ai à faire : dormir, lire mes nombreux bouquins, ma manucure… N’empêche, j’ai créé un blog qui me plaît de plus en plus et surtout j’y fais des rencontres virtuelles très enrichissantes. Pour cela, merci.

J’ai adoré 2009!

Comment avez-vous vécu cette dernière année?

Charlotte

mercredi 30 décembre 2009

Contrôle des dépenses: un journal de bord

Nul besoin de logiciels ou de l’ordinateur pour déclencher le processus de contrôle des finances. L’un des moyens concrets pour contrôler les dépenses personnelles est l’utilisation d’un carnet de notes. Un carnet et un stylo. C’est tout ce que ça prend pour « apprendre ».

Comment l’utiliser?

Il faut voir ce carnet comme un journal de bord. C’est un objet qui évoluera avec vous. Que vous traînerez dans votre sac à main ou votre sac à dos. Dans lequel vous noterez :

Les dépenses; toutes seront inscrites. Le café chez Starbucks en sortant du métro, le resto avec les collègues le midi, l’arrêt chez l’épicier en rentrant du bureau.
Les objectifs. De la journée, de la semaine, du mois ou de l’année.
Les désirs avant les actions. Le chemisier dont vous mourrez d’envie. Le BBQ dont vous rêvez la nuit. Le voyage dans le sud…

Dans quel but?

Prendre conscience de ses mauvaises habitudes de dépenses tout en développant de nouveaux comportements.

Visualiser vos objectifs pour mieux les atteindre.

Prendre en note vos désirs vous obligera à y réfléchir deux fois avant de craquer. Au mieux, vous utiliserez votre carnet pour y inscrire le prix de vos désirs en comparant avec les concurrents.

Mon journal des finances

Après le carnet des prix, je vous présente mon meilleur ami. Mon univers est à l’intérieur de ce cahier.
L’une des nombreuses habitudes que j’ai prise en janvier 2009, c’est de tout écrire dans un cahier. J’en suis à mon 2e cahier. Je l’utilise pour tout et j’y note tout, jusqu’aux rendez-vous médicaux ou les activités scolaires.

• Les dépenses
• Les factures reçues
• Les paiements à faire
• Les événements à retenir
• Les prix à ne pas oublier
• Les comparaisons de produits
• Les calculs
• Les résultats des épiceries
• Les idées qui me viennent à l’esprit
• Les appels téléphoniques en rapport avec mes finances
• Les objectifs
• La mise à jour de la dette
• Les spéciaux de circulaires

Bref, tout.

Pourquoi utiliser 12 000 outils différents qui font 12 000 actions différentes quand on peut regrouper dans un seul tout ce qu’il y a de l’importance? Et croyez-moi, lorsqu'on lit noir sur blanc toutes nos petites dépenses, on a tendance à couper naturellement. Pour cela, bien sûr, il faut vouloir s'offrir un petit carnet à 0,99 $ chez Dollarama!













Charlotte

Avis à tous les morpions de ce monde

Je désire mettre en garde que le texte qui suit contient des scènes qui ne conviennent pas à des gens de tous âges. Veuillez éloigner de l’écran les jeunes personnes incluant Sophie et Laura.

Discussion très récente entre Benny et moi.

- Charlotte, il faut que je te parle.
- Mmm?
- Lorsque je suis allé à l’aréna avec les jumelles, l’une d’elle a… comment dire…
- Quoi?

Benny qui cherche ses mots?

- Bien, peut-être que je me trompe aussi…
- Quoi Benny? C’est laquelle des deux?
- Laura.
- Qu’est-ce qu’il s’est passé avec Laura?
- …

Pas possible, pourquoi il me fait languir comme ça. Et pourquoi il a cet air perplexe? Il semble avoir perdu tous ses moyens, ça ne lui ressemble pas du tout. Voyons voir, j’ai vu Laura il y a quelques secondes, elle semblait de bonne humeur et elle n’a rien oublié là-bas ni perdu quoi que ce soit.

- Vas-tu enfin me dire ce qu’il s’est passé?
- Heu… Laura s’est fait « cruiser » par un p’tit gars.

À ce moment précis, je pense bien avoir perdu mes moyens aussi. Est-ce que j’ai toujours cet air ahuri? Mon visage est chaud, mon cœur bat la chamade, j’ai l’impression que le poids du monde vient de s’abattre sur mes épaules. Je suis à la torture.

- Ne t’inquiète pas Charlotte, j’ai eu ce morpion à l’œil à tous les instants. Laura ne s’est même pas rendu compte que le petit merdeux lui tournait autour. J’ai usé de subterfuge en mettant Justin (l’un des fils de Benny) dans les pattes de cet énergumène. Laura n’y a vu que du feu… blablabla.

Je ne sais pas pour vous, mais il arrive que l’on réagisse de façon tout à fait irrationnelle. Étant profondément cartésienne, je m’accorde rarement le droit d’être à l’agonie. Lorsque cela se produit, je suis toujours surprise de constater que j’arrive tout de même à prendre des décisions. Décisions certes, mais totalement dénuées de sens, exemptes de structures rationnelles. Bref, je prends des décisions qui respirent le déni et qui me font du bien… pour un certain temps du moins.

- Ok, Benny. À l’avenir, on ne va plus à cette patinoire!
- …

J’ai donc pris les grands moyens, j’ai déniché le parfait aréna! En plus d’être gratuit, les menaces ont 4 ans.

Avis à tous les morpions de ce monde : si vous voyez Laura passer, on baisse les yeux ou on regarde ailleurs. Qui sait quelle autre action irrationnelle j’entreprendrai la prochaine fois? Capish?

Charlotte

lundi 28 décembre 2009

Cuisine Marathon (liens inclus)

C’est demain que ça se passe!!

Une journée entière à m’éreinter dans la cuisine pour les besoins de la cause. Je serai invincible! Mon santoku dans les main, je serai impitoyable devant ma planche à découper. Sans coeur, je serai. Mon duo d'enfer se contentera d'une beurrée de beurre de peanut pour dîner. Super Woman ne pleurera point devant ses oignons.

Je veux des lunchs et des soupers prêts-à-servir, qui ne nécessiteront que d’être décongelés et hop au four!

Tous ces repas serviront à économiser du temps, de l’argent et :

• faire une rotation des provisions;
• compenser pour les soirs où la madame ne voudra pas toucher à une casserole;
• éviter d’aller à l’épicerie à l’improviste pour acheter un repas sur le pouce;
• éviter d’aller au restaurant les soirs de déprime;
• manger des repas sains et plus nutritifs;
• cuisiner des trucs que je remets toujours à plus tard;
• donner l’impression à Benny qu’il cuisine merveilleusement bien (en sortant une casserole du congélateur).

J’ai puisé mon inspiration et l’énergie suite à mes nombreuses lectures de femmes qui cuisinent tous les repas d’un mois en une seule journée. Oui, il y a un mouvement appelé Once a Month Cooking, qui fait fureur aux États-Unis principalement

Voici une fiche détaillée expliquant le principe : How to Do once a Month Cooking.
Et une explication claire du concept : « Cooking once a month » : une solution zen pour manger à moindre coût.

Je ne ferai pas tous mes repas en une seule journée, mais je m’aide drôlement en prenant de l’avance. En cliquant sur l’icône Excel suivant, vous aurez accès à ma fiche de travail. Je n'ai pas affiné ma fiche, mais cela vous donnera une idée de mon organisation personnelle.



Mon menu (en anglais et en français) :

Basic Homemade Syrup
Citrouille en purée

Confiture de petits fruits (que je mets au frigo)
Filet de porc moutarde et miel à la mijoteuse
Coquillettes au bœuf et à l’oignon
Riz au fromage et brocoli de Pauline
Boulettes à la Steve
Macaroni chinois de Sukie

Chili con carne (ma recette personnelle)
Italian Casserole Dinner
Pâté chinois (ma recette personnelle)
Soupe du cultivateur
Côtelettes de porc sauce sucrée
Soupe aux lentilles rouges (ma recette personnelle)
Muffins bleuets et orange
Muffins bananachoco
Johnny’s Jalapeno’s Easy Refried Beans
Mexican Penne

Côtelettes grillées tout simplement (ma recette personnelle)
Chicken Enchilada Casserole
Riz blanc
Riz aux légumes
Purée de pommes de terre et courge Butternut
Brocoli et chou-fleur vapeur
Bouillon de poulet

Je tiens à mentionner que j’ai puisé les recettes à gauche et à droite, en plus des suggestions qui m’ont été données lors de ma recherche. À tous ceux et celles dont j’ai « volé » les recettes : MERCI! Mais rassurez-vous, les honneurs vous reviennent, je ne suis que l'exécutrice!

Je prendrai des photos de mon aventure et vous montrerai le tout plus tard.

Bonne journée!

Charlotte

Spécial sur le dindon Exceldor + rabais de 2,00 $

Une membre de Recettes du Québec, Saphir019, vient de dénicher une excellente aubaine. Je vous en fais part.

Sur le site web d'Exceldor, on annonce que le spécial du dindon à 0,99 $ lb ~ 2,18 $ kg se poursuit chez IGA jusqu'au 31 décembre 2009. On arrive sur leur site en cliquant sur l'image.

Donc, même si ce n'est pas indiqué dans les circulaires, il faudra en profiter si besoin est. On peut faire plusieurs repas avec un dindon entier! Très économique, surtout à ce prix, catégorie A, bien sûr.

Coupon à imprimer

Pour ceux et celles qui ne jure que par cette gamme de produit, sachez que sur leur site, ils offrent un coupon rabais à imprimer d'une valeur de 2,00 $ applicable sur votre prochain achat d'un produit de poulet. Cliquez sur Rabais savoureux. Ce rabais est valide jusqu'au 30 juin 2010.

Charlotte

Résultat de l'épicerie du 27 décembre 2009

J’avais un lac devant la maison hier! Et dans ma voiture… Puisque j’ai toujours ma fenêtre à moitié ouverte, un camion qui roulait en sens inverse nous a éclaboussé Maman et moi. C’était drôle, j’ai bien essayé de feinter, j’en ai quand même eu dans la face. Yark.

Comme une lectrice le mentionnait, il y a toujours moyen de « moyenner » à l’épicerie, même lorsqu’il y a peu de spéciaux. C’est ce qui est arrivé hier.

Bonanza
Ma prévision était de 12,67 $. Je suis sortie avec une facture de 23,35 $. Pourquoi?

Il y avait une erreur de prix dans la circulaire sur le yogourt nature Balkan. Je ne l'avais pas inscrit sur ma liste. Le yogourt s’est avéré être à 1,99 $ au lieu de 2,99 $ le pot de 750 g. Moins le coupon de 1,00 $, j’en ai pris 4 pots. À 0,99 $, je n’allais pas me gêner. Chez moi, le yogourt nature remplace la crème sure et je l’utilise aussi dans les muffins.

J’ai pris une douzaine d’œufs supplémentaires. Annoncés à 1,79 $ pour des œufs moyens, j’ai trouvé qu’ils avaient plutôt la taille de gros œufs. C’est gagnant.

J’ai pris un paquet de grosses tortillas, 8 pour 2,49 $, qui n’était pas sur ma liste. J’ai aussi déniché des saucisses tout bœuf Schneiders réduit à 0,99 $.

Maxi & cie

Ma prévision était 14,89 $. Au final : 27,88 $. C’est à cet endroit que j’ai fait une excellente affaire!

Il y avait un coupon de réduction de 30 % sur les emballages de saucisses italiennes piquantes. Bien que la date de péremption était pour le jour même, les saucisses étaient parfaites. J’ai économisé 8,12 $ au total pour 4 emballages de 12 saucisses chacun.

Après la réduction, le coût s’est élevé approximativement à 1,74 $ lb ~ 3,90 $ kg. Je les congèle en paquet de 6, chose que je fais dès mon retour. J’ai donc 8 futurs repas à 2,37 $ le paquet de 6 saucisses.

** Suggestion : Souvent, les marchands offrent des réductions substantielles lorsque les dates d’expiration approchent. Puisque les dates sont approximatives et ne sont pas des données absolues, il y a lieu de s’approprier ces économies lorsque vous jugez le produit digne de confiance.

Sans vouloir lancer un débat, je comprends et accepte que cela rebute certaines personnes. Pour ma part, je ne me gêne pas pour profiter de ces aubaines lorsque je considère le produit encore totalement consommable. Souvent, je mets ces aliments à congeler ou je cuisine le jour-même.

Résultat : Mon budget prévisionnel était de 60 $. J’ai dépassé de 12,61 $. Ce qui n’est pas grave, puisqu’il me reste 27,39 $ à ajouter sur une épicerie subséquente en janvier prochain. Pour compenser ces achats, je ne suis pas allé chez Brunet.

Charlotte

samedi 26 décembre 2009

Méli-mélo de matinée

C'est le Boxing Day!

Mais je n'y serai pas. Je ne serai pas de la cohue; la folie dans le regard, j'ai déjà donné. Mes cartes de crédit sont rangées, mon portefeuille aussi.

Hein? Tu n'es pas en train de faire ton épicerie ce matin?

Non, probable que les marchés seront vides, mais je n'ai certainement pas envie de me battre sur les routes! Maman a bien rechigné un peu, ma fidèle complice désirant mettre le nez dehors ce matin. Demain, ce sera demain.

Les circulaires

Après une semaine fort occupée et un week-end qui s'annonce fabuleusement relax, j'ai finalement épluché les circulaires. Pour en avoir discuté avec des lectrices, je ne peux que me ranger à leurs opinions: on se fait avoir cette semaine!

Régime minceur dans le nombre de pages des circulaires = pas de spéciaux à tout casser.

L'offre et la demande

Je me rend compte qu'avec toutes les provisions que nous avons, la demande est quasiment nulle. Alors que l'offre des marchands est aussi quasiment nulle, je ne m'embêterai pas à faire des provisions sur des items qui n'en valent pas trop la peine. Je ne paierai pas le plein prix pour des éléments qui peuvent attendre.

Voici mon raisonnement: les gens ont acheté selon les besoin immédiats, comme Noël, et le lendemain, ils sont obligé de retourner à l'épicerie pour racheter ce qui manquera pour le réveillon du jour de l'an. Dès lors, les marchands ont ajusté leur fusil et feront leurs profits durant cette période.

L'argent économisé durant le Boxing Day sera englouti en une épicerie qui coûtera deux fois plus cher qu'une épicerie habituelle.

Demain

Je préparerai ma liste plus tard dans la journée. Mais je peux quand même affirmer qu'il y a de bonnes occasions à saisir. Ce sont les pharmacies qui offrent les meilleurs spéciaux. Par exemple, le dentifrice, la soie dentaire et les brosses à dent. J'ai vu aussi le sel à déglacer à petit prix.

Mes coupons

Je dois faire un ménage dans mes coupons. Je vous en reparlerai sous peu, c'est un gros sujet que je désire aborder avec vous. J'aurai des photos à prendre. Disais-je donc que j'ai un ménage à faire de ce côté-là, plusieurs expireront le 31 décembre 2009, je veux donc évaluer si j'ai manqué des occasions d'économiser. J'ai une pile extraordinaire de coupons à classer.

Once a Month Cooking

Mardi ou mercredi prochain, je veux organiser ma 1ère journée complète de cuisine. C'est-à-dire que je vais cuisiner une journée ou deux sans arrêt. Je préparerai plein de repas à congeler. Des repas complets, des lunchs, des collations, etc. Je suis fatiguée de cuisiner à tous les soirs ou presque, je suis démotivée et j'ai besoin de tous les coups de pouce possible pour que l'on puisse continuer à bien se nourrir à petits prix.

Ceci me permettra aussi d'utiliser mes provisions au maximum. Je veux effectuer une rotation des viandes, des conserves, etc. Je dois donc me préparer physiquement et surtout bien organiser le tout. Vous avez des suggestions? Vous voulez embarquer?

Budget

La fin de l'année arrive à grand pas. Je veux préparer mon bilan. Regarder en arrière et me taper dans le dos. Quelle année! Je veux revoir mon budget et confectionner mon budget par enveloppe. Je veux aussi revoir mon budget pour les mois à venir, vérifier si je n'ai rien oublié. N'oubliez pas: si vous deviez ne faire qu'une seule résolution, mettez de l'ordre dans vos finances! Ce n'est pas négatif d'affronter ses démons, c'est une action extrêmement positive que celle de vouloir s'en sortir! En plus, on le fait en gang.

Épicerie

On repassera pour l'organisation de mon texte hein? Je suis plus que spontanée ce matin.

Cette semaine, c'est à Benny de fournir le 100$ d'épicerie. J'ai stipulé que je n'en utiliserai que 60$ demain pour nos achats plutôt que le montant au complet. Ça ne vaut pas la peine de dénicher des aubaines qui n'existent pas. Je conserverai 40 $ pour janvier. Lorsque les épiciers voudront écouler leurs surplus de stock, je serai là avec mon 40 $ de plus!!

J'ai bien l'intention de faire la même chose la semaine prochaine. Donc, j'ai décidé que les deux prochaines semaines seront des épiceries à 60 $!

En janvier, j'aurai donc 80 $ de plus à appliquer sur nos épiceries. "Kien-toé, dans les dents!" Non, non! Je ne dis pas ça à vous. Je dis ça à mon épicier favori, IGA, qui me permet de comparer les prix. J'arrive avec mes grands sabots en janvier.

Mes objectifs

Une lectrice, Monique, m'a donné l'idée de produire aussi une liste d'objectifs à atteindre. Et comme j'aime les listes, je vais donc faire la mienne. Ferez-vous une liste de quelque chose vous?

Bonne journée !

Charlotte

vendredi 25 décembre 2009

Joyeux Noël!

C'est Noël! C'est Noël!

Je vous souhaite de passer une Joyeux Noël du fond de mon coeur!

** Si vous prenez un verre, pensez à Nez Rouge! Je tiens à vous revoir et votre famille aussi.

Charlotte

jeudi 24 décembre 2009

Acheter en vrac ou accepter le racket du persil?

Ce soir, j’ai fait un arrêt chez Anatol. C’est un magasin d’aliments en vrac situé dans la Petite Italie à Montréal.

Je fais un périple à cet endroit aux trois mois environ. Parce que je n’y vais pas souvent, je n’inclus pas ces achats dans mon épicerie régulière. Ça me fait penser que je pourrais me créer une enveloppe et y insérer un budget défini. Il m’en coûte entre 20 et 40 $ selon mes dernières habitudes. J’y achète des épices, des légumineuses, du couscous, du riz sauvage et certaines noix.
Mais on y trouve encore plus : du thé en feuilles, des épices rares, des bouillons déshydratés, des pâtes, du café, des herbes médicinales, etc.

Aujourd’hui, j’ai acheté ce qui manquait ou qui viendra à manquer : quelques épices, du riz sauvage (ça c’est cher), des petits haricots blancs, des haricots noirs, des lentilles rouges, du couscous moyen et des pois cassés jaunes.

Comparaison

Je vous vois venir, vous savez! Je sais que vous aimez croire à ce que vous voyez. Et que vous aimez mes tableaux. Alors en voilà deux.

Le 1er compare les prix entre IGA et Anatol. IGA étant la seule bannière à afficher les prix en ligne, j’ai donc utilisé les prix et quantités des 6 épices suivantes.

Poudre d’oignon
Clou de girofle moulu
Poudre d’ail
Sarriette
Origan
Persil
*L'image s'aggrandira en cliquant dessus.

Chez IGA

Si j’avais acheté ces 6 items chez IGA, j’aurais eu au total 164 g d’épices pour 5,94 $.
Chaque sachet d’épices se vendent 0,99 $ chacun (ce qui est commun des supermarchés).
Tous les sachets n’ont pas le même poids, même si le prix est le même.

Chez Anatol

Pour les mêmes 6 items, à poids égal (164 g), le coût s’élève à 2,18 $, soit une économie de 3,76 $ ou équivalent à 63 % !!
Le coût de mon achat en épices seulement, s’est élevé à 6,51 $ pour 486 g d’épices!!
Pour 0,57 $ de plus, j’ai 322 g de plus d’épices. Une provision qui durera plusieurs mois au lieu de quelques semaines… Est-ce que c’est de l’argent dans mes poches ça?



Le racket du persil

Je tiens particulièrement à vous annoncer que ce ne sont pas les cartels de l’essence qui se font les meilleurs profits, mais plutôt les supermarchés avec le persil séché! Rien de moins. Je n’en croyais pas mes yeux avant de calculer le tout.

Calcul #1
IGA : un sachet de 6 grammes de persil à 0,99 $. Converti, ça donne 16,50 $ / 100 g.
Anatol : un poids identique de 6 grammes de persil reviendrait à 0,14 $. Converti, ça donne 2,41 $ / 100 g.

16,50 $ - 2,41 $ = 14,09 $ du 100 g dans les poches du supermarché.

Calcul #2
0,99 $ (IGA) – 0,14 $ (Anatol) = 0,85 $ dans les poches d’IGA. Marge de profit d’IGA de 85 %.

Calcul #3
J’ai payé 0,72 $ pour un sachet de 30 g de persil chez Anatol. Ce qui correspond à 5 sachets de 6 g chez IGA.

IGA : 5 sachets X 0,99 $ = 4,95 $
Anatol : 1 sachet de 30 g à 0,72 $

4,95 $ - 0,72 $ = 4,23 $
DANS MA POCHE!!!

Conclusion

J’aurais le goût d’exhiber mon indignation à la face du propriétaire du supermarché au sujet de mes constats, mais j’aime mieux me pavaner avec mon gros sac de persil à 0,72 $. C’est plus valorisant.

Ceci dit, il n’en reste pas moins qu’il y a de grosses économies à faire en achetant certains produits en vrac. Il y a ce type de magasin près de chacun, il suffit de le mettre sur votre itinéraire. L’un des autres avantages à acheter en vrac, c’est que vous achetez pour les quantités que vous avez besoin, beaucoup ou pas du tout, le prix de vente au poids sera le même! Parfait pour les étudiants fauchés ou pour ceux, comme moi, qui veulent en avoir plus pour son argent!

Est-ce que je vous ai convaincu?


Charlotte

mercredi 23 décembre 2009

Des vacances à peu de frais

Cette année, nous restons en ville pour les vacances. Cela va faire un bien énorme à nos portefeuilles tout comme au moral. Pas de pression! Il n’est pas question non plus de s’ennuyer.

Alors, nous essaierons de trouver des activités intéressantes pour combler nos journées!

Voici donc une liste des sites web qui nous aideront à passer de belles vacances à très peu de frais!

Quoi faire aujourd’hui : Calendrier culturel quotidien pour savoir quoi faire et où sortir à Montréal (514) et dans les environs (450) !

Quoi faire à Montréal : Arts, culture et tourisme à Montréal.

Tourisme Montréal : Tous les événements, attraction et activités.

Voir Montréal : Tout à Montréal! Quand je dis tout, c’est tout (incluant les bars branchés, les restos, etc).

Ville de Montréal : Activités et loisirs, les horaires.

Musée des Beaux-arts de Montréal – L’accès aux collections permanentes est gratuit.

Musée d’art contemporain de Montréal – Gratuit tous les mercredi soirs.

Musée McCord d’histoire canadienne – Gratuit tous les 1ers samedi du mois de 10h à 12h.

Grande bibliothèque et Archives nationales du Québec

Sur le web:

MontréaListes – Exposition virtuelle Montréal, 500 ans d’histoire en archives.

On profitera aussi des arénas, des patinoires extérieures, de la bibliothèque de notre quartier, des descentes de luges dans les parcs près de chez nous.

Et vous, que ferez-vous durant vos vacances ? Seront-elles frugales ?

Charlotte

mardi 22 décembre 2009

Manteau recherché: FIN

Gestion de crise

Les deux poings sur les hanches, l’air matrone et féroce, 20 kg de gravité de plus dans sa démarche, le regard acéré fixé sur ma personne, voilà Laura qui s’avance… trop rapidement à mon goût. Suivi de Sophie qui a le sourire un peu trop large à mon goût.

Oh-oh… c’est mauvais signe! Je dois absolument être prête pour une confrontation dont je n’en connais pas la teneur!

C’est qu’un parent ne doit jamais laisser, ô grand JAMAIS, l’impression qu’il n’a pas le contrôle de la situation. Vite!! Je lève le menton (je suis sûre de moi, hein?), hausse les sourcils (c’est une interrogation non dite, mais qui démontre que je suis à leur écoute). Non! Faut surtout pas croiser les bras (signifierait que je suis fermée à leurs futurs arguments), mes deux pieds touchent pleinement le sol (il faut montrer qu’on est très solide : message à transmettre à la progéniture). Non! On ne regarde pas en l’air et on ne cherche pas à fuir non plus… Ok, on respire. Je suis prête.

- Est-ce que j’ai bien entendu? Est-ce que c’est vrai que tu vas acheter un nouveau manteau à Sophie? Est-ce que tu sais comme c’est injuste? Est-ce que tu sais que ce n’est pas cool et que moi aussi j’en voulais un? Est-ce que… blablabla.

Ouch… Pas vrai. N’importe quoi mais pas ça! Je vois que Sophie s’apprête à répliquer (avec un sourire baveux). Ça y est; une bataille est en cours au nom de la justice.

Bon, ça suffit, ça fait trop de bruits dans mes oreilles. Des fois, il faut que ça fasse mal… pour apprendre. C’est pour leur bien quand même! Je me lance :

- Les filles, écoutez-moi. Je vais vous apprendre une nouvelle chose. Une chose que vous n’avez jamais entendue à ce jour : seuls les besoins seront comblés aujourd’hui. Pas les désirs. C’est un concept vraiment génial et ça commence (pour un effet plus théâtral, je regarde ma montre)… maintenant!
- … (voir les airs interdits de mes deux représentantes du ministère des droits de la personne)

Oui, j’ai eu droit à quelques répliques, mais moins virulentes que je ne l’aurais cru. J’ai même vu une pointe de repentir dans le regard de l’une d’elle. C’est difficile de déprogrammer des habitudes de consommation. Je compatis à leur désarroi. Distinguer les besoins des désirs… J’ai un long travail à faire, mais j’y arriverai.

Le manteau en deux temps

Mon budget : 140 $

1er achat : chez Winners.
Type : c’était un manteau de snowboard avec un motif très fashion… un peu trop même. Je ne me rappelle plus de la marque.

Coût : 129,99 $ + taxes = 146,73 $.

Qu’est-ce qu’il s’est passé avec ? Avec les froids arctiques que nous connaissons, le manteau n’a pas passé le test. Nous sommes allés le reporter le lendemain.

2e achat : chez Costco (merci Nancy!)
Type : manteau de sport à coupe classique, de marque Onyx (ressemble étrangement à celui-ci de marque Columbia).

Coût : 99,99 $ + taxes = 112,86 $.

Surprise : Arrivée à la caisse, le prix était réduit à 79,99 $ + taxes = 90,29 $

Yeah!!!!! J’ai économisé 49,71 $ sur mon budget initial.

Merci à tous de votre participation!

Charlotte

dimanche 20 décembre 2009

Résultat de l'épicerie du 19 décembre 2009

Aaahemmm… Aaahemmm…. Il fallait pratiquer la «zénitude» ce week-end dans les magasins, vous avez remarqué?

Les résultats

J’ai dépassé mon budget de 10,01 $. Mais mon honneur est sauf. Il me restait 16,19 $ de la semaine passé (moins quelques dollars pour les articles manquants qui ont été achetés durant la dernière semaine). Je n’ai donc pas pigé dans mon compte.

Mes dépenses ne se sont pas arrêtées là. J’ai finalement acheté le manteau de Sophie. De plus, comme je suis influençable, suite au commentaire d’une dame qui disait acheter ses « pannes » en aluminium chez Dollarama, je suis allé voir de mes yeux ce que ça avait l’air. Je dois avouer que pour quelques articles, ça vaut la peine de se les procurer à cet endroit. Le coût : 22,01 $. J’ai fait une razzia dans les plats en aluminium et les contenants en plastique (pour bien stocker mes légumineuses entre autres).

Quelques substitutions

Parce que j’ai mis les pieds chez Costco, royaume de la décadence, j’ai effectué quelques achats à cet endroit. Pas de Maxi pour compenser. Rien de dramatique au contraire.

Des extras

Voyez et écoutez : la bouche en Ô, les yeux exorbités…
Côtelettes de longe de porc désossées à 1,36 $ lb ~ 2,99 $ kg chez Costco.
Depuis que je compile les prix des viandes, je n’avais jamais vu cette coupe à ce prix-là (que ce soit en longe entière ou tranchées). Je ne pouvais passer à côté…

Un oubli

Qui n’en est pas vraiment un, puisque je l’ai volontairement écarté. Je me cherche toujours un panettone pour le brunch de Noël. Je vais tenter de le faire moi-même. Je pense… si j’ai le temps… dans la machine à pain? Help!

Quelques prix à retenir

Vous vous souvenez que je vous disais qu’il fallait noter certains prix par besoin de comparaison ? On les note dans un carnet et on s’y réfère au besoin. En voici quelques uns pour certains produits chez Costco :

Papier alu Alcan 30 cm x 200 m à 20,99 $ (revient à 0,80 $ le 7,62 m habituel (25 pieds)).
Noix de Grenobles en morceaux 1,36 kg à 11,99 $ (revient à 0,88 $ / 100g)
Tortillas Smart de Pom 2 x 610g à 6,49 $ (revient à 3,25 $ le paquet de grosses tortillas).

À lire

AOL Money & Finance: Top Five Great Dollar-Store Buys et son contraire, Top Five Worst Dollar Store Buys (Les 5 meilleurs et les 5 pires achats à faire au Dollar Store).

Dollarablog: Un blog sur un adepte du Dollarama. Ils discutent et comparent les produits.

Voilà!

Charlotte

vendredi 18 décembre 2009

Prévision de l'épicerie du 19 décembre 2009

Cette semaine sera fort occupée! Je devrai cuisiner tout se qui pourra se faire à l’avance. Je travaille jusqu’à mercredi prochain. Ensuite je serai en vacances avec mon duo maléfique jusqu’au 4 janvier 2010. Enfin, on pourra se reposer!

Donc, cette épicerie doit combler les derniers détails pour le réveillon de Noël ainsi que tous les repas à venir durant les vacances qui commencent.

Rien de spécifique ne sera affecté aux provisions, à part des pâtes et des conserves de tomates en dés. Pour le reste, ce sera des fruits et des légumes frais, des œufs, du riz, du fromage, du lait, etc.

Je n’utiliserai pas non plus beaucoup de coupons. 1,00 $ de rabais sur le yogourt Balkan Astro et 1,00 $ sur le Bovril liquide (pour le cipâte).

J’irai souper chez mon frère demain; de la morue directement livrée de la Gaspésie aujourd’hui même! Bien que j’adore être en famille, je constate que ça me fera économiser un souper! Ce qui n’est pas du tout à négliger.

J’élaborerai mon menu de la semaine demain durant la journée.

** Conseil : Élaborez un menu pour la semaine à venir avec ce que vous possédez. Variez les repas. Aussi, vous n’êtes pas tenu de respecter à la lettre le dit menu, vous pouvez inter changer les repas selon vos goûts du moment. Si le repas de jeudi vous semble plus alléchant, mangez-le mardi. Jeudi, vous prendrez celui de mardi. Bref, oui au menu, oui pour en respecter la teneur, non à une rigueur extrême.

Bonne épicerie!

Charlotte

Touche pas à ma télécommande (prise 1)

Vouloir modifier les comportements économiques d’une seule personne, en l’occurrence moi, ça passe très bien. Mais lorsque cela affecte le bien-être des personnes autour de moi, cela peut être plus difficile à avaler. Ceci n'est qu'un préambule de ce qui s'annonce être le match le plus enlevant de ma très jeune carrière de "debt killer".

Conversation très courte et très récente entre Benny et moi.

- Benny?

- Mmmm ?

- J’y pense là. Je n’ai plus besoin de la chaîne de télé «FoodNetwork». Peux-tu la faire enlever?

- Bien si j’appelle Vidéotron pour faire enlever juste cette chaîne, je devrai la remplacer par une autre chaîne …

Je lève un sourcil interrogateur. C’est que moi, je voudrais économiser un petit peu plus que le prix d’une seule chaîne.

- … ou bien faire enlever le forfait au complet.

Yeah! Peut-être que ce sera plus facile que je le pensais après tout.

- C’est une bonne idée, et alors?

- Woh – les moteurs! Un, ça coûte juste 5$ par mois pour avoir ces postes qu’on aime. Deux, les jeunes aussi ont leurs chaînes de télé. Trois, tu peux jouer avec les chiffres d’à peu près tout dans la maison, mais touche pas à la télé. Ni à mes postes, ni à ma télécommande.

- …

Voyez contre quoi je me bats… C’est inégal, mais pas impossible! La bataille s’annonce rude, mais je ne m’avoue pas vaincue, loin de là!


Charlotte

jeudi 17 décembre 2009

Une seule résolution ? Mettre de l'ordre dans ses finances

Je n’ai jamais cru au pouvoir des résolutions du jour de l’an. Sauf que je ne peux que me rendre à l’évidence; mon parcours durant la dernière année a été truffé de résolutions. Jamais je n’ai appliqué autant d’énergie à « apprendre ». Wouh! J’ai tellement été dans ma bulle depuis! Mais bon, la rétrospective sera pour plus tard.

Là où je voulais en venir c’est que la nouvelle année arrive. De grâce, ne vous tapez pas une déprime parce que je vous parle d’argent. D’argent, de dettes, de dépenses, de nouvel an. Mais ne serait-ce pas le temps de partir à neuf en 2010? Si vous n’aviez qu’une seule résolution à tenir, ne serait-ce pas celle-ci : apprendre à gérer ses finances personnelles!

Comme je me fais un devoir de fouiller le net à la recherche de trucs et de stratégies pour me sortir de mon endettement, j’ai trouvé un autre budget. Et comme je ne suis pas égoïste, je partage avec vous mes trouvailles. Je l’ai déjà mentionné, s’il existe une chose que tout le monde devrait posséder, c’est un budget! C’est le point de départ pour toute remise en question.

Si vous n’avez pas essayé le Budget Express 3.0, dont le démo est gratuit et dure 30 jours, je vous suggère alors une méthode vieille comme le monde. Le crayon.

Et pour ce faire, j’ai déniché un fascicule vraiment génial. Il est très complet.

Il y a des feuilles de calcul, des conseils de gestion d’endettement, des feuilles de suivi.
C’est un fichier PDF que vous pouvez enregistrer ou simplement imprimer et déjà travailler dedans. Il est en français.

Ce document provient d’une entreprise sans but lucratif : La Consolidated Credit Counseling du Canada Inc. Il y a plein d’informations très utiles sur la gestion du crédit, sur l’endettement ou sur le budget. Leur site web contient une panoplie d’informations.

Vous trouverez le PDF en cliquant sur ce lien : Faire un budget, c’est facile.

La nouvelle année arrive et il n’y a jamais de meilleur moment pour commencer à mettre de l’ordre dans ses finances. Autre chose : je serai là en 2010, plus que jamais. Y serez-vous?

Charlotte

mercredi 16 décembre 2009

Un cadeau empoisonné

Comme je suis une cliente extraordinaire! Parce que je paie très bien mes intérêts à tous les mois, on me remercie de la plus sournoise des façons.

La limite d’une de mes cartes de crédit a été augmentée de 1 500$! Sans mon autorisation en plus. J’ai découvert le pseudo pactole lorsque je me suis branchée sur mon compte. J’imagine qu’une lettre explicative accompagnera l’envoi de ma prochaine facture. Car facture, toujours il y aura.

Augmenter la limite de crédit sans le consentement; c’est illégal!

Selon l'article 128 de la Loi sur la protection du consommateur, il est totalement illégal d’augmenter la limite de crédit d’un client sans son consentement, sauf à la demande expresse de celui-ci. Malheureusement, c’est une pratique qui est encore tolérée. Mais il ne faut pas hésiter à porter plainte et à demander à la banque de se rétracter.

Suis-je immunisée?

De nouvelles ressources financières à la portée d’un tchik-tchik. Je pourrais en faire des choses, comme aller magasiner et gâter les miens encore plus! Je pourrais aller chez le coiffeur pour rafraîchir ma coupe de cheveux. Encore, si j’augmentais le budget de ma prochaine épicerie à 200 $, mes provisions seraient phénoménales! Je pourrais aussi acheter le manteau de Sophie sans me soucier du montant ou des promotions…

Ben non. Je ne ressens le besoin de rien de tout ça. Rien. Nada. Niet. Je n’ai même pas envie de profiter de cette nouvelle opportunité financière. Je suis contrariée de l’initiative de la banque.

Je n’ai rien demandé. Je n’ai pas besoin que mon pointage de crédit soit manipulé en augmentant ma limite de crédit. Je n’ai pas l’intention de m’acheter une maison sous peu. Je n’accepte pas qu’on me donne l’impression que je mérite ces limites de crédit faramineuses. Moi, ce que je veux, c’est zéro dette. Zéro. Je suis peut-être désintoxiquée...

Demandez-moi donc si j’irai magasiner avec ce nouveau crédit?

Quelques lectures sur le sujet.

La Facture : Des augmentations de crédit non sollicitées
CACQ : L'augmentation illégale de la limite des cartes de crédit ; une pratique courante
Quiz vrai ou faux : Vous et votre carte de crédit


Charlotte

lundi 14 décembre 2009

Noël: pas au détriment de mon portefeuille... ou de mon crédit

Considérez ce billet comme de l'automotivation.

Comme je suis volontairement en récession et que je l’ai claironné haut et fort, il était évident que je voyais le temps des Fêtes se pointer avec appréhension. Cette fois-ci, je vais parler au « je ».

Je suis conditionnée à offrir, à accepter les invitations, à embarquer dans les échanges de cadeaux ou bien à faire étalage de mes prétendus moyens en offrant un présent à tous les membres de la famille, de la belle-famille, des cousins, des nièces, etc.

Mes arguments? Je les aime, je veux qu’ils aient de beaux souvenirs.

En échange, cette même famille est aussi conditionnée à offrir des cadeaux. Pourtant, vivent-ils aussi une récession? Sont-ils étranglés par leur propre niveau d’endettement? Ont-ils vu venir les Fêtes avec autant d’appréhension que moi? Noël, ça veut dire beaucoup d’amour, mais aussi beaucoup d’argent.

La question à 600 $ minimum

Cet automne, on m’a posé régulièrement la question : « Pis? Est-ce qu’on fait un échange de cadeaux cette année? »

Mmmm… Je réfléchis, je réfléchis. Équation : cadeaux du Duo + Fistons de Benny + Maman + Toune (ma sœur) + son chum + Redge (mon frère) + ma cousine + son chum + son Bébé + Petite cousine + Neveu + Nièce + Beau-Papa + Tio + etc… = $$$. Ouch.

Le verdict est tombé lorsque ma cousine est venue me visiter dernièrement. Avec le nouveau membre de la famille; un humain tout neuf. La question à 600 $ minimum a été posée. Ma réponse a été instantanée : « Non, pas d’échange de cadeaux cette année. Pas de présents aux adultes, ni aux enfants. Cette année, c’est en famille que ça se passe. Un super bon souper, des retrouvailles agréables, une maisonnée remplie de rires. »

Résultat : Des soupirs de soulagement! J’ai vu s’envoler un poids énorme des épaules de cette nouvelle maman. Je savais, à ce moment précis, que cette décision était la bonne. Pas seulement pour moi, mais pour tout le monde. Annonçant la nouvelle à tout mon clan, ce même sentiment a été réciproque.

Pas au détriment de mon portefeuille… ou de mon crédit.

Les années passées, je me rongeais les ongles d’angoisse. Sans aucun doute que les membres de ma famille ont apprécié les présents. Que mon duo maléfique a encore considéré le père Noël comme étant le type le plus génial sur Terre. (Mais non, maintenant, elles savent que c’est moi le Père Noël). Il n’en reste pas moins, que ce sont mes cartes de crédit qui en pâtissaient, que je n’avais plus un sou rond dans mon compte et que moi, je souffrais en silence à tenter de remonter la pente.

Cette année, cela n’arrivera pas. Pour la 1ère fois de ma vie.
Vous dire à quel point je me sens bien est peu dire.

• Benny et moi avons pris la décision de ne pas nous offrir de cadeaux.
• J’ai refusé les échanges de cadeaux du bureau et de la famille.
• Au bureau, on nous offrait la possibilité de commander du « Au coq » ($) ou bien d’apporter un mets à partager. Il va sans dire que c’est la 2e option qui a été retenue.
• J’ai accepté de participer au 5 à 7 offert gracieusement par mon service au bureau; c’est gratuit, donc pourquoi ne pas en profiter!
• J’ai un budget « comptant » alloué aux cadeaux, que je respecterai coûte que coûte (j’ai aussi utilisé des astuces que je démontrerai plus tard).
• À part une épicerie de 150$ la semaine dernière (offert par Benny), je reviendrai au budget initial de 100$ par semaine, car avec de l’organisation, j’aurai réussi à faire des miracles avec ce budget cette année. L’an prochain ce sera encore mieux!
• J’ai parlé ouvertement avec Laura et Sophie de leur liste de cadeaux, mes limites et du choix qu’elles devaient faire (cela fera l’objet d’un autre billet). Je peux quand même vous dire qu’elles sont les 1ères victimes directes de ce choix. Pas facile… Vous comprendrez qu’elles ont aussi été conditionnées à donner et à recevoir!
• Pas de visite en Gaspésie au jour de l’An. On ne parlera pas de voyage dans le sud ce printemps. Pas de sorties onéreuses non plus.
• Je ne cache plus que je vis différemment.

Pas de ci… Pas de ça… Est-ce que je me prive?

Pas vraiment. If I live like no one else, later I can live like no one else. Traduction libre: Si aujourd’hui, je vis différemment, plus tard je pourrai vivre différemment.

Si aujourd’hui cela semble être des sacrifices, des actions contraires au conditionnement auquel on est tous habitués, si je bouscule autant les conventions, cela ne veut dire qu’une seule chose : « Je m’approprie ce qui doit être : ma liberté. » Ma liberté financière avant tout, mais aussi quelque chose de très nouveau, ma liberté de choix.

Dans ma tête, une seule phrase me motive : je vis différemment aujourd’hui, pour mieux en profiter plus tard. C’est temporaire et différent, et avec cela, je me sens très bien! 2010 sera l’apothéose de mes actions et de mes résolutions. Est-ce que je me prive vraiment? Pas du tout. C’est tout un cadeau que je me fais là!

Charlotte

dimanche 13 décembre 2009

Appel à tous: Manteau d'hiver recherché

L’hiver est bien entamé. Les souffleuses font leur travail, les écureuils hibernent, le bois brûle dans la cheminée et il y a une mère qui avait fait un bon deal avec son duo maléfique à l’automne.

Se frottant les mains, elle avait fait l’affaire du siècle en exigeant ceci : « Si je t’achète de nouvelles bottes pour cet hiver, tu gardes ton manteau de l’an passé ». Négociation qui avait finalement été approuvée.

L’hiver étant bien entamé, disais-je donc, voilà que cette mère cherche désespérément la doublure du manteau d’hiver de Sophie. Elle convoque tous les saints à sa cause, pour finalement leur hurler qu’ils ne lui servent à rien!

Ceci étant dit, elle doit se résoudre à baisser les bras et arguer un fait : la doublure du manteau d’hiver de Sophie n’existe plus. Kapout. La bonne affaire est caduque.

Ceci veut donc dire que cette femme devra magasiner un nouveau manteau en cette saison où le pays entier est complètement gelé.

Vous!

Voici ce que j’attends de vous.

Vous, qui êtes à l’affût des ventes. Des boutiques où les promotions se transmettent de bouche à oreille. Les professionnelles de la chasse aux aubaines. Les fashionistas accomplies. J’ai besoin de votre aide!

Je cherche le meilleur endroit où trouver LE manteau d’hiver idéal pour Sophie, de bonne qualité et à un prix magnifiquement accessible. À Montréal ou les environs rapprochés.

J’ai un budget, mais je ne mentionnerai pas le prix pour le moment. Pourquoi? Parce que la valeur que l’on accorde aux aubaines est une question personnelle et il ne faut pas nécessairement être fauché pour vouloir économiser. Ces informations seront très utiles pour tout le monde.

Voici ce que je suggère :

Proposez-moi ces fameux endroits, leurs produits, les promotions, leurs prix. Je veux de tout pour toutes les bourses. Je l’inscrirai sur le blog. Plus tard, je vous dirai ce que j’aurai choisi.

Sophie



Elle est une adolescente pure et bien de son époque. Elle aime les beaux vêtements, bien qu’ils doivent être confortables. Elle est grande pour son âge, environ 1,50 m et ne devrait pas grandir plus que ça. Donc, le manteau devrait être de bonne qualité pouvant durer plusieurs années. Il devra être de coupe et de couleur indémodables. De prix accessible.

Deux façons de me rejoindre:

En laissant l'information dans la section: Commentaires

ou en m'envoyant un courriel à: cacouteunbras @ hotmail (dot) com
(sans les espaces et en mettant un point, n'est-ce pas)

Merci!!

Charlotte



samedi 12 décembre 2009

Crise de nerfs du 12 décembre 2009

Ziiinn.. Ziiinn… Ziiinn… Ziiinn…

Haaa! C’est quoi ça? Ziiinn… Ziiinn… J’ouvre un œil. Quoi?!?!? 7h37! En retard sur mon horaire! La voiture qui est glacée, mes coupons qui ne sont pas préparés, mon café qui n’est pas coulé, les yeux encore collés et loin d’être maquillée, Maman qui m’attend…. À l’aide!!!!!!

Fiou! 8h30. Maman qui me fait des gros yeux… « M’excuse ma maman que j’aime plus que tout au monde… tu m’aimes toujours, dis? »

Blablabla. 1er arrêt chez Maxi. Je n’ai pas oubliée mes clés dans la voiture, j’espère? J’ai comme une angoisse tout d’un coup. Non, elles sont dans ma poche. J’ai mes sacs écolos sous mon bras, ma sacoche, mon stylo, ma calculatrice, mes coupons, ma liste d’épicerie. Ma liste? Elle n’est pas à sa place habituelle. Où est ma liste?? J’ai comme des sueurs froides là… Je fouille partout. Je m’acharne dans le coffre de la voiture, je suis comme déchaînée. Près de la crise d’hyperventilation, je marmonne de plus en plus fort à mesure que s’enfuit ma raison.

« Mais Charlotte, qu’est-ce que tu fais? »

« J’AI OUBLIÉ MA LISTE!!!!!!! »

Je fuis son regard, je ne veux pas me calmer. Et là, Maman que j’aime plus que tout au monde commet LE sacrilège :

« Tu dois bien savoir ce que tu dois acheter ici, vas-y à peu près. »

Mon émule! Mon disciple! Qui me dit : Vas-y à peu près… Est-ce que j’ai pété les plombs? C’est étrange. Je ne me souviens plus. Le néant. Plus tard, de moi à ma mère : « Excuse-moi de t’avoir terrorisé… »

Je qualifierais donc ma matinée de très chaotique. Saviez-vous qu’il se fabrique plus de 160 000 chariots d’épicerie par année au Canada? Ce matin, mon pays au complet en avait un entre les mains…

Les résultats.

Il me reste 16,19 $ en main. Je n’ai pas pu avoir certains articles, dont le savon à vaisselle, la crème pour le café, le panettone et du rôti de bœuf. Je déciderai ce que j’en ferai cette semaine.

Quelques substitutions :
• J’ai acheté le rôti d’épaule de veau désossé chez Bonanza au lieu d’IGA, il y était moins cher, soit 4,50 $ lb ~ 9,90 $ kg (11,00 $ kg chez IGA).
• J’ai acheté le papier hygiénique chez IGA plutôt que chez Pharmaprix. Même prix, mais j’aime mes Air Miles.

Un extra :
• J’ai acheté un paquet de 50 assiettes à tarte en aluminium Alcan chez Mayrand pour 5,49 $. Maman et moi nous nous en séparons la moitié (quantité et $).

Un oubli :
• Je n’ai pas utilisé le coupon rabais de 1,00 $ qui était collé sur le yogourt que j’ai acheté. J’ai donc raté l’occasion d’économiser. Pas grave, je le garde précieusement pour une prochaine fois.

Dans l’ensemble, mon budget a été amplement respecté.

Charlotte

vendredi 11 décembre 2009

Prévision de l'épicerie du 12 décembre 2009


C'est l'épicerie de Noël! Cette semaine, le budget est de 150 $ au lieu de 100 $. Contribuation massive de Benny. Merci Benny!

Puisque nous recevons, il est donc approprié de faire des achats supplémentaires. Un menu typiquement québécois:

Cipâte (recette vraiment semblable à celle qu'on fait)
Pâtés à la viande et au saumon de Maman
Ragoût de boulettes
Purée de pommes de terre
Marinades fait maison
Délice aux cerises
Gâteau aux fruits
Bûche de Noël
Du vin

Bref, cette semaine, j'achèterai la quasi totalité de ce qui me manque en plus de stocker pour cuisiner durant les vacances. Il s'agit principalement de viande. Et on trouve de belles aubaines de ce côté-là!

2 kg rôti de palette de boeuf désossé à 1,99 $ lb ~ 4,39 $ kg
2 dindons de catégorie Utilité à 0,77 $ lb ~ 1,70 $ kg
1 jambon picnic Lafleur à 0,87 $ lb ~ 1,91 $ kg
1 kg de saucisses italiennes à 2,49 $ lb ~ 5,49 $ kg
1,5 kg de poitrines de poulet désossées à 2,99 $ lb ~ 6,59 $ kg
1 rôti d'épaule de veau désossé à 4,99 $ lb ~ 11,00 $ kg (celui-ci, j'hésite encore)

Il y aura une bûche de Noël... non, pas le temps ni le courage d'en faire une maison! Il y aura aussi un panettone pour le brunch du lendemain. Des légumes, des fruits, du yogourt, du fromage en tranches (il y a des incontournables à notre époque pour les ados dont on ne peut se passer), des pâtes, des assiettes en plastique (pas question de me taper une vaisselle monstre! et non... pas de porcelaine non plus chez moi), etc.

Parce qu'une commentatrice m'a pompé (dans le bon sens du terme) et que je suis grandement influençable, je vais donc cuisiner beaucoup durant les vacances pour combler nos besoins en repas rapido-presto (lire, on dégèle et on fait réchauffer).

Conseil: avant de préparer votre liste, faites toujours le tour de votre frigo pour vérifier si des indispensables doivent se retrouver sur votre liste. Vérifier ce qu'il vous reste en fruits et légumes pour éviter d'acheter du surplus, surtout au niveau des produits frais. Pas de gaspillage!

Bons achats!

Charlotte

jeudi 10 décembre 2009

Le carnet des prix

Le « Price Book », soit le carnet des prix, est l’un des outils que j’utilise pour appliquer mes principes d’économie en matière d’achat. Voir le billet Diminuer sa facture d'épicerie : le concept.
J'utilise le carnet pour :
• les produits alimentaires (farine, riz, yogourt, beurre, huile, etc.)
• les produits de pharmacie (papier hygiénique, gel à raser, antisudorifique, etc.)
• les produits de nettoyage et lessive (savon à vaisselle, assouplisseur, etc.)
• les produits de beauté et vitamines (cosmétiques, produits coiffants, etc.)

Ce carnet ne devrait pas être limité à cette seule utilisation. Il est aussi très utile dans le cas où vous planifiez l’achat d’un BBQ ou encore d’une batterie de cuisine. Lors de périodes spécifiques comme la rentrée des classes, il est fort indiqué d’inscrire les articles scolaires! Ou encore les achats de Noël… ce parfum dont vous pourriez suivre le prix durant quelques mois et l’acheter au meilleur prix. Qui a dit que l’on devait acheter à tout prix en décembre?

Le fonctionnement est simple.

• Identifier les produits dont vous désirez suivre les prix. (Oui… encore une liste)
• Identifier chaque feuille du carnet du nom d’un produit en particulier.
• À l’aide des circulaires, inscrire les prix et le poids du produit annoncé.
• À l’aide du carnet, détecter le meilleur achat.
• Facultatif mais très recommandé - Acheter le meilleur achat et stocker selon les besoins jusqu’à ce que ce même bas prix revienne. (D’ici quelques semaines selon mon expérience!)



C’est tout.

Là, j’entends ceci : «Hey… elle, elle me fait peur! ». «Méchante freak!»…

C’est possible. C’est un peu de travail, je l’accorde.

Mais il y a une chose que je peux affirmer : j’ai encore et toujours l’épicerie la moins chère en ville! Je me donne une belle tape dans le dos chaque week-end, car je sais que ce qui se trouve dans mon panier, je l’ai eu au meilleur prix! Néanmoins, après quelques temps, on vient à reconnaître facilement les bons prix. Le besoin de tout inscrire se fait de moins en moins sentir. C’est très encourageant.




En cliquant sur l'aperçu du carnet ci-contre, vous pourrez télécharger le document et l'utiliser à votre guise.

Encore une fois, la marche à suivre: File - Download as - Excel - Mes documents.

Finalement, moi, j’appelle ça une ruse «grosse comme ça»! Je contourne les stratégies marketing des manufacturiers et des détaillants. En plus, j’ai l’audace de sentir que je possède ce pouvoir. Yeah! I’ve got the power… La chasse aux aubaines fait désormais partie de mon mode de vie!





Charlotte

mercredi 9 décembre 2009

Rabais de 5 $ à l'achat du Budget Express 3.0

S’il existe un outil auquel je crois fermement, c’est le budget. Et j’y crois tellement fort que…

L’entreprise De Marque vous offre un code pour obtenir une réduction de 5,00 $ à l’achat du Budget Express 3.0. Le rabais est valide pour la version téléchargeable ou la version CD-Rom.

Le code promo est : BE3TCD5

Cette offre est en vigueur jusqu’au 30 juin 2010.

Vous pouvez accéder à la page descriptive du produit en cliquant sur l'image ci-contre.

Mais il y a mieux encore!

Avant d’acheter, vous pouvez télécharger la version DÉMO de Budget Express 3.0, qui vous permet d’essayer gratuitement le logiciel durant 30 jours! (En cliquant sur l'image, vous arriverez directement sur la page de téléchargement).





Si vous succombez, utilisez le code promo lors de l’achat. Il n’y a aucune raison de ne pas profiter de cette économie.

Pour vous convaincre de l’utilité d’un budget, je raconte l’histoire dans le billet La solution est dans les céréales! Ce fût une découverte que je ne regretterai jamais.



* Par souci de satisfaire l'intérêt de certains lecteurs au sujet de la version 1.0 du logiciel Budget Express, je me suis renseignée auprès de l'entreprise et on m'affirme que cette version n'est plus disponible. Suite à l'application de la règle no 6 de ce billet (ou presque), cette entreprise québécoise, que j'ai en très haute estime, nous a offert gracieusement ce rabais!

Charlotte

D'autres idées d'économies pour Noël

J’ai fureté sur le web et j’ai déniché une panoplie de lectures!

Économies

Coup de pouce : Des trucs simples pour économiser à Noël
Arrêt-Stop : Économiser sur la consommation d’énergie à Noël
M comme maman : 10 idées cadeaux à faire soi-même

Un brin d’humour :

Crocomickey : Économiser à Noël…

En anglais :

Get Rich Slowly : 34 gifts You Can Make Yourself
Buy Nothing Christmas : Alternatives (59 idées cadeaux)

Pour notre 1ère tempête qui faire rage présentement :

Cyberpresse : Elle est où la neige?

Charlotte

mardi 8 décembre 2009

Choisir sa dinde... ou son dindon


Saviez-vous qu’une dinde c’est la même chose qu’un dindon?

C’est une question de marketing. Nos chers manufacturiers ont interprété ce qui suit selon des études. Selon notre perception, à nous, chers consommateurs, il s’avère que :

Dinde = Noël.
Dindon = toute l’année.

Je suis là devant mes circulaires. Trois d’entre elles me présentent des dindons. Mais laquelle choisir? Pour la semaine du 10 au 16 décembre 2009 :

Maxi & cie : Jeune dindon surgelé catégorie Utilité à 0,77 $ lb ~ 1,70 $ kg
Métro : Jeune dindon surgelé Butterball catégorie A à 1,29 $ ~2,84 $
Loblaws : Jeune dindon surgelé catégorie A à 0,99 $ ~ 2,18 $

Laquelle choisir? Qu’est-ce qui distingue ces trois produits outre le prix?

Selon un article diffusé à L’Épicerie, voici ce qu’on y dit :

« On retrouve sur le marché du dindon de catégories « A » et « U », c'est-à-dire « Utilité ». La différence est liée au processus de transformation, non à la qualité de la viande […]. Il peut arriver qu'au moment de certaines étapes, on endommage la peau, par exemple. Quand l'oiseau sort du cycle des étapes complètement impeccable, on le considère de catégorie "A". »

Ainsi donc, ce n’est pas la qualité qui est en cause, mais la présentation.

Ceci dit, si l’on désire une dinde, oh…, un dindon sur son trente-et-un comme centre de table, il est clair que le dindon de catégorie A serait la meilleure option.

Par contre, si on veut du dindon pour un petit souper en famille, pas de chichis, la catégorie Utilité est la meilleure option.

Donc, cette semaine, les meilleurs achats sont définitivement :

Catégorie A – Loblaws à 0,99 $ lb ~ 2,18 $ kg
Catégorie U – Maxi à 0,77 $ lb ~ 1,40 $ kg

Par chez nous, c’est la tourtière à Noël. Puisque je n'ai pas besoin d'une reine de beauté, je vais donc jeter mon dévolu sur le dindon de catégorie Utilité. À ce prix-là, je ne vais pas me gêner pour en faire provision!

Charlotte

3 minutes et 0,41 $ plus tard

L’humain est un magicien. Il possède cet art ultime de faire disparaître les choses. Juste comme ça. Il n’a même pas besoin de se concentrer. Il fait disparaître les dollars et le temps.

Des preuves? Parce qu’on est porté à croire ce que l’on voit, je vais vous donner deux exemples.

 Un foulard à 11,59 $. On dira qu’il coûte 12 $. Voyez?

 Il est exactement 13h42. On dira qu’il est 13h45. Alors?

Qu’est-ce que je vous disais? Plus vite qu'un claquement de doigt!

Premièrement, le foulard coûte 11,59 $ et non pas 12 $. Il existe encore 0,41 $ avant d’arriver à 12 $. Idem pour l’heure, il reste encore 3 minutes avant 13h45.

3 minutes, c’est 3 minutes.

Avec 3 minutes, je peux fermer les yeux et faire un voyage éclair au Vietnam, ou encore, terminer l’écriture d’un texte.
Avec trois minutes devant soi, je peux dire aux enfants qu’il n’est pas encore l’heure de préparer le dîner ou bien, je peux terminer d’écouter cette chanson qui m’émeut à chaque fois.
En 3 minutes, j’applique une dernière touche à mon maquillage et je peux aussi changer d’avis deux fois sur la paire d’escarpins que je porterai ce soir pour mon 5 à 7. Rien de moins.

0,41 $, c’est 0,41 $

Avec 0,41 $, j’achète 4 bananes bien dodues ou encore 3 savoureuses Granny Smith pour mes lunchs au bureau.
Je peux aussi décider que c’est aujourd’hui que je goûterai et succomberai pour la première fois au charme de 2 litchis frais, sucrés et juteux!
Aussi, je peux croire ce sans-abri qui dit que c’est pour son café, et le lui donner.

À 6 ans, on trouve encore que 0,41 $ est une richesse; on peut donc le remettre à ce cher petit qui, lui, comprend, la valeur de l’argent, et parce qu’il a rangé fièrement ses jouets.
Je peux laisser ce 0,41 $ dans une petite coupe en attendant le prochain 0,41 $ et encore le prochain, jusqu’à ce que j’ai besoin de ce 1, 23 $ pour acheter un sachet de graines de Basilic Genovese, pour le potager au printemps.
Avec 0,41 $, je fais rouler l’économie et participe à l’éducation postsecondaire de ce jeune serveur, il a bien mérité son pourboire pour m’avoir servi un bon café avec le sourire.
Fiou! Avec 0,41 $, j’évite une contravention de 42$ car je n’ai besoin que de 3 minutes pour aller au guichet automatique faire le gros retrait d'argent (pour tous mes achats de la semaine).

À force d’estimations, on dévalue ces deux éléments cruciaux de notre vie. On s’imagine que l’on n’a pas de temps devant soi ou que l’on n’a pas d’argent. C’est tout faux. Seulement, on le fait disparaître…

Charlotte

lundi 7 décembre 2009

Une histoire de pancakes

- Benny, tu peux faire le petit déjeuner ce matin? (Voir un air téteux)
- Sur le menu, ça dit que ce matin, ce sont des pancakes. (Ben oui, c’est ce que ça dit)
- Oui. Effectivement.
- Je ne suis pas bon en pancakes. (Interprétons : ça ne me tente pas)
- Ça va bien aller voyons.
- Elles ne seront pas aussi bonnes que les tiennes. (Interprétons : ça ne me tente pas)
- C’est juste des crêpes. Rien d’intimidant. (Me semble qu'il en a déjà fait dans le passé? Je ne l’ai pas rêvé)
- Ça va me prendre une heure. (Interprétons : ça ne me tente toujours pas)
- … (laissons quelques minutes pour voir)
- Je ne suis pas bon en crêpes. (Je me rappelle bien qu’il se disait excellent en crêpes)
- … (ignorons la provocation)
- … Ok, donne-moi la ta recette. (Yeahhh!!)
- Tiens mon chéri, tous les ingrédients dans le même bol et tu brasses. (Suis-je la seule à savoir lire une recette et suivre les instructions ici?)

- Est-ce que c’est ça la poudre à pâte?
- Heu… oui, regarde c’est écrit dessus. (pas de commentaire)
- Est-ce que c’est assez brassé?
- Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de grumeaux. (Soupir. Je le sais pas trop là… il me semble que pogner un morceau de farine, je n’aimerais pas ça. À moins que lui, ça ne le dérange pas)
- À combien je mets le feu? (mmmm… cou dou, il cherche à me provoquer? Faisons comme si on n’avait rien entendu… des fois que…)
- Youhou! Je mets le feu à combien? (…!!...)


Une heure plus tard, beaucoup de tataouinage et une multitude de compliments de la part des héritiers :

- Elles sont bonnes tes pancakes Benny! Vraiment bonnes!
- Je le sais, je l’ai toujours dit que j’étais bon pour faire des crêpes! Dit-il avec un air triomphant!
- …

Charlotte

Les provisions: 2e partie

Qu’est-ce qu’on stocke?

Que l’on soit fauché ou non, consommer à petit prix est possible. Pour ce faire, il faut savoir dénicher les aubaines et en profiter au maximum. L’une des meilleures stratégies pour y parvenir, est de se constituer des provisions.

Pour ce faire, il faut absolument respecter certains principes :

1. Je n’achète pas selon mes besoins immédiats, mais plutôt pour mes besoins futurs.
2. Je fais provisions des articles lorsqu’ils sont au plus bas prix observé.
3. Je détermine la quantité nécessaire pour chaque item, selon mes besoins.
4. Je cuisine avec mon stock de provisions. J’utilise mon stock.
5. J’effectue une rotation des produits d’hygiène, de cosmétiques et des denrées.
6. Je ne gaspille rien.

Il est extrêmement important de cibler ses besoins. Cette partie est relativement agréable, surtout si la 1ère étape du processus a été effectuée, soit l’inventaire de ce que l’on possède déjà (Les provisions: 1ère partie). À partir de cet inventaire et en faisant le tour de toutes les pièces de la maison, il suffit de faire une liste de tous les produits jugés essentiels ou importants, que l’on pourrait stocker.

Il est tout aussi important de ne pas stocker à outrance. Il n’y a personne ici qui aime jeter son argent par les fenêtres. Donc, il faut établir une quantité maximale d’articles et celle-ci doit correspondre à l’utilisation réelle que l’on en fait.

Il est inutile de stocker 18 boîtes de maïs en crème, si vous ne faites qu’un pâté chinois par mois, par exemple. Ou encore 30 kg de farine si vous faites très peu de pâtisserie. Ou bien 6 antisudorifiques si vous êtes le seul à en mettre et qu’un seul dure deux mois.

Le plus vieux en avant! Quand on stocke, il est essentiel d’effectuer une rotation. Dès que l’on regarnit notre stock, on déplace les trucs « plus vieux » et on les mets à portée de main, en avant. On respecte les dates d’expiration.

La liste

J’aime les listes. Elles m’évitent d’inscrire trop d’informations inutilement dans mon cerveau, déjà trop accaparé par dix milles autres choses. J’ai toujours dit que j’avais une capacité de rétention d’informations très limitée. De là, les listes.

Alors donc, j’ai créé une liste, sous forme d’aide-mémoire qui comprend une multitude d’éléments essentiels. Que ce soit pour la toilette, la lessive, les denrées alimentaires. Elle est utile pour déterminer ses besoins. Cette feuille est disponible en cliquant sur l'image.



Encore une fois, c’est sur Excel. Pour l’enregistrer sur votre disque dur, voici le chemin à suivre.

File – Download as – Excel – Mes documents

Si vous avez des problèmes, n’hésitez pas à m’envoyer un courriel ICI.

Bon stockage!


Charlotte

samedi 5 décembre 2009

12 façons d'économiser sur le magasinage de Noël

J’ai déniché un billet écrit par une célèbre bloggeuse, Kerry K. Taylor. Vous trouverez l’article original en cliquant sur le lien suivant : 12 Smart Ways to Save Big on Christmas Shopping. Je me permets de le traduire grossièrement. Ne sommes-nous pas tous intéressé à économiser, surtout avec les tas de dollars qui se brasseront dans les semaines à venir?

1. Magasiner en ligne.
Plusieurs détaillant offrent des rabais des Fêtes ou des spéciaux qui ne sont pas disponibles en magasin. Avant de vous pointer dans une boutique, faites un tour sur leur site web où il est possible d économiser de 10 % à 60% sur tout, des bouquins aux gadgets électroniques. Avant de passer la commande finale, vérifiez à ce que les frais de livraison soient gratuits ou à prix réduit. Il serait ridicule de tuer les économies réalisées en payant des frais d’envoi dispendieux.

2. Magasiner avec des coupons « secrets » dénichés sur le web.
Pour attirer la clientèle dans ses magasins, plusieurs détaillants n’hésitent pas à offrir des coupons à imprimer, dans le but d'augmenter leurs ventes durant le magasinage de Noël. Donc, avant d’acheter le cadeau parfait, allez sur le net et faites une recherche en inscrivant les mots clés suivants (sans les traits) : nom du détaillant – coupon – code. (Ça marche!!! J’ai essayé Archambault coupon code, j’ai trouvé un code offrant 23 % de rabais).

3. Refuser les cartes de crédit offertes par les détaillants.
Lorsque le caissier de votre magasin favori vous offre une carte de crédit avec un rabais substantiel pour vos achats de Noël, faites une faveur à votre portefeuille et passez votre tour. Ces cartes ont des taux d’intérêt faramineux, ils boufferont dans le temps de le dire les économies réalisées lors de vos achats avec cette carte. De plus, posséder de nombreuses cartes peut faire du tort à votre cote de crédit.

4. Payer vos achats de Noël avec de l’argent comptant.
En plus d’éviter le choc du lendemain en recevant votre facture de carte de crédit, il est possible d’économiser quelques dollars sur la facture finale en payant comptant. Il suffit de demander à la boutique de diminuer la facture de 2% à 3%; cette économie correspond au frais chargé (surcharge ou interchange) par le détaillant pour les transactions par carte de crédit ou de débit (en anglais : interchange fee). Vous trouverez deux informations sur ce sujet : Frais sur l’interchange de Visa et l’Agence de la consommation en matière financière du Canada. C’est clair que je vais demander cette réduction.

5. Éviter les marques, acheter l’équivalent générique.
Le marketing coûte très cher et vous payez ce coût à chaque fois que vous achetez un produit d’une marque connue. De plus, les grandes marques ne sont pas nécessairement meilleures que leur équivalent moins-publicisé. Acheter des produits génériques peut vous faire économiser de 10% à 50 % moins cher.

6. Soyez brave et demandez une réduction.
Passez par-dessus votre gêne et demandez au gérant : « Est-ce le meilleur prix que vous pouvez m’offrir ? » Vous pourriez être surpris. Un détaillant pourrait vous offrir 10 % à 15 % juste en le demandant.

7. Économiser en achetant en gros.
Couper le coût des denrées alimentaires de 60% en achetant en gros. Il suffit de bien entreposer les aliments, comme le riz, les pâtes, les épices, etc.

8. Emballer les cadeaux sans papier d’emballage.
Le papier d’emballage est un gros business. Il fait augmenter considérablement le coût final de tous vos achats. Soyez créatif et emballez vos achats avec des sacs écolos, par exemple. Si c’est pour un bébé, emballez le paquet dans une couverture de bébé. Mais si vous désirez absolument emballez vos cadeaux avec du papier d’emballage, faites provision de ces produits lorsqu’ils sont à 50% de rabais, soit après les Fêtes. (Bonne idée !)

9. Offrez du Homemade !
Respectez votre budget et offrez des cadeaux « faits maison ». Des mélanges à biscuits dans des pots Masson, des foulards tricotés, une reproduction peinte par vous-même.

10. Gardez tous vos reçus.
Que vous magasiniez en ligne ou en boutique, gardez toujours vos reçus. Les détaillants veulent votre argent, surtout durant le magasinage des Fêtes. Souvent, ils offrent des baisses de prix, il y a donc beaucoup de chance qu’un article acheté hier soit réduit aujourd’hui. Si vous trouvez un prix réduit pour un achat fait récemment, apportez votre reçu et demandez à ce qu’on vous applique le rabais. La plupart des gérants vous donneront un meilleur deal jusqu’à 10 jours après votre achat si vous avez votre reçu. (C’est vrai !! Sears le fait et j’ai économisé deux fois grâce à cette astuce !)

11. Faites une liste et regardez-la deux fois.
Créez votre liste d’achats en respectant votre budget et votre temps. Il est ridicule de payer trop cher en effectuant ses achats à la dernière minute. Une liste vous permettra d’éviter les achats impulsifs.

12. Faites des dons.
Décidez avec votre famille de donner à des œuvres de charité le budget alloué pour les cadeaux. Ceci pourrait être une nouvelle tradition. (Bon, je pense qu’elle voulait faire de l’humour ici…)

Et vous, vous avez des idées pour économiser en ces temps de réjouissance ?

Charlotte
Related Posts with Thumbnails