dimanche 31 janvier 2010

Sommaire de janvier 2010

« Que pensez-vous de votre performance des dernières semaines, Charlotte? »

- Heu… On sent que l’équipe n’a pas donné son 110 %.

« Que dites-vous Charlotte? Il y a des dissensions au sein de l’équipe? »

- Heu… Ouais. Un joueur a décidé de se la jouer en solo. Ce qui affecte grandement l’ambiance au sein de l’équipe.

« Y aura-t-il des mises à pied ? Croyez-vous la direction lorsqu’elle affirme que cela n’aura aucune incidence au sein de l’équipe? »

- Heu... Je ne veux pas m’avancer mais… Il y aura sûrement remaniement des troupes. La performance de l’équipe sera affectée. Heu… L’équipe va s’adapter et va donner son 100% dans les semaines à venir.

Un joueur en solo

Hé oui! On a un joueur qui a décidé de se la jouer en solo. Elle a beau passer inaperçue et être presque mini, je n’arrête pas de me taper sur la tête pour ça. Je n’ai rien vu venir. Ce qui m’a coûté et me coûtera les yeux de la tête pour les années à venir.

La Diva est malade! Assez gravement.

N’ayant pas les fonds pour couvrir cette dépense, j’ai utilisé ma carte de crédit. 233,24 $ en frais de vétérinaire, médicaments et nourriture spécialisée. Je devrai évaluer le coût de cette nourriture, 36$ la caisse, et voir combien de temps durera cette dernière.

Ça ne se dément pas, le fonds d’urgence est essentiel dans ce cas-ci. Mais comme je viens tout juste de commencer à y verser des montants, je vais plutôt tenter de dégager cette somme de mon budget pour rembourser sur ma carte de crédit. Si je suis incapable, j’utiliserai mon fonds d’urgence pour m’y aider.

Bonnes nouvelles

1. J’ai éliminé 10,8 % de ma dette de départ!
2. Mon fonds d’urgence de 1000 $ est officiellement en branle! À ce jour, j’ai rempli cette mission à 10 %. J’ai donc mis 100 $ dans mon fonds d’urgence.
3. Je suis officiellement en mode d’élimination de la dette! J’applique la méthode Snowball (lister les dettes du solde le moins élevé au plus élevé). Aussi, j’ai décidé de ne pas attendre le « gros » paiement. J’ai donc appliqué des micro-paiements (Snowflakes) pour une valeur totale de 130 $ (60$ la 1ère fois et 70 $ la 2e fois), ceci bien sûr en sus de mon versement mensuel habituel.
4. J’ai 37 Air Miles.
5. Le total des économies réalisées sur l'épicerie pour janvier: 98,07 $. J'ai donc eu pour 98.07 $ de denrées supplémentaires en utilisant toutes les stratégies mises à ma disposition, sans que mon budget en soit affecté.

Mes objectifs pour janvier étaient :

Paiements « Snowball » sur la dette ayant le solde le moins élevé : 100 $ J’ai appliqué 130 $.

Création du fonds d’urgence de 1 000 $, début 29 janvier : 50 $ Le fonds a commencé le 15 janvier et s’est enrichi de 100 $.

Épicerie (16 et 30 janvier) : 200 $ C’est fait.

Remboursement à venir pour les derniers traitements de chiro de Laura (8 déc et 8 janv) : 60$ Ø C’est finalement 25 $ que j’aurais dû recevoir, mais rien reçu à ce jour.

Paiement du permis de conduire : 86 $ C’est fait.

Dépenses personnelles prévues : 40 $ Ø J’ai dépensé plus que prévu : 67,98 $.

Mes objectifs pour février

Je serai réaliste. Le seul objectif que je me donne c’est de rembourser entièrement le coût du vétérinaire (sur ma carte de crédit). Et de payer comptant le coût du prochain rendez-vous, qui aura lieu à la fin de février.



* Pour calculer mon niveau d'endettement, le dernier jour de chaque mois, je sors tous mes relevés de compte que j'ai reçu durant le mois.

Charlotte

samedi 30 janvier 2010

Résultat de l'épicerie du 30 janvier 2010

Ce qu’il fait froid à l’extérieur!

J’ai pété mon budget… de 6,10$! Pour deux raisons :

1. J’ai oublié d’inclure des filtres à café. Je m’en suis rendue compte dans le dernier magasin.
2. J’ai acheté deux bouteilles de savon à main au lieu d’un seul chez Uniprix. J’étais sûre d’avoir bien ajusté ma liste en cours de chemin, mais ça a l’air que non.

Ce n’est pas dramatique en soit, mais je suis un peu déçue.

Ma cagnotte révisée :

37.26 $ (semaine passé) – 6.10 $ (cette semaine) = 31.16 $ en positif dans la cagnotte.

Politique d'exactitude des prix

Bonne nouvelle, j’ai eu droit à une gratuité causé par le mauvais affichage de prix. La politique des prix, c’est important d’en tenir compte. C’est tout à notre avantage!

J’avais pris une boîte (540ml) de purée de citrouille ED Smith liquidée à 0,96 $. Une fois à la caisse, le prix inscrit était de 4.49 $. J’ai eu droit à l’article gratuitement.

** Conseil : lorsque les prix ne sont pas affichés sur les articles, le marché est alors soumis à la politique d'exactitude des prix. Prenez le temps de regarder les prix sur la console, sinon, vérifier votre facture avant de sortir du magasin. Vous en serez gagnant!

J’ai profité de…

Dans les spéciaux annoncés, j’ai arrêté mes choix sur :

Fruits : Raisins rouges et papaye géante. (Il me reste beaucoup du cantaloup, un ananas frais, des pommes).
Légumes : Poivrons rouges, zucchinis verts, tomates italiennes, un gros chou-fleur et 8 bulbes d’ail frais (il me reste de la laitue romaine, des brocolis, du bok choy, etc.).
Viandes : 5 kg de bœuf haché maigre, 2 kg de porc haché maigre et 4 kg cuisses de poulet frais.
Produits laitiers : 2 x 16 yogourts individuels Source, 4 blocs (500g) de fromage Armstrong, 1 pot (500g) de fromage cottage Sealtest et 4 litres de lait 1%.
Pains, pâtes et céréales : 3 emballages de petites tortillas et 1 sac de nouilles de riz (250g).
Produits d’épicerie : Pâte de tomates, sauces chinoises, sauce indienne, sucre blanc, eau de javel, savon à main.

Je n’ai pas complètement terminé de préparer mon menu. Nous avons sorti une casserole du congélateur. Vivement que j’aille faire une sieste en paix!

Mise à jour des économies

Depuis le 1er janvier 2010, je compile religieusement les économies que je réalise. En 5 semaines, mes économies totalisent 98.07 $. Wow! C'est le coût d'une épicerie hebdomadaire!

Charlotte

vendredi 29 janvier 2010

Blog Lovin' Award


J’ai eu l’ultime privilège de recevoir un Blog Lovin’ Award de Mamanbooh.

Je m’estime très choyée d’avoir été choisie. Vous savez, on commence un blog un peu comme on débute une nouvelle aventure. On se jette dans le vide. On ne sait jamais avant de commencer si ce que l’on raconte est pertinent ou digne d’intérêt. Mais comme ça a l’air que vous aimez mes tableaux, mes calculs, mes photos et mes délires, ben je pense que je vous servirai encore de ma sauce pour un bon petit bout!

Ici, sur ce blog, je mets carte sur table. Toujours. Ceci n’est pas une promesse de moi à vous, mais de moi à moi. Et vous en êtes les témoins, jour après jour. Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre les chroniques d’une fauchée en pleine évolution et pour cela je vous remercie.

Ceci étant dit, le but du jeu est de remettre ce privilège à d’autres blogs que j’affectionne en plus de partager des confidences.

Il m’est très difficile de me limiter dans mes choix. Je suis relativement nouvelle dans la blogosphère et j’ai encore beaucoup à découvrir. Et ça ferait cliché gros comme ça, si je vous disais que je le décernerais volontiers à tous! Je vais donc me limiter douloureusement et jeter mon dévolu sur deux blogs que j’affectionne de plus en plus.

J’offre le Blog Lovin’ Award

À Manon, pour son blog Savoir faire à conserver. Ses aventures me font bien rigoler. Elle possède de divins secrets : la pratique de l’économie à l’état brut. Elle remet au goût du jour ce que nos mères grands pratiquaient dans les temps anciens. Ce qu’elle dit : « J'aime renouer avec le savoir faire des gens avant notre société consommatrice et industrialisée actuelle. »

À La Mère Michèle, pour son blog Une famille nombreuse au Québec. Une plume sublime. Des aventures racontées d’une manière telle, que nous avons l’impression d’y être. Ce qu’elle dit : « Mi-trentenaire, s'épanouissant dans la maternité multiple, les petites joies de la vie, et beaucoup beaucoup d'amour. »

Cinq confidences

1. Je suis la reine du montage de meubles Ikea. Ceux qui n’ont jamais monté un de ces meubles peuvent bien rire. Pour tous les autres, je leur dis « quien, dans les dents »! Contrairement à la plupart des humains normalement constitués, moi j’utilise un outil extraordinaire : le manuel d’instruction! Je sors, je trie et identifie toutes les pièces avant de commencer. Quel en est le résultat : un meuble tout neuf à tous les coups!

2. L’année dernière, j’ai remplacé moi-même la batterie de ma voiture. Au départ, on susurre des suppliques au véhicule pour finalement l’invectiver vertement. On prie également un être supérieur de venir à la rescousse qui lui, nous envoie un être suprêmement prêt à nous aider moyennant une rétribution financière. Après avoir grassement remercié le chauffeur de taxi… j’ai dit un? Non, il y en a eu un deuxième, voire même trois. Lasse de subir ces humiliations publiques, j’ai eu une révélation le jour où Maman m’a fait part d’un enseignement sous la forme d’un questionnement: « Pourquoi tu ne la changes pas toi-même la batterie? » Cela m’a éblouie! Merci Maman qui, elle, possède la science infuse du féminisme. J’ai adoré ça et je recommencerais n’importe quand! Je me suis sentie très féminine et virile en même temps. Je suis sûre que j’ai épaté nombres de mes voisins, cachés derrière leurs rideaux!

3. J’ai un frère et une sœur, plus jeunes, que j’adore plus que tout. Nous sommes les électrons d’un même atome qui gravitent autour du noyau le plus solide qui existe; soit Maman. Advienne que pourra, nous sommes unis d’un lien qui transcende tout. Je voue un culte à ma famille et ne pourrai jamais vivre loin d’elle. Nous sommes des êtres foncièrement indépendants, au grand dam des personnes qui partagent nos vies. Ne vous inquiétez pas, les gens que nous avons choisi sont des êtres naturellement forts, assez du moins pour s’arrimer à nous. Ce qui donne une très belle molécule!

4. J’ai étudié la comptabilité, mais je n’ai pas terminé mon certificat. Famille, travail et études, c’est un peu difficile à concilier. Pas impossible, par contre. Seulement, je mets sur la glace ce retour aux études. Est-ce que je vous ai dit que je suis choyée et damnée en même temps? Hé oui, je suis la mère de jumelles qui auront treize ans dans quelques jours. Est-ce que vous savez ce que ça veut dire? Beaucoup de bouleversements hormonaux… L’adolescence avec tout ce que ça comporte comme tracas et stéréotypes.

5. J’ai effectué trois voyages dans le sud, dont deux fois car nous avions gagné ces voyages… Heu… Je pense qu’on est légèrement chanceux. Je devrais peut-être commencer à m’acheter des gratteux!

Voilà!

Charlotte

mercredi 27 janvier 2010

Épicerie à 100 $

Mais qu’est-ce qu’on peut acheter avec 100 $ en 2010 me direz-vous?

Je vous ai parlé de briser le conditionnement. De modifier certaines habitudes d’achats. De tenir compte de trois critères :

• Acheter des produits dont les dates d’expiration sont les plus éloignées.
• Acheter en plus grande quantité ou des formats de type familial.
• Acheter les produits selon les spéciaux annoncés ou selon le carnet des prix.


Je vous épargnerai de répéter tout ce que j’ai expliqué dans le billet Exit le conditionnement.

Par contre, ce texte était un préambule très important pour vous présenter mes achats de dimanche dernier. Parce que j’ai utilisé les facteurs ci-haut, je n’ai pas eu à acheter certains articles lors de mon dernier périple.

Par exemple : le lait, le yogourt, le pain. Toutes ces choses ont été achetées lors d’épicerie précédentes. J’ai encore beaucoup de toutes ces denrées dans le frigo ou le congélateur.

Ainsi, avec mon 100$ de budget, j’ai pu acheter beaucoup de fruits, de légumes et des extras.

Vous remarquerez certains items, disons discutables au niveau nutritionnel. Je vous l’accorde. Comme le Hamburger Helper. Mais sur la boîte, on distingue le mot Helper… Ce sont des items que je me permets occasionnellement, justement pour pallier à des dîners de dernière minute certains week-ends. Et aussi, pour permettre à Benny de préparer des trucs vraiment rapides, condition sine qua non pour le convaincre de cuisiner un peu.

Pour le reste, ce sont des produits frais et des items qui iront dans le stock de provisions. On s’entend que je n’aurai pas à acheter avant très longtemps du riz brun, de la margarine ou des céréales d’avoine! Capishe? Les provisions, expiration éloignée… ça vous dit quelque chose?

Alors, voici ce que j'ai acheté pour 97,88 $.


En détail.












lundi 25 janvier 2010

Exit le conditionnement

Mais qu’est-ce qu’on peut acheter avec 100 $ en 2010 me direz-vous! Bien plus que vous ne puissiez l’imaginer. Il ne suffit que d’une dose d’astuce, de créativité et d’organisation. Rien n’étant impossible, c’est donc à la portée de tous!

Dans mon cas, j’avoue que mes achats reflètent grandement mon nouveau mode de vie. J’applique des principes qui fonctionnent très bien. Je scrute les circulaires à la loupe, je convertis les prix pour reconnaître le meilleur achat, je produis ma liste d’épicerie, je sélectionne plusieurs marchés dans un territoire défini, j’utilise les coupons et je fais des provisions!

Si vous désirez vous remémorez certains principes, lisez les textes suivants :
« Diminuer sa facture d’épicerie : le concept »
« Réduire sa facture d’épicerie : les viandes »
« Les provisions : 1ère partie »

« Les provisions : 2e partie »

Briser le conditionnement

Il est essentiel que vous compreniez que, bien souvent, nous sommes conditionné à acheter, semaine après semaine, certains articles pour l’épicerie. Autrement dit, ces items reviennent à chaque semaine sur votre liste d’épicerie. Ce sont des produits que vous jugez nécessaires, et vous en payez le coût « coûte que coûte ».

Par exemple, vous achetez à chaque semaine :

2 litres de lait, 1 pain tranché, 5 pommes et 1 douzaine d’œufs.

Mais pourquoi au juste? Pour avoir le maximum de fraîcheur? Le strict nécessaire pour vos besoins de la semaine?

Mais savez-vous que le lait pasteurisé se conserve plus de 2 semaines non ouvert, et jusqu’à 6 jours une fois ouvert? Les œufs se conservent de 3 à 5 semaines! Les pommes, 2 mois! Le pain, jusqu’à 3 mois au congélateur, etc. Voici deux liens vous permettant d’approfondir vos connaissances sur le sujet.

Durée de conservation des aliments (par Le poulet du Québec)
Entreposage d’aliments au réfrigérateur ou au congélateur ( PDF par le Gouvernement du Nouveau-Brunswick)

Mais pourquoi tout ce blabla au sujet du conditionnement?

Parce que j'aime les speechs. Mais non voyons! Je vous conditionne à changer. Pour vous faire remarquer qu’en modifiant certaines habitudes, vous économiserez. Au lieu d’acheter les aliments cités ci-haut à chaque semaine, profitez des spéciaux lorsqu’ils se présentent ou encore, achetez en plus grande quantité. Vous serez définitivement gagnant.

Il y a trois facteurs qui joueront en votre faveur si vous changez légèrement vos comportements en matière d’achat.

• Acheter des produits dont les dates d’expiration sont les plus éloignées.
• Acheter en plus grande quantité ou des formats de type familial.
• Acheter les produits selon les spéciaux annoncés ou selon le carnet des prix.

Je le répète : il faut tirer avantage de la date d’expiration, des formats et des spéciaux. Cela joue en votre faveur. C’est de l’économie purement et simplement; de l’argent dans vos poches à plus ou moins long terme!

La roue qui tourne

Si vous procédez en employant un, deux ou les trois critères ci-haut, vous n’aurez plus à acheter les mêmes produits semaine après semaine. Vous aurez des ressources ($) nouvellement et constamment disponibles pour acheter autre chose! C’est le point de départ ultime pour se bâtir des réserves. Que l’on soit seul, en couple ou en famille.

Cette économie se résumera en trois résultats concrets:

1. Vous diminuerez votre facture d’épicerie actuelle.
2. Vous maximiserez votre pouvoir d’achat.
3. Vous obtiendrez une variété extraordinaire de denrées.

Deux scénarios comparatifs

Voici un tableau dans lequel je démontre 2 scénarios. L’un pour les achats périodiques, soit les mêmes produits semaine après semaine. Le second dans lequel on débute un investissement à plus long terme.

Admettons que vous avez un budget X par semaine. Dans la 1ère option, 10,24 $ est alloué aux produits jugés nécessaires. Cela revient semaine après semaine. Ad vitam æternam. Le reste de votre budget étant dédié aux autres denrées.

Dans la 2e option, pour le même budget X, un investissement initial de 22,75 $ est requis. Sauf que ces achats, puisés selon les spéciaux et achetés en plus grandes quantités, dureront en moyenne 3,5 fois plus longtemps! Ainsi, la 2e semaine, vous n’aurez aucun de ces produits à acheter. Votre budget en entier sera disponible, que vous pourrez utiliser pour de nouvelles denrées! Et ainsi de suite… $$ dans vos poches ou dans vos provisions. La 3e semaine, quelques articles seulement seront à renouveler. La situation se régulera toute seule.



Faites confiance au système de l’offre

Effectivement, les marchands offrent les produits dont nous avons besoin. Pour nous attirer, certaines offres sont plus alléchantes que d’autres. Pour conserver cette clientèle, ils se doivent d’entretenir l’attrait. C’est cyclique.

Retenez une chose : ce qui offert à prix alléchant revient nécessairement un jour ou l’autre, et plus vite que vous ne le pensez!

Par expérience

Par expérience, je n’ai pas acheté une douzaine d’œufs à prix régulier depuis près d’un an. Ni même les yogourts. Encore moins les pains. Et pour tout le reste aussi! J’achète tout en quantité suffisante. Suffisamment jusqu’au prochain « spécial ».

Dans le prochain billet; une épicerie de 100 $ en photos.

Charlotte

Résultat de l'épicerie du 23 janvier 2010

Que dire de mon périple? Charmant!

J’éprouve un réel plaisir à me promener avec ma liste, ma calculatrice et mes coupons. Je suis heureuse de revenir à la maison, de diviser les fruits, de ranger les légumes, de trier les provisions. J’éprouve un sentiment de toute-puissance lorsque je donne des ordres à Benny; « ceci reste en haut, le reste va dans la réserve en bas ». J’éprouve une satisfaction extraordinaire lorsque je sors mes factures et que je les compile. Que dire lorsque je fais le compte de mes économies!! Depuis 4 semaines que l’année est commencée, j’en suis à 84,83 $ d’économies.

Bref, je m’accomplis à chaque semaine. J’ai le contrôle. Je respecte mon budget. Je maximise mon pouvoir d’achat.

Est-ce que je minimise cet accomplissement? Est-ce mon ambition ne se résume qu’à mon épicerie ? Bien sûr que non. Par contre, gérer ses finances personnelles et familiales est en soit un accomplissement qui ne devrait jamais être diminué.

Il est incontestable que nous avons des obligations. Mais il n’est pas dit que cela doit être une corvée. En fait, non plus une corvée. Chez moi, c’est mon entreprise! Je suis chef d’entreprise!

Mes achats

Bon budget a été amplement respecté.

Coût final: 97,88 $.
Cagnotte: + 2,12 $
Total de la cagnotte à ce jour: 37,26 $

Qu’est-ce qu’on achète avec un budget de 100 $? Beaucoup, beaucoup de choses…

La suite dans le prochain billet.



Charlotte

samedi 23 janvier 2010

Prévision de l'épicerie du 23 janvier 2010 + menu de la semaine

Je ferai mon épicerie ce dimanche au lieu de samedi. Comme dans mon ancien temps… J’apprécie la tranquillité des allées à 8h00 du matin.

Il y a d’excellentes affaires à ne pas manquer dans les marchés. Il y a entre autre certaines gratuités à l’achat d’articles chez IGA.

Par exemple :
À l’achat de deux gros pots de salsa Old El Paso, obtenez un sac de tortillas Old El Paso gratuitement.

Puisque j’aime beaucoup cuisiner avec de la salsa et que ma réserve de salsa maison est pratiquement épuisée, je n’hésiterai pas à profiter de cette aubaine. Est-ce que j’ai déjà dit que nous aimions les tortillas?

Ailleurs

Le nouvel an chinois approche, vous remarquerez que plusieurs produits asiatiques sont en spécial. Ce qui nous avantage. Je profiterai donc de nouilles chinoises, de bok choy, de laitue chinoise et de litchis frais (l’un des fruits préféré de mon duo maléfique). Et parce que les jeunes aiment que l’on prenne leurs goûts en considération, je me ferai un plaisir de leur présenter les fruits en leur disant avec amour : « Regarde ma belle, j’ai pensé à toi… ».

Pour la 3e semaine consécutive, je n’achèterai aucune viande. Non, ce n’est pas totalement vrai. Rien en tout cas qui ira dans le congélateur! J’ai mis sur ma liste 1 kg de veau haché, avec lequel je ferai un creton maison. Délicieux d’ailleurs! J’en donnerai à mon frère et ma mère.

Pour le reste, plusieurs produits d’épicerie. Qui ira directement dans mon stock de provision.

Le menu de la semaine

J’ai préparé mon menu : beaucoup de légumineuses, une soupe chinoise et je me cherche une recette de petits pains de blé entier que je préparerai avec la machine à pain. Un souper sera préparé par Laura.


À mon retour demain, je prendrai des photos de mon périple. Pour vous démontrer tout ce qu'on peut s'offrir avec 100 $. C'est une réalité; avec de l'organisation et de la créativité, on réussit à améliorer son pouvoir d'achat. On éloigne la précarité.

Charlotte

vendredi 22 janvier 2010

Se compliquer « volontairement » la vie

Dès que je mets les pieds dans un endroit, je deviens obnubilée. Mon pouls s’accélère, mon regard s’acère. La raison me quitte à mesure que s’accroît l’excitation. Au tournant de chaque rayon, la folie s’insère sournoisement dans mon corps. Je deviens rapace, mais aussi possédée. Ou plutôt dépossédée de mes moyens. Je n’arrive plus à me battre. Je me demande même si j’ai envie de me battre.

J’éprouve une réelle satisfaction lorsque je fais du troc (échange d’un objet contre un autre. Dans mon cas, je prends un article en échange de ma carte de crédit ou de mes billets de banque). Consommer me fait du bien. Physiquement et psychologiquement. Je suis possiblement atteinte de certains symptômes du syndrome « shopaholic ». À la différence près que j’apprécie toujours les articles que je déniche.

Je suis à l’affût des mots « liquidation », « prix coupé » ou encore des affiches annonçant un spécial à tout casser. Je cherche l’ultime article à acheter. Celui dont j’ignore jusqu’alors l’existence, mais dont je suis convaincue que j’ai un urgent besoin.

Est-ce que je laisse libre court à mes pulsions? La plupart du temps, non. Et de moins en moins souvent.
Est-ce que je suis toujours à risque? Oui.
Est-ce que je fais tout ce que je peux pour éviter de craquer? Définitivement, oui.

Avec le temps, j’arrive très bien à ignorer mes prétendus « besoins ». Ceux de mon duo maléfique aussi, d’ailleurs. J’ai développé certains talents; celui de faire semblant de n’avoir rien entendu, ou d’ « oublier », ou encore de prétexter un mal de ventre atroce. Je sais, c’est cruel…

Distinguer les besoins des désirs

Il y a quelques temps de ça, Sophie et Laura m’ont informé qu’elles avaient besoin d’une pochette accordéon pour leurs travaux pratiques. Pour l’école. Les enseignants insistent et réclament cet article. Depuis octobre. Arrrgg… J’ai pratiqué toutes mes astuces et m’en suis bien sortie jusqu’à hier.

Jusqu’à ce que je n’aie plus le choix.

Jusqu’à ce que Laura inscrive cet article dans sa liste de cadeaux d’anniversaire…

Remords. Beaucoup de remords. Remplie de remords suis-je devenue, je ne pouvais plus reculer, ni faire fi des réels besoins. Je devais donc me prendre en main et me rendre chez Bureau en gros.

Dès que j’ai mis les pieds dans le magasin, hier soir, tous mes sens se sont mis à clignoter. Merde! C’est juste une papeterie, ce n’est pas comme si c’était une boutique fashion. Je ne peux me tromper, j’ai les symptômes. À un degré moindre qu’avant, mais ils sont quand même là.

Comme je suis extrêmement réaliste, je me doutais que cela aurait pu se produire. C’est d’autant plus nécessaire que je suis en désintoxication des mauvais comportements en matière de consommation. Je ne suis pas entièrement guérie, mais en bonne voie.

Sortir l’artillerie lourde!

Non, je n’ai pas d’instruments magiques. Seulement ma volonté et quelques trucs pour éviter les achats inutiles. Le grand secret : il faut volontairement se compliquer la vie.

• Magasinez en ligne les items désirés avant de vous déplacer, cela vous donnera une idée du prix.
• N’apportez qu’une quantité limitée d’argent comptant. Suffisamment et seulement pour l’achat prévu.
• Laisser le sac à main à la maison ou dans le coffre arrière de la voiture, incluant carte de crédit et carte de débit.
• Amener le conjoint avec vous en lui octroyant la fonction de « gardien des ressources ».
• Écoutez votre conjoint lorsqu’il vous demandera ceci:

« En as-tu besoin ? »
« En as-tu vraiment besoin ? »
« Peux-tu t’en passer ? »


• Si vous n’avez pas de conjoint, posez-vous quand même ces questions.
• Soyez très fier à chaque fois que vous avez vaincu le démon.
• Si le problème ne se résout pas avec ces efforts, alors il restera la thérapie.

Pour ma part, j’ai passé le test. J’ai magasiné les prix, j’ai apporté une quantité d’argent précise et j’ai laissé ma sacoche dans la voiture. Fiou!

Charlotte

mercredi 20 janvier 2010

« Snowflakes » ou le pouvoir des micro-paiements

Il y a eu Snowball, maintenant c'est Snowflakes

Vous me demanderez ce qu’ils ont ces gourous à mêler la météo aux finances personnelles; je me pose encore la question! Néanmoins, je trouve ces dénominations très explicites et enthousiastes. Vous comprendrez.

La méthode Snowball, si l’on se souvient bien, est un procédé d’élimination de la dette consistant à lister et à payer les dettes, du solde le moins élevé au solde le plus élevé. En effet, cette méthode démontre clairement qu’il est plus motivant de voir ses dettes s’effacer l’une après l’autre, d’un rythme régulier. La stimulation est maximale.

Je me passerai ce que je serine depuis plusieurs mois, mais vous trouverez les grandes lignes de ce principe dans les textes « Snowball » sur les dettes et Snowball: méthode d'élimination de la dette.

Le pouvoir des micro-paiements (Snowflakes)

La formule Snowflakes, quand à elle, est un déclencheur extraordinaire. C’est un stimulus à utiliser conjointement à la méthode Snowball, ou toute autre méthode d’élimination.

Explication : Il s’agit d’effectuer des micro-paiements au lieu d’effectuer un paiement unique. Le principe est profitable autant pour rembourser les dettes que pour contribuer à l’épargne!

Hein? Mais oui voyons!

Par habitude, nous budgétons notre versement mensuel et l’effectuons d’un seul coup. Avec le principe des micro-paiements, il est plus avantageux d’effectuer plusieurs petits versements plutôt qu’un seul. En plus de voir sa dette fondre à vue d’œil, à la fin, le total d’intérêts payés sera moins élevé!

Vous devez savoir que les frais d’intérêt s’accumulent et sont composés quotidiennement. Le calcul des intérêts, c’est comme ça que ça se fait. Donc, chaque jour qui passe, les intérêts sont calculés et ajoutés à la dette, évidemment cette dernière augmente à chaque jour. Jusqu’à ce que vous appliquiez un versement.

Avec Snowflakes, vous effectuez plusieurs petits versements dans un même mois. Qui auront l’effet de diminuer la dette. Chaque jour, les intérêts sont calculés sur le nouveau solde, que vous aurez tôt fait d’éliminer par la force de tous ces flocons de neige que vous y disperserez.

La seule chose à se rappeler : Ne pas oublier d’effectuer assez de versements qui respecteront le paiement minimum et la date d’échéance.

Encore un tableau...

Vous voulez un exemple? Voici un tableau avec les données et résultats suivants :

Solde de la carte de crédit : 1000$
Taux d’intérêt annuel : 15 %
Taux d’intérêt composé quotidiennement : 15 % ÷ 365 jours = 0,00041096
Paiement minimum : 30 $
Plus somme disponible en extra : 70 $ pour un total de 100 $

Versement unique : 100 $
Versements Snowflakes : 30 $ + 30 $ + 30 $ + 10 $ = 100 $





* En cliquant sur l'image, celle-ci s'agrandira. Vous pourrez constater les résultats.

Dans le tableau, vous verrez d’un côté les 4 paiements appliqués en micro-paiements. Pour un total d’intérêts payés à la fin du mois de 10,87 $.

À gauche, un paiement unique de 100 $ a été effectué à la fin du mois, pour un total d’intérêts payés à la fin du mois de 11,24 $.

Soit une économie de 0,37 $ pour un seul mois! C’est toujours ça de moins qui sort de vos poches pour se rendre dans les poches de votre créancier!

Ah! vous me direz que 0,37 $ ce n’est pas la fin du monde. Certes, mais il n’en reste pas moins que les intérêts, c’est une histoire de cents et de dollars. Vous vous rappelez de l’histoire des 0,41 $ que je racontais? Ne sous-estimez pas le pouvoir des micro-paiements. Plusieurs effets : moins d’intérêts à payer, dette vite disparue, effervescence au maximum!

Pourquoi attendre d’avoir en main le montant prévu et de ne faire qu’un seul versement? Effectuer des micro-paiements… c’est ça le pouvoir!


Charlotte

mardi 19 janvier 2010

Top 3: Burritos Matin

Ça a l’air que nous adorons les tortillas. Ça a l’air que nous aimons les burritos!

Ici, le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. Il nous est impossible de commencer notre journée si nous n’avons pas mangé. Pour gagner un peu de temps, les filles déjeunent à la cafétéria de l’école avec leurs copines et nous, au bureau.

Alors voici une recette très facile et somme toute, économique. Ces burritos se congèlent très bien! Le résultat à la décongélation est parfait. Réchauffé 1 minute au four à micro-onde et hop; un repas bien copieux!

Burritos Matin
12 portions
Ça coûte un bras!

6 saucisses italiennes douces ou piquantes (2,37 $)
8 œufs légèrement battus (1,11 $)
12 tranches de fromage de style Kraft (1,22 $)
1 poivron rouge en dés (0,18 $)
1 botte d’oignons verts hachés (0,33 $)
12 grosses tortillas blanches ou de blé entier (3,74 $)

Faire revenir la chair des saucisses, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de rosé.
Ajouter les poivrons et les oignons verts. Faire sauter jusqu’à ce qu’ils soient encore légèrement croquants.
Par la suite, ajouter les œufs et brasser délicatement. Laisser cuire à feu moyen, en les brassant occasionnellement pour éviter que le tout colle au fond de la casserole.

Pour chaque tortilla, mettre l’équivalent de ½ tasse de la préparation. ¾ de tasse si vous êtes gourmand. Mettre une tranche de fromage coupée en deux. Peut-être même qu’une ½ tranche sera suffisante, c’est selon votre goût.

Rouler les tortillas pour en faire une pochette. Besoin de la technique ? En voici une pour vous aider en cliquant sur ce lien.

Emballer chaque burrito dans un papier essuie-tout, ensuite dans un papier aluminium et réutiliser les emballages plastique des tortillas pour les ranger au congélateur. Je démontre ce truc dans la recette Brown Bag Burritos.

Coût final pour toute la recette : 8,95 $
Coût par portion : 0,75 $

Petit déjeuner du champion!
Un burrito matin (0,75 $) + un petit yogourt (0,28 $) + 1 orange (0,20 $) = 1,23 $

Combien coûte un trio burrito matin chez McDo ?







Charlotte

Donner; ça n'a pas d'âge... ni de prix

Hier, Laura et Sophie sont revenues de la bibliothèque accompagnée d’une de leur très bonne amie, Camille. Elles se connaissent depuis la maternelle.

- Dis-moi Camille, est-ce que ta mère se porte bien? Et ta famille?
- Oui heureusement, merci.
- Cela a été pénible, n’est-ce pas?
- Oh oui, beaucoup d’inquiétude. Ma mère était régulièrement en contact avec de la famille à Miami. Pour tenter de retracer mes tantes, mes oncles et mes cousines en Haïti. Nous avons eu des nouvelles il y a quelques heures seulement. Quelques blessures, mais ils sont en vie.
- J’en suis très heureuse Camille. Veux-tu souper avec nous ce soir?

Le regard très grave au début, pour terminer la conversation avec un sourire vrai et sincère; la famille de Camille se porte bien. Elle a de quoi être vraiment soulagée.

Il y a quelques jours, lorsque j’ai annoncé à mes filles que mon amie, Maggie, avait perdue plusieurs membres de sa famille, l’une d’elle m’a répondu : « Ayoye, c’est chien… ».

Cela m’a rendu perplexe et triste. C’est une expression vague, d’une enfant de 12 ans, qui n’exprime pas grand-chose, ni une quelconque opinion ou émotion. J’ai laissé aller. Je n’étais pas sûre; est-ce qu’on parle de ces choses à des jeunes de 12 ans ? Je crois que oui, et j’en ai eu la preuve plus tard.

Dès l’instant où j’ai entamé le sujet avec Camille, Laura et Sophie se sont arrêtées, profondément bouleversées, et ont écouté Camille avec très grand intérêt. Et avec beaucoup de respect. Il ne s’agissait plus d’inconnus, mais de leur amie Camille. J’aurais pu tenter de trouver dix milles mots pour faire comprendre aux filles le drame qui s’est joué, mais je n’aurais certainement pas eu le même impact que ces quelques phrases prononcées par Camille.

Plus tard ce soir-là, Laura m’expliqua qu’il y aurait une activité spéciale à l’école le lendemain. Pour y participer, il suffit de faire un don. Qui sera remis entièrement à la Croix-Rouge. Et c’est un libre choix, libre somme.

- Que feras-tu Laura, tu y participeras?
- Bien sûr maman, j’ai déjà donné 5,85 $. C’est ce que j’avais.

5,85 $! Je suis soufflée!

- Vraiment?! Et toi Sophie, tu participeras à la journée demain?
- Tout à fait, je compte donner 3,00 $. Au début, ça ne me tentait pas, mais j’ai changé d’avis.

- Je suis extrêmement fière de vous deux les filles. Vous m’impressionnez beaucoup. Donner ou non, c’est un choix très personnel. Personne n’a à juger sur le fait que vous ne le fassiez pas. Personne n’a non plus le droit de juger du montant que vous donnez. Vous avez décidé selon vos convictions personnelles et vos moyens. Vous pouvez être très, très fières! J’ai aussi donné 30 $ à la Croix-Rouge par Internet.

On s’imagine très mal l’ampleur du désastre qui a eu lieu. Est-il si différent des autres catastrophes qui se produisent un peu partout sur la planète? Je ne crois pas.

Pourtant, il y a un dénominateur commun à tous les gens de cette planète ou presque. Nous connaissons tous, au moins une personne qui est affectée personnellement par cette tragédie. Nous aurions beau penser qu’ils vivent à côté de nous, je me rends bien compte que c’est faux. Ils font partie de notre vie.

Pour les filles, je ne doute plus qu’elles seront plus sensibles à l’avenir sur ce qui se passera autour d’elles. Et que peu importe la valeur qu’on y met; le geste est là, et il a toute son importance.

Maggie, mon amie : 7 membres de sa famille, dont des petits.
Marcellin, mon collègue : quelques blessés, un village détruit, une famille à relocaliser.
Régine, une collègue : sa maman.
Jasmin, un collègue : une nièce blessée.
Camille, la meilleure amie des jumelles : quelques blessés.
Plusieurs copines de classes des jumelles : absentes de l’école.

Charlotte

lundi 18 janvier 2010

Résultat de l'épicerie du 17 janvier 2010

Comme il est agréable de magasiner le dimanche matin!! Pratiquement personne sur les routes et dans les marchés. J’ai toujours adoré ça… Jusqu’à il y a quelques mois, mes achats se faisaient le dimanche matin, et puis c’est devenu le samedi matin, pour une question pratique. Je vais analyser tout ça et voir si je peux retourner à mon ancienne habitude.

Mes achats

J’ai réussis à avoir tout ce qui se trouvait sur ma liste. De plus, la valeur de mon épicerie s'est élevée à 124,09 $, que j'ai payée 103,79 $. Une belle économie de 16,4 %.

Depuis 3 semaines que la nouvelle année est commencée, mes économies s'élèvent à ce jour à 65,30 $. Wow! En 3 semaines.... (L'année passée: 881 $).

Pourquoi des différences de coûts? J’ai acheté les tortillas chez Bonanza plutôt que chez IGA (2,49 $ pour 8 grosses tortillas). Et chez Canadian Tire, j’ai acheté une boîte de sacs supplémentaire, que j’ai offert en remerciement à une personne derrière moi et qui a dû patienter une éternité que la caissière passe mes achats avec mes coupons, aussi, la taxe s’est ajoutée au coût. Chez IGA, j’ai acheté un sac de nouilles aux œufs en plus : le spécial à 1,99 $ l’emballage se terminant le 31 janvier prochain, j’ai décidé d’utiliser le dernier coupon de 1,00 $ qui me restait.

Cagnotte

Le coût total pour mes achats s’est élevé à 103,79 $; soit 3,79 $ à enlever de ma cagnotte. Solde positif de la cagnotte : 35,14 $.



** Conseil : Plusieurs bannières mettent en ligne leur nouvelle circulaire le lundi matin. C’est le cas pour Métro, IGA, SuperC, Richelieu et Bonanza. Prenez de l’avance en consultant les spéciaux à venir! Dans la section "À portée de main" à droite, vous trouverez le lien pour les circulaires.

Charlotte

samedi 16 janvier 2010

Le menu de la semaine

Prendre en main la gestion familiale comporte plusieurs tâches. Que l’on ait une famille ou non. L’une de ces tâches est l’établissement d’un menu de la semaine.

Dans un principe d’économie d’argent et de temps, l’outil le plus abordable et le plus facile à utiliser est un menu. Qu’il soit sur une simple feuille de papier, inscrit à la va-vite sur un calendrier ou même dans un fichier informatique, il est essentiel, ou du moins très avantageux, d’élaborer un menu.

Pourquoi est-ce important de mettre en place un menu? C’est une question…

1. de gestion. Gestion de crise! Oh que oui! N’êtes-vous pas fatigué qu’on vous demande 7 fois « Qu’est-ce qu’on mange asouère »? D’essuyer des critiques jour après jour sur la teneur du repas? Il est alors grandement temps d’aborder une nouvelle option. Confectionner un menu, et de le rendre public dans un endroit stratégique, par exemple sur le frigo, fera en sorte que le bureau des plaintes ne sera ouvert qu’une soirée par semaine, soit lors de l’affichage dudit menu.

Conseil : Soyez compatissant envers les critiques durant ce moment unique. N’oubliez pas que vous venez de bouleverser les grandes habitudes de vos êtres chers. C’est normal qu’ils rechignent, mais vous le faites pour leur bien, et surtout le vôtre. Gardez cela en tête. (Mais ne modifiez pas votre menu pour autant... ;-) Vous verrez, ils s'y feront.)

2. d’harmonie. C’est vous qui êtes en charge de la gestion culinaire? En tant que chef suprême de votre clan, vous avez acquis le privilège de choisir les mets qui composeront le menu. De ce fait, votre famille, votre colocataire ou encore votre conjoint(e) aura tout le loisir de bien admirer le travail que vous avez fait, mais certainement pas celui de critiquer. Je suis convaincue que vous aurez à cœur les goûts culinaires de chacun en créant le menu. L’idéal, c’est d’y aller avec les goûts de la majorité. C’est vous qui cuisinez après tout!

Truc : Avertissez votre monde du nouveau mode de fonctionnement. Ils seront à même de se remettre de leurs émotions s’ils voyaient un mets qu’ils leur plaisent un peu moins.

3. d’organisation. En élaborant un menu pour la semaine, vous enlevez tout un pan de misère et de casse-tête. Vous saurez quoi faire et quand le faire. Et tout votre clan aussi! Vous serez à même d’organiser autrement votre temps nouvellement libre de soucis culinaires.

Truc : Imprimez les recettes choisies et brochez-les à votre menu. Ainsi, vous n’aurez plus à chercher de midi à quatorze heures.
Truc : Cuisinez un maximum de trucs durant le week-end. Par exemple, vous avez prévu un riz aux légumes pour mardi, préparez-le à l’avance durant la fin de semaine et réfrigérez le tout. Même chose pour les pommes de terre, pelez-les, hop dans l’eau et au frigo. Au mieux, coupez tous vos légumes, décongelez vos viandes, faites tremper les légumineuses, préparez vos marinades, etc.

4. de flexibilité. Qui a dit que ce que vous avez choisi pour mardi devait être mangé mardi? Ce n’est pas une obligation. Certes, vous avez mis tel repas, telle journée, mais offrez-vous la latitude de modifier les jours. Si c’est ce soir que vous voulez manger le braisé de veau et non pas mercredi, faites donc! Mercredi, vous cuisinerez le repas prévu ce soir. N’est-ce pas qu’il y a 1095 repas à préparer dans une année, ou 52 menus à créer. Ne soyez pas trop rigide avec vous-même.

5. d’économie de temps. Il n’y a rien de plus chiant que de se casser la tête durant une demi-journée pour choisir le souper du soir. Pourquoi ne pas regrouper tout ce remue-méninge en une seule soirée. Vous créez votre menu, vous sortez vos recettes et fini. Le reste de la semaine, vous n’avez plus qu’à exécuter.

Truc : Sauvegardez tous vos menus. Lorsque le manque d’inspiration se fera sentir, vous pourrez consulter vos menus précédents et sélectionner les repas qui ont fait fureur dans le passé. Vous pourriez même réutiliser d’anciens menus, si vous avez tout ce qu’il faut, bien entendu.

6. d’économie d’argent. Vous êtes le saint patron du garde-manger. Faites le tour de vos provisions et élaborez vos menus en fonctions de ce que vous possédez. En utilisant le principe de l’épicerie à petits prix et des provisions, vous aurez bientôt tout ce qu’il faut en stock pour déguster les mets qui vous font le plus envie, et ça, à une fraction du prix! De plus, en composant votre menu selon vos goûts et en fonction de ce que vous possédez, vous n’aurez plus à envoyer Martin à l’épicerie chercher l’ingrédient manquant ($). Vous ne ressentirez pas non plus le besoin d’arrêter au restaurant car vous ne savez plus quoi cuisiner ($).

Truc : en créant votre menu, pensez à doublez quelques recettes qui vous permettront d’apporter des lunchs au bureau ou à l’école.

7. d'éviter le gaspillage. En créant un menu, obligez-vous à prioriser les aliments qui seront périmés sous peu. Faites-le tour du frigo, des conserves, des congélateurs. Ces aliments doivent figurer en priorité dans la liste d'aliments "à passer"! Jeter des aliments, c'est de l'argent balancé par la fenêtre. Tut-tut-tut... on ne fait plus ça. Au même titre que vous préparez votre liste d'épicerie, restreignez-vous à vos besoins réels pour ne pas acheter à outrance (spécifiquement pour les produits frais: fruits et légumes, produits laitiers).

Voici donc mon menu pour la semaine du 16 au 22 janvier 2010.




C’est un beau menu dans lequel il y a de tout. Des soupes, des plats de pâtes, des viandes, des légumineuses, etc. J’ai aussi piqué une recette d’une membre à droite; des coquilles farcies. Ça va être bon! De grâce, fouillez sur le blog d’Isabelle D., Le palais Gourmand, il y a des recettes extraordinaires!

Sur mon menu, vous voyez que je ne suis pas seule mise à contribution. Il y a une soirée où Laura sera en charge du souper et un midi où Benny devra démontrer ses talents. Il ne le sait pas encore, mais il a une semaine pour s’en remettre et chercher quoi faire.

Un menu à télécharger

Je vous joins ici, le lien pour télécharger le fichier que j’ai créé. Il suffit de cliquer sur l'image et de faire :

File – Download as – Excel – Mes Documents.

Vous pourrez alors l’utiliser et le modifier comme il vous plaira.



Un menu = moins de querelles = économie de temps et d'argent!

Charlotte

vendredi 15 janvier 2010

Prévision de l'épicerie du 17 janvier 2010

Ce week-end, mon duo maléfique n’est pas là.
Ce week-end, Benny joue au touriste dans une autre province avec son duo à lui.

Qui est-ce qui reste? La Diva et moi-même! Je doute qu’on se querelle très fort elle et moi, car c'est mon amie! Je lui fous la paix et elle me fout la paix. C’est du donnant-donnant. Tout de même, j’espère très fort qu’elle sera d’une agréable compagnie demain matin, car je préfère de beaucoup qu’elle lâche ses « miaow » retentissants à Benny plutôt qu'à moi.

48 heures de pur bonheur m’attend : je me vautrerai sur « THE » fauteuil, je ferai vœu de silence ou au contraire chanterai à la gloire de Queen. Je n’aurai pas d’horaire ni de repas, ni de dodo, ni de ménage, ni de téléphone… EU’RIEN! Nada, niet, rien! Je capote!

En tant qu’adulte responsable pour encore une heure max, je vais donc mettre mon billet habituel concernant mes prévisions pour l’épicerie. Mon périple aura lieu ce dimanche plutôt que samedi. Pas folle hein, je fais durer mon plaisir.

L’épicerie

Pour la 2e semaine consécutive, je n’ai aucune viande à acheter. Les réserves des congélateurs ne baissent vraiment pas vite!! C’est une excellente nouvelle.

Encore une fois, il y aura beaucoup de fruits et de légumes. Du pain, des œufs, des tortillas, du yogourt. Beaucoup de yogourt!

Vous vous demandez pourquoi faire un arrêt chez Canadian Tire pour seulement un p’tit 2$ ? Hé bien… pour 2 $, j’aurai 8 boîtes de 50 sacs à sandwichs Glad. On regarde bien?

1 boite de 50 sacs = 1,00 $
1,00 $ la boîte - 0,75 $ (coupon) = 0,25 $ (coût final pour 1 boîte)
8 boîtes X 0,25 $ = 2,00 $
Au final : une réserve inespérée de sacs à sandwich!

J’ai déjà commencé mes achats hier. Je suis allée chez Costco avec Maman, ainsi j’ai fait provisions de sauce Chili, des serviettes hygiéniques (coupon), du pain de blé entier, de la laitue romaine, etc.

Pour Killer!

Je t’avais dit que je regarderais le prix pour la grosse conserve de ketchup Heinz :

Ketchup Heinz, 2,84 l à 5,95 $. Revient à 2,10 $ le litre (si on le convertit au format du marché). Ce qui est très raisonnable.

Pour le reste, ça vaut la peine d’acheter le pain à cet endroit : 3 pains de blé entier de marque Renaud (675g chacun) pour 4,99 $. Revient à 1,66 $ le pain!

Mon menu

Si… et je dis bien si j’ai envie demain d’ouvrir mon portable, je vous mettrai mon menu de la semaine à venir. Je partagerai aussi avec vous le fichier que j’ai créé pour ce faire.

** Conseil : créer votre menu en fonction de ce que vous possédez. Pour ce faire :

• Faites le tour de vos réserves.
• Ciblez des aliments qui devraient faire votre affaire cette semaine (ex. : des cuisses de poulet, du jambon, des haricots noirs, etc.).
• Effectuez des recherches sur le net pour trouver des recettes faciles, rapides et économiques.
• Confectionnez votre menu en fonction de vos choix et des recettes trouvées.
• Prenez de l’avance en cuisinant un max de trucs dimanche après-midi ou à un autre moment.
• Préparez à l’avance tous vos légumes, fruits et collations pour la semaine.

Question aux lecteurs, lectrices

Avez-vous diminué votre facture d’épicerie récemment?

Charlotte

mercredi 13 janvier 2010

Un anniversaire très frugal

Ce sera l’anniversaire de votre douce moitié sous peu? Ou même votre propre anniversaire? Un bon souper en amoureux pour l’occasion, ça vous dirait? Ou en groupe? À une fraction du prix en plus?

Là, je partage avec vous l’un de nos plus beaux secrets!

Des certificats-cadeaux très, mais très alléchants, offerts gracieusement par le réseau Cestmafete.com.



** En cliquant sur l'image, vous arriverez sur leur page d'accueil.

C’est très simple. Il suffit de s’abonner au réseau et dès que votre anniversaire approche, vous recevrez un courriel vous mentionnant qu’il est temps de magasiner votre certificat-cadeau pour le restaurant de votre choix (chez l’un des commerçants participants). Certificat que vous pourrez soit imprimer ou faire envoyer directement à l'emplacement choisi.

Il y a une multitude de restaurants (italiens, français,etc), des bistros, divers commerces, etc. Pour vous donner une petite idée :

Arahova, Boccacinos, St-Hubert et St-Hubert Express, Scores, Mikes, Cora et on s’attache à sa chaise : L’Assomoir, et bien d’autres encore.

Exemple d'un certificat
Description du certificat : 15 $ pour 2 adultes ou 25 $ pour 4 adultes.
Valide 2 semaines avant et 1 semaine après la date anniversaire.
Applicable sur les consommations (oui, au pluriel) et le repas du fêté seulement.
* Un adulte est un individu qui commande du menu régulier pour adulte.

Ce soir, nous nous sommes offert un souper vraiment pas cher chez St-Hubert Express. Nous avons profité d’un rabais équivalent à 26% de la facture.Notre repas nous a coûté après taxes 29,97 $ au lieu de 41,20 $ à prix régulier pour nous 4. Vous en dites quoi vous?

Votre prochaine fête, ça ne vous dit pas d’économiser un petit peu en vous gâtant un brin?

Charlotte

Cadeau en trois rounds

Il y a des conversations comme ça qu’on ne peut éluder plus longtemps. Question budget et surtout question d’enthousiasme, ô que trop longtemps retenu de la part d’au moins une moitié de mon duo maléfique. Je dois donc être en grande forme physique et mentale pour affronter Sophie, qui a de plus en plus de difficulté à dissimuler son effervescence.

- Sophie, c’est ton anniversaire bientôt.
- Ouiiiiiiiiiiiiiii!!!!! Enfin! Je pensais que tu ne voudrais jamais en parler!!!!! Je n’aime pas ça quand tu me dis qu’on ne peut en parler que deux semaines avant mon anniversaire! Et là, toutes mes idées restent dans mon cerveau… et là mon cerveau veut éclater!!! Je n’en pouvais plus d’attendre!!!

Quel torrent… de paroles et d’émotions! La digue a éclatée et plus moyen de renverser le cours des choses.

- Tu as pensé à ce que tu désires comme cadeau?
- Oh ouiiiii!!!!!!!! Un party puis une guitare électrique!!!!!!!!!!

Entendre un bruit de caisse enregistreuse…

1er round.

- Un party et une guitare électrique.
- Ouiiiiiiiii!!!!!!
- Je pense que tu es assez grande pour comprendre que mon portefeuille a ses limites.

Langage gestuel : tout système structuré de signes non verbaux remplissant une fonction de communication. Voir le regard horrifié de Sophie, la respiration coupée.

- Que dirais-tu si on laissait tomber le party cette année? On pourrait passer ton anniversaire en famille; entre nous.
- Nooonnnn!! J’ai déjà invité des amies… Tu ne peux pas nous faire ça! Blablabla.

J’ai eu droit à un spectacle fascinant! Saviez-vous qu’un humain pouvait enchaîner au moins 10 expressions corporelles différentes en l’espace de 7 secondes? Moi, je n’avais jamais vu ça. Chacune d’elles ayant un but précis, soit celui de me foudroyer de culpabilité plus intensément encore que l’expression précédente. Horreur, stupeur, incrédulité, défiance, doute, boudin…

- Sophie, il y a des coûts reliés à une grande fête. Je préfèrerais qu’il y ait compromis.

Ici, il est important de retenir que le ton utilisé définira le reste de la conversation. Pas question d’avoir la voix tremblotante, car je vous assure que le prédateur détectera la faiblesse et l’utilisera contre vous. Il ne faut pas craquer, vous comprenez? Il faut aussi faire preuve de compassion, de fermeté et de respect. C’est dur pour une ado de faire face à un tout nouveau langage : limite, portefeuille, budget, compromis…

- Ok, donc, s'il n'y a pas de party, ça veut donc dire que je peux avoir ma guitare électrique bleue flash!?

2e round.

- Bleu flash…
- Oui. Une guitare bleue flash, avec un wah-wah, un ampli et « tout le kit »!

What the… Mais dans quelle langue elle vient de parler? Analysons la situation froidement. Bien que je n’aie aucune idée de quoi elle parle, il est évident qu’elle a mentionné une série d’objets et en plus, sa phrase s’est terminé par « tout le kit ». Ce qui sonne à mon oreille comme un paquet de dollars.

- J’ai pour mon dire qu’avant de prendre une décision à ce sujet, nous devrions regarder le coût de tout « ce kit ». Je pense aussi qu’on devrait aller voir du côté de l’usagé.

S’il y avait eu des mouches, je pense qu’elles auraient pu s’installer dans le condo qu’offraient les muqueuses buccales de Sophie.

- Usagé! Ce qui veut dire qu’une autre personne l’aurait déjà utilisée avant moi!

Je vous dis que des fois, je regrette de commencer certaines choses. L’éducation, c’est pénible!

K.O.

- Sophie! Voyons. Qu’est-ce que c’est que d’être pétrifiée que ce soit usagé? Penses-tu que John Lennon a été enterrée avec sa guitare? Bien sûr que non. Il est évident que la personne qui l’a acheté s’amuse avec comme ce n’est pas possible!

Légère hésitation ici de Sophie. C'est gagné (I am the predator).

- Ah… ah oui?
- Tout à fait ma chérie. Il y a des gens qui payent des fortunes pour avoir une guitare usagée! Un jour, peut-être auras-tu l’opportunité d’acheter l’une des guitares de Simple Plan… Passeras-tu à côté de ça parce qu’elle est usagée?
- ...

Belle performance des deux protagonistes. À l’ordre du jour : magasiner une guitare électrique, bleue ou noire… et usagée!

Charlotte

mardi 12 janvier 2010

Étape 3 : Épargner 3 à 6 mois de dépenses courantes


1 000 $ dans un fonds d’urgence et zéro dette… La belle vie hein? Pas encore. Car il faut penser à l’avenir!

Une fois les deux premières étapes complétées, il est alors temps de bâtir une épargne substantielle. Celle-ci ne servira pas à « investir », mais bien à bâtir un fonds d’urgence complet. Un fonds qui couvrira de 3 à 6 mois de dépenses courantes.

Il faut se poser la question : «Qu’est-ce que ça me prendrait pour vivre (plutôt que survivre) durant 3 à 6 mois si je perdais mon emploi? » La réponse à cette question indiquera le montant de l’épargne.

Cette épargne est une étape essentielle; un rempart entre vous et les aléas de la vie. Dans le but sensé de ne plus utiliser le crédit comme moyen de subsistance.

Si vous deviez perdre votre emploi, cette épargne couvrira l’hypothèque et les factures courantes assez longtemps pour vous permettre de trouver un nouvel emploi.

Pourquoi bâtir un fonds aussi important?

Parce que ces choses-là arrivent. Des événements qui occasionnent des dépenses importantes, ça arrive! N’est-il pas mieux d’y être préparé plutôt que de continuer à faire l’autruche? Selon les probabilités de Murphy, les pires incidents arrivent toujours au pire moment.

Parce que le stress est contrôlé. Dès lors qu’un fonds d’urgence est complet, la vie est définitivement moins stressante. Vous n’avez plus à vous souciez qu’un événement négatif se produise, car tout ce qu’il y aura à faire en ce cas, sera de payer et le problème sera réglé.

Parce que le risque est géré. Bien préparé, il y a beaucoup moins de risques que la situation tourne au désastre financier.

« Assez »; c’est combien?

Bâtir un fonds d’urgence complet, couvrant 3 à 6 mois de dépenses courantes, est en soit une protection extraordinaire. Quant à savoir combien, c’est à vous d’y voir.

La somme épargnée variera selon plusieurs facteurs; rythme de vie, nombre d’enfants, stabilité d’emploi, etc.

Ex. : Si votre famille et vous, avez besoin de 3 000$ en dépenses mensuelles (bien sûr, il faudra couper toutes les dépenses non nécessaires comme les loisirs, sport, etc.), le fonds d’urgence devrait se situer entre 9 000 $ et 18 000 $.

Le nombre de mois couverts dépendra de votre situation personnelle. De votre zone de confort. De votre aptitude de résilience. Du temps que vous pourriez mettre à vous retrouver un emploi, selon le domaine d’emploi. 3 à 6 mois.

Où met-on ce fonds?


À la même place que le 1er fonds d’urgence. Celui-là même qui vous a protégé durant le temps où vous avez remboursé toutes vos dettes. En plus, 1 000 $ s’y trouve déjà (plus les intérêts)! On ne part donc pas de zéro! En plus, on n’a plus aucune dette…

Le fonds d’urgence doit être disponible rapidement et doit être liquide.

N’oubliez pas de choisir un compte d’épargne qui vous aidera à réaliser cet objectif, les intérêts composés étant un cadeau extraordinaire!

Baby Step 1 : Fonds d’urgence de 1 000 $
Baby Step 2 : « Snowball » sur les dettes!

Baby Step 3 : Épargner 3 à 6 mois de dépenses courantes

À venir
Baby Step 4 : Investir 15 % de ses revenus

Charlotte

dimanche 10 janvier 2010

Résultat de l'épicerie du 9 janvier 2010

Je me suis levé très tôt samedi matin. Je suis donc revenue de bonne heure de mon périple.

J’ai fait quelques changements en cours de route.

Des substitutions :
Un ananas gr. 8 à 1.59 $ (Bonanza) au lieu de cerises.
Les oignons verts à 3/0.99 $ (Bonanza ) au lieu de 2/0.99 $ (SuperC).
4 pains Country Harvest à 1.99 $/ch. (Bonanza) au lieu de 2.79 $ (Métro).
1 ½ lb tomates italiennes fraîches à 0.99$/lb ~ 2.18 $/kg (Bonanza) au lieu de tomates de serre au même prix chez SuperC.

Des extras :
1 botte de Coriandre fraîche à 1.49 $ (Bonanza)
1 lb de Poivrons rouges à 1.49 $ lb ~3.28 $ kg (Bonanza)
1 sachet en plus de goberge Ocean Green 227 g à 0.59 $
2 pots de sauce VH (Thaï et Chili) à 1.99 $ ch moins coupon de 2.00 $ pour les deux.
3 conserves de saumon Clover Leaf à 1.98 $ ch moins coupons de 1.00 ch.

Pour compenser, je n’ai pas acheté :
Les soupes aux tomates et les dentifrices. Ce qui est loin d’être dramatique, j’en ai encore plusieurs pour l’un, et en quantité industrielle pour l’autre.

Une occasion ratée :
Chez Bonanza, il y avait un spécial non annoncé en circulaire. Le yogourt Astro Zéro 16x100g à 4.00 $. Si j’avais apporté mon coupon de 1,00$, j’aurais payé 0.19 $ le 100g au lieu de 0.25$ le 100g… Ou j’aurai eu 4 yogourts individuels de plus pour le même prix payé chez IGA. Je déteste ça.

La cagnotte : un nouvel outil

Vrai que j’ai un budget de 100 $ par semaine. Vrai aussi que le coût réellement payé varie semaine après semaine, ce qui est normal. Jamais une épicerie ne m’a coûté exactement 100 $. Vrai que 100 $ cash est fourni alternativement par Benny et moi.

Sauf que! Lorsque mes achats me coûtent moins chers, je laisse la monnaie traîner dans mon portefeuille. Et si mes achats me coûtent un peu plus chers, je puise dans la monnaie de fonds de sac à main. Ce qui est relativement injuste, car, présentement, j’ai plus d’argent dans mon portefeuille qu’il ne devrait y en avoir. Il dort là, mais ne le devrait pas. Et je suis souvent tenté de puiser dans cet argent pour booster mon épicerie.

Comme j’aime les tableaux, je m’en suis concocté un nouveau. Il s’agit de la cagnotte dédiée à l’épicerie.

Le fonctionnement de la cagnotte

Dès que le coût total est moins élevé que mon budget prévu, je garderai ce qui reste et le mettrai dans une enveloppe nommée « Cagnotte ».
Au même titre que si le coût total est plus élevé que mon budget prévu, je le prélèverai de la cagnotte.
Cette cagnotte reste entièrement dédiée à l’épicerie. Je verrai jusqu’où elle s’enrichira. Qui sait, peut-être qu’on pourra gagner une semaine d’épicerie « gratuite » grâce à ce système!
C’est donc le début officiel de la cagnotte de l’épicerie! Et pour le moment, le solde est positif!

Charlotte

vendredi 8 janvier 2010

Carnet-RABAIS P&G : 115 $ en coupons

*Cliquez sur cette image pour accéder directement sur le site en question.

J'espère que vous savez qu'un carnet de tout plein de fabuleuses économies est en ligne depuis hier!! Si non, le voilà! Il suffit de cliquer sur l'image, elle vous amènera directement sur le site de P&G.

Il suffit de vous inscrire pour devenir membre et vous serez définitivement averti à l'avenir dès qu'un nouveau carnet sera en ligne.

Pour celui-ci, pas de problème, vous aurez accès aux coupons dès votre inscription complétée. La compagnie vous postera les coupons et vous les recevrez d'ici quelques jours.

Ce carnet est un incontournable! Pensez-y... 115$ en coupons...

Coupons doublés chez certains magasins participants

Pour ceux qui magasinent aux magasins Loblaws, Superstore, Extra Foods, Zehrs, Fortinos et tout magasin appartenant à Loblaws, vous aurez l’occasion de faire rembourser la valeur de vos coupons une deuxième fois en soumettant votre reçu de caisse daté entre le 6 et le 31 janvier. Toutes les transactions avec coupons doivent apparaître sur le même reçu et vous devez soumettre le reçu original ainsi que le formulaire de demande.

Il s’agit là d'une double occasion d'économiser!!!

L'information complète est sur le site de Smart Canuks. Vous y trouverez le formulaire pour obtenir le remboursement par la poste. Gardez vos reçus!

Bonnes économies!

Charlotte

jeudi 7 janvier 2010

Prévision de l'épicerie du 9 janvier 2010

N'est-ce pas que ça faisait un petit bout que je n'avais pas mise mes prévisions... avant les résultats. Imaginez-vous donc, que ma liste est prête, revue et corrigée depuis hier.

Ce qui m'a grandement aidé, c'est que j'ai fait le GRAND ménage du frigo le week-end dernier. De fond en comble. J'ai donc une idée précise de ce que nous possédons. De ce qui manquera sous peu.

Qu'est-ce que j'achèterai ce samedi:

* Pas besoin de viande encore une fois, sauf un sachet de 227g de goberge à 0,59 $ chez Maxi.
* Beaucoup de fruits: Bananes (2kg), poires Bosc (1 1/2 lb), cerises (1/2 lb)et pommes du Québec (7lbs).
* Beaucoup de légumes: Pommes de terre blanches (10lbs), zuchinis verts (1kg), oignons (5lbs), tomates (1 1/2 lb), oignons verts (2) et champignons (227g).
* Quelques produits laitiers: Yogourts individuels Silhouette (2 x 12 un.), lait de soya Natur-A (6 un.), lait 1% (4 l).
* Pains et céréales: Pains Bon Matin (4), des bagels (7), des nouilles aux oeufs (4) et des tortillas (1).
* Produits d'épicerie: Tomates en dés (3x), huile d'olive (3l), margarine(2 x), soupe aux tomates (5x), du dentifrice (2x), nourriture sèche pour chat (1x), papier hygiénique (3 x 30 roul.) et 3 emballages de plats en plastique pour les lunchs.

Le tout pour 98,03 $.

J'aurai des coupons pour:

* Le pain Bon Matin
* Les nouilles aux oeufs
* Le dentifrice Colgate Total
* La nourriture pour chat Whiskas
* Le papier hygiénique Royale.

Soit 12,98 $ au total en coupons.

Dans les semaines à venir, je veux surveiller les prix pour ce qui manquera sous peu:

Le ketchup
La sauce chili
Les jus de légumes individuels
Les tomates en dés (pour un meilleur prix = stocker!)

Mon objectif pour le menu de la semaine à venir:

* Cuisiner 3 repas avec des légumineuses.
* Cuisiner les deux emballages de tofu soyeux qui sont dans le frigo depuis un bout.
* Utiliser ma mijoteuse au moins 3 fois.
* Trouver des recettes pour: des cuisses de poulet, des filets de morue et des côtelettes de porc.

Conseil: Avant de préparer vos achats, faites le tour de toutes vos provisions. Notez ce qui viendra à manquer sous peu, ainsi vous pourrez surveiller plus attentivement les prix. Aussi, sachez que la plupart des pharmacies offrent des spéciaux sur les denrées alimentaires. Tenez-en compte!


Charlotte

mercredi 6 janvier 2010

L'arroseur arrosé...


Après tous ces chiffres, ces tableaux, vous méritez que je vous raconte une tranche de vie! En voici une très récente.

L’une des traditions familiales que j’affectionne le plus, est celle-ci.

Le dernier jour de l’année, nous avouons publiquement une bêtise qui s’est produite durant l’année.

Ne dit-on pas faute avouée, à moitié pardonnée? C’est particulièrement vrai en ce dernier jour de l’an, car la faute est totalement absoute!

Je peux vous garantir que nous avons bien rigolé jusqu’à ce que Sophie avoue sa faute…

- Alors Sophie? Quelle est la pire bêtise que tu as commise durant la dernière année?

Avec un regard implorant la miséricorde, Sophie se tourne vers sa sœur Laura, et lui dit :

- Bien… pendant quelques jours, tu as laissé un billet de 5$ sur ton bureau. Puisque tu le laissais traîner là, j’en ai déduit que tu n’en avais pas besoin. Alors je l’ai pris.

Oh non… Frappés de stupeur que nous étions, tous les regards se sont rivés sur Laura, en attente du drame qui se dessinait à l’horizon. Pendant les 6 secondes qu’a duré le suspense, je m’imaginais un cataclysme, ma stupéfaction faisant place à l’horreur d’un désastre à venir…

Puis Laura s’est esclaffé à en prendre le souffle, les larmes aux yeux. Nous étions complètement étonnés. Sophie plus que tous les autres. Là-dessus, Laura avoue à son tour :

- Tu sais Sophie, c’est pas grave. Car toi aussi, tu as aussi laissé traîner 10 $ pendant un bout et je l’ai priiiiiiiiis! Hahahahahahahaah….

Hahahahahahahahah…. Tout le monde s’est bidonné à s’en décrocher la mâchoire. On se roulait par terre!

Finalement, les deux filles se sont pardonné leur bêtise, et moi aussi. Mais après leur avoir servi un petit sermon bien entendu.

Charlotte

2e étape: "Snowball" sur les dettes!

Maintenant que le fonds d’urgence de 1 000 $ a été créé et complété, il est temps de passer à la 2e étape, soit celle de rembourser toutes les dettes, excepté l’hypothèque. J’avais déjà écrit un billet sur ce sujet, dont vous trouverez la version détaillée ici.

Snowball : Méthode d’élimination de la dette.

Il faut se rappeler que le fonds d’urgence est une étape importante du processus, car il s’agit d’un « coussin » pour les imprévus. Et nous savons tous que des imprévus, il y a en un paquet!

En ayant un fonds d’urgence, vous vous sentirez à l’abri de toutes les petites urgences qui pourront survenir pendant tout le temps que durera la 2e étape.

** Si une partie du fonds d’urgence a été utilisé, il suffit d’arrêter temporairement l’application des sommes dégagées sur les dettes et de regarnir le fonds d’urgence de la somme manquante. Par la suite, on revient à l’étape 2.

Baby Step 2 : Payer toutes les dettes en utilisant la méthode Snowball

Brièvement, il s’agit de lister toutes les dettes, excluant l’hypothèque (qui est la 6e étape), en ordre du solde le moins élevé au plus élevé.

Le taux d’intérêt importe peu, à moins que deux dettes aient +/- le même solde. Si c’est le cas, prioriser celle des deux ayant le taux d’intérêt le plus élevé.

La priorité de remboursement sera donnée à la dette ayant le solde le moins élevé, et ainsi de suite.

Le concept de la méthode Snowball est simple : pour maintenir la motivation à son plus haut niveau, nous avons besoin de savourer plusieurs succès. Et ils viendront. L’un à la suite de l’autre. Cette méthode le permet.

• Chaque dette est remboursée à un rythme régulier.
• Chaque dette payée renforce l’intensité à laquelle la prochaine dette sera attaquée.

Tout est une question de motivation!

Ce qu'il dit :

« Une bonne gestion des finances personnelles, c’est : 20 % de connaissances pour 80 % de bons comportements ».

Comment parvenir à payer toutes les dettes?

• Établir un budget qui tiendra compte de toutes les obligations, les dépenses et les versements minimums sur chaque carte de crédit.*
• Ne pas souscrire à de nouvelles dettes.
• Couper les cartes de crédit existantes.
• Faire le tour de ses possessions et vendre le superflu. Mettre l’argent dégagé dans le paiement de la dette.
• Accepter un 2e emploi (à temps partiel bien souvent). Dans le but d’accélérer le paiement sur la dette. Cet emploi n’est pas pour la vie, il est temporaire!

* Explication sur le versement minimum

En n’effectuant que le paiement minimum convenu avec le créancier, selon les relevés de compte, sur chacune des dettes; l’argent ainsi dégagé plus toutes les sommes dégagées du budget familial, deviennent disponibles pour le paiement de la dette no 1. Tout en continuant de payer vos paiements minimum, car ceux-ci ne cessent de travailler pour vous. Il est essentiel de respecter vos engagements envers vos créanciers.

Par habitude, on a tendance à diviser un montant d’argent disponible en autant de créanciers. Tut-tut-tut. Très mauvaise idée. Voici un exemple qui compare ces deux façons.




Moi

Voici ma liste qui expose l'ordre décidé. Comme vous pouvez le constater, sur les 5 dettes restantes, j’ai appliqué la dette avec le solde le moins élevé à la 2e position. Pourquoi?

1. Il s’agit de paiements préautorisés pour le prêt à tempérament. La seule façon d’appliquer des paiements supplémentaires sur cette dette, c’est de poster des chèques. Or, je ne peux commander de nouveaux chèques avant le mois prochain.
2. La marge de crédit m’offre la possibilité d’effectuer des prélèvements directement de mon compte bancaire.
3. Le reste correspond aux principes Snowball.





À venir – 3e étape : Épargner 3 à 6 mois de dépenses courantes.



Charlotte
Related Posts with Thumbnails